AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 141
Ϟ Points : 217
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chiot berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Jeu 9 Fév - 19:52


Si une chose inspirait moins confiance à Gabriel que l’attitude méfiante et clairement agressive des étrangers, c’était bien ce soudain changement pour une nonchalance moqueuse. D’ordinaire, il adorait paraître inoffensif, mais il y avait quelque chose d’inquiétant dans le fait de passer de potentielle menace à l’objet d’une blague qu’il était le seul à ne pas comprendre. « Enfermez-le. » Il aimerait vraiment pouvoir dire que c’était une surprise. Le truc, c’est que Gabriel était un mec plutôt réglo : il respectait les règles, s’assurait d’aider ses prochains et n’attirait jamais l’attention sur lui. Alors, évidemment, quand il décidait d’ignorer des restrictions qu’il jugeait stupides et de découvrir ce que les autorités locales cachait, il se faisait avoir et avait à en payer les conséquences au prix cher. Typique. Plus par réflexe qu’autre chose, il essaya de sécréter un quelconque poison paralysant pour empêcher ces hommes de suivre cet ordre pour le moins déplaisant. Le résultat fut un cuisant échec. Un peu désorienté par la perte de cette protection jusque là toujours présente, il ne mit que quelques instants à repérer l’amulette magique. Décidément, ces gens étaient préparés à faire face à toute éventualité.

« S'il vous plait, attendez ! On peut peut-être trouver un arrangement, non ? » Il n’allait pas mentir, c’était sympathique de constater que Thomas ne les laisserait pas l’enfermer sans rien tenter. Le problème, c’est qu’il avait menti dans l’espoir de protéger le professeur et de lui éviter le même sort. Puis, franchement, il doutait de l’envie de négocier de ces étrangers : ils étaient clairement en position de force et n’approuvaient pas l’envie de découverte des deux aventuriers du jour. Aller chercher de l’aide aux villages semblait déjà plus prometteur comme option de sauvetage. Qu’est-ce qu’on fait ? Cette bonne vieille question sans bonne réponse. Pour l’instant on se fait petit et on n’attire pas l’attention. Peut être que Thomas aura plus de succès que nous. Il n’y croyait pas vraiment, mais un peu d’optimisme forcé ne ferait pas de mal dans leur situation. Puis même s’ils ne s’en sortaient pas d’eux-mêmes, Reagan s’inquiéterait de ne pas les voir revenir. N’est-ce pas ? Si tu vois une occasion, tu cours, compris ? Je ne vais pas te laisser seul ! Oh oui, tu m’es beaucoup plus utile enfermée avec moi, que dehors à aller chercher de l’aide. Daisy n’était pas une fan du sarcasme : elle savait très bien que ça signifiait que son sorcier essayait de maîtriser sa colère, sa peur, ou les deux en même temps. Rien de bien rassurant, en somme. Elle se contenta donc d’acquiescer sagement, une fois n’est pas coutume.

Et, comme les bonnes surprises n’arrivent jamais seule, une dernière invitée vint se joindre au sinistre tableau. « Qu'est-ce que vous faites ici ? » Parce que bien sur, à chaque fois que quelque chose d’un peu douteux se passait, Diane Reaper avait le don d’apparaître de nulle part. Une femme redoutable, vraiment. A bout de patience, Gabriel réussit quand même à se composer un sourire bienveillant, dégoulinant de l’innocence et du calme habituel du psychologue. « C’est une belle journée pour la cueillette de champignons, vous ne trouvez pas ? » Daisy s’immobilisa, pas vraiment habituée à voir ce même sarcasme qu’elle aimait si peu diriger vers quelqu’un d’autre qu’elle-même. Gabriel avait d’habitude un peu plus de contrôle que ça. « Qu'est-ce qui vous amène dans le coin ? » Deviner que lui et Thomas cherchaient des réponses à leurs questions était un jeu d’enfant. Comprendre pourquoi exactement la maire du Meiklam se promenait tranquillement en dehors des frontières était une toute autre chose.

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 146
Ϟ Points : 147
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Lun 13 Fév - 11:39


Thomas avait du mal à comprendre ce qui était en train de se passer. Il essayait de trouver un sens logique au déroulement de la situation, mais rien n'était cohérent. Encore sous le choc de l'apparition du groupe de natifs, le professeur avait du mal à rassembler ses idées depuis que Diane était intervenue comme si tout était parfaitement normal. Même les natifs ne réagissaient pas à sa présence, alors que plus tôt, ils avaient menacé Gabriel de l'enfermer pour avoir osé franchir les limites. Totalement interdit, Thomas avait le regard rivé sur le maire du Meiklam alors que Gabriel répondit à sa question. « C’est une belle journée pour la cueillette de champignons, vous ne trouvez pas ? » Le professeur remarqua l'apparition d'un léger sourire sur les lèvres de Diane. Lui-même aurait pu sourire à ce commentaire si la situation était différente. « Qu'est-ce qui vous amène dans le coin ? » C'était une très bonne question et Thomas n'avait pas détourner son attention du maire depuis le début de leur petite conversation. Peu à peu, ses idées se rassemblèrent et il était certain que Diane avait quelque chose à avoir avec son agression lors de l'exploration. Le conseil, était-il aussi dans le coup ? Est-ce que Diane travaillait seule et contre eux ? Voulait-elle s'emparer la gloire des découvertes si elle était la seule et unique personne à franchir les frontières pour découvrir de nouveaux lieux de vie ? Thomas était perdu. Aucune réponse ne sembla venir et il attendit que Diane réponde, impatient.

« La cueillette aux champignons ? » Elle avait répondu avec autant de sarcasme que Gabriel en avait fait preuve. « Figurez-vous que je fais mon travail, monsieur Mogensen. » Elle s'approcha de lui et lança quelques regards aux natifs qui les entouraient. « C'est bon, je m'en occupe, vous pouvez disposer. » Le petit groupe se dispersa sans qu'aucun des hommes ne baisse sa garde pour autant. Thomas remarqua que les natifs semblaient obéir au maire comme si elle était leur supérieure, ce qui était assez improbable. « Étonnant que l'on soit encore debout Gabriel et moi. Je pensais qu'assommer les gens, c'était votre truc. Mais vous semblez plus civilisée depuis la dernière fois. » Le sarcasme général avait le don de réveiller le côté ironique de Thomas. Pourtant, Diane ne quitta pas son petit sourire. « Ce n'est pas moi qui vous ai assommé. » Mais c'était bien quelqu'un qu'elle connaissait, non ? Thomas avait du mal à croire que Diane n'y était pour rien dans le fiasco de l'exploration. « Mais vous en avez donné l'ordre ? » Timon lança un regard en direction de Daisy. Il était mal à l'aise face à la situation et se demandait bien s'ils allaient pouvoir sortir d'ici sans se retrouver enfermés aux cachots.* On ne peut même pas se défendre, on irait directement en prison avec ça. *

« Vous n'aviez rien à faire ici. » Thomas se tourna vers le natif qui venait de parler. Il l'avait donc assommé ? Pour quelle raison ? Parce qu'il était entré sur ses terres ? Dans ce cas, pourquoi acceptaient-ils Diane parmi eux ? Alors que Thomas allait répliquer, Diane prit la parole. « Bon. Je me vois dans l'obligation de vous mettre dans la confidence. Mais je serais curieuse de savoir comment vous avez pu passer les frontières alors qu'aucun de vous deux ne possédez le don de communication. » Le professeur lança un regard vers Gabriel, se demandant s'ils devaient le dire ou protéger Reagan. « Enfin, j'ai ma petite idée là-dessus. » Diane devait se douter de l'identité de cette personne. Elle n'insista pas, cependant, et reprit la parole. « Quoi qu'il en soit, tout ce que je vais vous dire devra rester entre nous. Si vous refusez de garder le silence, vous serez contraints de faire un long séjour dans les cachots. » Thomas serra les poings. Il n'aimait pas vraiment la tournure des événements, mais avait-il réellement le choix que de se taire ? S'il se révoltait, il risquait la prison, qu'il veuille ou non entendre ce que Diane avait à lui dire.

Après un court silence, Thomas répondit. « On a pas vraiment le choix. » Il s'adressa à Gabriel, se demandant si lui allait en faire un différent du sien. Diane décida alors de parler. « Vous vous trouvez en ce moment-même dans le Rowcastle. Ou plutôt, dans la partie cachée du Rowcastle. Ce système a été mis en place bien des années plus tôt, car beaucoup de villageois tentaient par tous les moyens de sortir des frontières malgré la présence des Cocatrix. Les hommes que vous voyez ici ont été choisi pour vivre dans cette partie du village. Ils sont les gardiens des frontières et veillent à récupérer tous les fuyards qui réussissent à tromper la vigilance des Cocatrix. Comme vous deux. » Encore un peu déconcerté, Thomas essayait de comprendre ce que lui disait Diane. Il avait l'impression d'avoir été trompé par le conseil, depuis le début. Et c'était le cas. « Entendez bien par là que tout ce que nous faisons ici doit rester secret pour préserver la sécurité de nos habitants. Lorsqu'ils franchissent les frontières, nous ne sommes plus en mesure de veiller sur eux. S'il leur arrive malheur, nous sommes responsables et nous devons assumer les conséquences qui s'en suivent. Combien de fois le conseil a-t-il été jugé coupable de la mort d'un villageois un peu trop téméraire ? Si vous parlez de ce que vous avez vu aujourd'hui, vous risquez de détruire tout ce que nos ancêtres ont mis en place pour nous assurer un avenir paisible et sans danger. Et nous sommes désolés d'avoir fait croire qu'une exploration était possible. Nous sommes désolés d'avoir dû mettre en scène une agression pour que la peur s'instaure dans la communauté. Une peur qui joue un rôle protecteur pour nos habitants. »


_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 141
Ϟ Points : 217
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chiot berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Mer 15 Fév - 4:28


« Figurez-vous que je fais mon travail, monsieur Mogensen. » Effectivement, une promenade hors des frontières était tout à fait le genre de choses que Gabriel avait appris à associer avec les devoirs de maire au Leatherland. Evidemment. Et encore plus un rôle de supérieur hiérarchique quant aux hommes vivants en dehors des villages. De plus en plus banal. Le blond se contenta de hausser un sourcil, pas plus rassuré de voir les étrangers prendre leurs distances sur un simple mot de Diane. Ça sentait l’embrouille, pire encore que d’ordinaire. « Étonnant que l'on soit encore debout Gabriel et moi. Je pensais qu'assommer les gens, c'était votre truc. Mais vous semblez plus civilisée depuis la dernière fois. » Le sourire poli de Gabriel ne tressaillit même pas, même si la part de lui détachée de tout ce qui se jouait à l’instant appréciait le sarcasme omniprésent dans leur petite conversation. Ça, il savait gérer. En tout cas, bien mieux qu’un groupe de gens armés prêts à le jeter en prison sans une discussion. D’un autre côté, il doutait fortement que Diane soit allée jusqu’à assommer elle-même le professeur ; ça ne semblait pas être son genre que de se salir les mains. La suite des événements lui donna raison.

Gabriel, il retournait tout ce qu’il savait et pensait savoir sur le fonctionnement du Leatherland pour essayer de trouver du sens à leur situation. Le Conseil et les natifs de l’autre côté des frontières avaient-ils un arrangement ? Vivre parqués étaient-ils le prix que les premiers venus dans ce monde avaient eu à payer pour rester les bienvenus ? Quelque chose clochait dans le raisonnement. Il lui manquait certaines pièces primordiales du puzzle. « Bon. Je me vois dans l'obligation de vous mettre dans la confidence. » Voilà qui lui plaisait certainement plus qu’à elle. Cependant il fallait bien sur qu’elle soulève l’épineuse question du comment de leur présence avant de venir aux faits. Toujours l’image même de l’homme bienveillant, Gabriel se fit une joie d’y aller de son petit commentaire. « Je suis sûr que nous ne sommes pas les premiers à nous montrer innovateurs. » Ce qui pourrait inviter sur une discussion sur le sens du terme innovateur dans ce contexte, mais la blonde y coupa court aussitôt en leur offrant un choix alléchant entre le silence ou le cachot. Pas de doute, au Leatherland, ils savaient comment acheter les gens. Gabriel jeta un coup d’œil à Thomas. Il voyait sa frustration dans ses poings serrés, mais apprécia sa réponse finale. Il serait toujours temps de changer d’avis une fois de retour aux villages. « Je vous en prie, éclairez nous. Les chaînes ne me vont pas au teint de toute façon. » Grillés pour grillés, autant se faire plaisir, même si son manque d’auto censure stressait Daisy.

Les révélations qui suivirent mettaient tous les drôles d’événements depuis l’exploration sous un jour nouveau. Et ça faisait sens, d’une manière tordue et inattendue. Et après ils osaient accuser les nouveaux venus de paranoïa ! Vraiment l’hôpital qui se foutait de la charité. Et malgré la découverte de cette nouvelle frontière, malgré l’explication qui répondait à un bon nombre de questions, Gabriel n’était pas satisfait. Ce qu’il voulait savoir, plus que tout, c’était qu’est ce qui pouvait bien faire aussi peur aux natifs. Quelle horreur se cachait en dehors des frontières ? Il eut un petit rire accompagné d’un mouvement de tête dérisoire qui soulignait parfaitement l’absurdité de tout ce charabia. « Je suis tout de même curieux. Qu’est-ce qui vous empêche de simplement annoncer quels risques attendent ceux qui franchissent les limites ? Vous parlez à des adultes, des gens capables de faire leurs choix et d’en assumer les conséquences. » Il avait cette terrible passion pour la liberté humaine, Gabriel, peut-être la seule chose qui l’avait fait tenir durant ses études de droit. « Prôner la sécurité contre la liberté, soutenir que vous savez mieux que les gens qui ont voté pour vous alors que vous refusez de partager les informations, c’est le premier pas vers une tyrannie chez nous. » Tu énerves les natifs. Et, effectivement, certains autour d’eaux commençaient à serrer les poings autour de leurs armes. Ce n’était pas l’effet recherche. Avec un soupir amusé, mais résigné, il haussa les épaules. « Loin de moi l’idée de vouloir réduire tous vos efforts à néant. » Ça, c’était seulement parce qu’il ne voulait pas pousser ses compatriotes à se jeter dans les bras d’un nouveau danger, ce qu’ils feraient sûrement s’ils venaient à apprendre la même chose que lui ; quand on se sent manipulé, on veut naturellement faire l’inverse. « Seulement si vous voulez continuer à prétendre être la gentille de l’histoire, ce sont des questions qui méritent d’être posées. »

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 146
Ϟ Points : 147
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Dim 26 Fév - 17:19


« Je suis sûr que nous ne sommes pas les premiers à nous montrer innovateurs. » Diane laissa son regard un long moment sur Gabriel avant de le détourner, sans lui répondre. Elle enchaîna son petit discours, comme si elle voulait vite se débarrasser de lui et du professeur. Mais avant toute chose, il fallait bien les effrayer un peu, non ? Elle parla de cachots, sans grande surprise, ce qui fit arquer un sourcil à Thomas. Il n'était pas très étonné d'entendre de telles paroles et se montra coopératif sans discuter. « Je vous en prie, éclairez nous. Les chaînes ne me vont pas au teint de toute façon. » Gabriel était allé dans son sens et Diane put enfin raconter la véritable histoire du Rowcastle et de ses terres secrètes.

Il fallait dire que tout ceci était assez... particulier. Thomas ne savait pas s'il devait croire Diane ou si elle cachait encore un autre mensonge. Il trouvait étrange de faire placer des hommes dans ce qui aurait pu être l'étendue du village, où de nombreuses personnes auraient pu encore s'installer. Ils avaient fait construire le Meiklam après des soi-disant explorations qui s'étaient bien déroulées, pourquoi ne pouvaient-ils pas laisser le Rowcastle tel qu'il était autrefois ? Après tout, dans cette partie secrète, il y avait encore des frontières. Si un homme pouvait s'enfuir malgré la présence des Cocatrix, il pouvait également éviter les natifs de ces terres et continuer son chemin jusqu'à affronter de nouveau les créatures gardiennes des limites. Thomas avait la sensation que son cerveau allait exploser à force de réfléchir.

« Je suis tout de même curieux. Qu’est-ce qui vous empêche de simplement annoncer quels risques attendent ceux qui franchissent les limites ? Vous parlez à des adultes, des gens capables de faire leurs choix et d’en assumer les conséquences. » Gabriel avait peut-être le même sentiment que Thomas sur ce coup là et le professeur l'observa avec attention. « Prôner la sécurité contre la liberté, soutenir que vous savez mieux que les gens qui ont voté pour vous alors que vous refusez de partager les informations, c’est le premier pas vers une tyrannie chez nous. » Diane avait les lèvres pincées. Elle refusait d'entendre le côté logique des paroles de Gabriel, ou bien, elle ne supportait pas qu'on lui dise comment elle devait agir avec le reste du conseil. « Loin de moi l’idée de vouloir réduire tous vos efforts à néant. Seulement si vous voulez continuer à prétendre être la gentille de l’histoire, ce sont des questions qui méritent d’être posées. » Thomas eut un très léger sourire face au cran de Gabriel. Au moins, il osait dire ce qu'il pensait et n'avait pas peur des conséquences.


« Nous n'avons aucune information à faire partager. Les gens refusent de nous croire et se jettent dans la gueule du loup. On ne sait pas ce qui se trouve à l'extérieur des frontières car personne n'est jamais revenu vivant d'une exploration. Avec ce nouveau système, nous avons grandement réduit le nombre de disparus de nos villages. Les gens n'osent plus franchir les frontières, car ils ont plus peur de ce qu'ils n'arrivent pas à imaginer que de ce qui serait bien réel à leurs yeux. » Elle sembla sincère et Thomas lâcha un profond soupir. Si la vie des habitants du village était en jeu et que personne ne savait ce qui se trouvait au dehors... ce plan semblait être une assez bonne idée pour éviter le pire. Thomas avait été l'un des premiers à se sentir pousser des ailes lorsqu'on lui avait dit que les frontières étaient infranchissables. La curiosité l'avait envahi jusqu'à ce qu'il réussisse à obtenir l'autorisation de faire une exploration, qui malheureusement - ou heureusement - pour lui, avait été orchestré dans un lieu sûr. « Ma mère a perdu ses parents en exploration. D'autres ont perdu des enfants, des proches, des amis... Si ce n'était pas aussi important, vous croyez vraiment que nous ferions tous ces efforts pour maintenir les gens en sécurité à l'intérieur du Rowcastle ? » le natif était intervenu. Sa voix trahissait bel et bien de l'inquiétude et il semblait encore fragilisé par ses souvenirs d'enfance.


_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 141
Ϟ Points : 217
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chiot berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Lun 27 Fév - 23:49


Le problème avec Diane Reaper, c’est que Gabriel était si habitué à se méfier d’elle qu’il ne savait plus dire si elle se montrait honnête ou si elle était simplement une très bonne comédienne. Ce qu’elle disait avait du sens. Le problème, c’est qu’il y avait toutes ces questions qui demeuraient sans réponses. Pourquoi ce qui sévissait en dehors des frontières ne les atteignait pas dans les villages ? Savait-elle tout ça avant de se présenter comme candidate au titre de maire ? Et plus important, est-ce que ça justifiait vraiment de laisser tout le monde dans l’ignorance ? Ce dernier problème, particulièrement, tournait et tournait sans cesse dans l’esprit du blond. Avant qu’il ne puisse suffisament organiser et maîtriser ses pensées pour formuler une réponse pertinente, le natif prit la parole pour y aller de son témoignage personnel. Gabriel, il n’était pas psychologue pour rien : il était sensible à la souffrance humaine et, même s’il avait été ouvertement menacé par cet homme quelques instants plus tôt, il ne pouvait s’empêcher de compatir en entendant son histoire. Bordel, ces hommes sacrifiaient une vie tranquille et insouciante dans les villages parce qu’ils avaient la conviction de protéger leurs compatriotes ! Ou du moins, c’était la version qu’on leur servait aujourd’hui, songea-t-il avec un détachement clinique. Il voulait y croire, mais il voulait aussi éviter de se faire avoir comme le premier venu. Daisy, elle n’avait pas cette retenue et, avec toute la candeur dont elle savait faire preuve, elle s’allongea aux pieds du natif et pressa son museau contre sa cheville en un signe muet de réconfort.

Gabriel laissa échapper un petit soupir. « De toute façon, ce n’est pas comme si le professeur et moi pouvions vraiment faire quoi que ce soit à propos de votre façon de régler les choses. » Autant se présenter tout de suite comme inoffensif. En toute vérité, le psychologue ne savait plus ce qu’il fallait ou ne fallait pas faire. Sa quête pour des réponses, pour un sens à tout ce qui se passait autour d’eux avait fini dans une bien belle impasse et il avait besoin de temps pour trier ces informations et décider d’un nouveau plan d’actions. Ce qu’il voyait clairement, néanmoins, c’était que les choses ne continueraient pas à fonctionner comme ça longtemps. Les nouveaux habitants n’étaient pas si facilement effrayés et ils sentaient qu’on leur mentait : ils avaient abandonné leurs anciennes vies pour un nouveau départ et ils étaient déterminés à le vivre selon leurs propres termes. Il faillit le faire remarquer, mais décida de se taire au dernier moment. « Je suppose que c’est le moment où vous nous raccompagnez au Meiklam ? » Son sourire poli avait fait son grand retour et on aurait pu le croire au marché, à finir ses emplettes de la semaine. Il adressa un air un peu plus respectueux aux natifs qui les entouraient. « Enchanté d’avoir fait votre connaissance. Cette rencontre a été des plus… Instructives. »

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 146
Ϟ Points : 147
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Mar 14 Mar - 15:32


Le natif semblait vraiment bouleversé à l'idée que tout leurs efforts soient réduits à néant. Thomas passa une main sur son visage, ne sachant plus trop quoi croire ni comprendre dans tout ce qu'il était en train de vivre. Si on l'avait mis dans la confidence plus tôt, il aurait été capable de gérer la situation. Pourquoi le conseil pensait que le silence était une bonne idée ? Car, pour l'heure, leur plan forçait Thomas à devoir se méfier de tout le monde et ce n'était certainement pas ce à quoi ils s'attendaient. Le professeur lança d'ailleurs un regard à Gabriel, pour lui faire comprendre qu'il se sentait perdu.

« De toute façon, ce n’est pas comme si le professeur et moi pouvions vraiment faire quoi que ce soit à propos de votre façon de régler les choses. » Diane et le natif échangèrent un regard. Ils semblaient soulagés que le psychologue se montre compréhensif. Thomas agita doucement la tête pour faire comprendre qu'il était d'accord avec les paroles de Gabriel, au cas où le maire aurait un doute. « Je suppose que c’est le moment où vous nous raccompagnez au Meiklam ? » Diane acquiesça d'un mouvement de tête assez discret. « Enchanté d’avoir fait votre connaissance. Cette rencontre a été des plus… Instructives. » Les natifs, quant à eux, n'eurent aucune réaction. Ils fixaient les deux étrangers et comptaient le faire jusqu'à ce que les deux intrus quittent les lieux.

Thomas emboîta le pas de Diane, silencieux, et ne détacha pas son regard de sa silhouette. « Vous auriez pu me dire tout ça un peu plus tôt, vous ne croyez pas ? » Le maire ne se tourna même pas et lui répondit après quelques secondes d'hésitation. « Je ne sais pas pourquoi le conseil ne vous a pas mis au courant. J'imagine qu'ils ont vu que vous étiez téméraire et ils ont voulu éviter que vous ne répétiez cette histoire à n'importe qui. Après tout, vous étiez un inconnu pour eux lorsque vous êtes arrivé ici. » Thomas ne répliqua pas, car il n'avait rien à dire. Il traversa la frontière à contre-sens, un peu déçu de ne pas avoir pu explorer une zone réellement mystérieuse et pleine de secrets. Le point positif, c'était que Gabriel et lui aient plus d'informations sur les plans du conseil pour leur soit-disant sécurité.

« Je peux vous faire confiance, vous ne direz pas un mot de cette histoire ? » Diane s'inquiétait encore un peu et Thomas espérait qu'elle s'en aille s'il lui donnait la réponse qu'elle attendait. Il avait besoin de connaître l'avis de Gabriel sur toute cette histoire et il n'avait pas envie qu'elle soit encore dans les parages à ce moment. « Vous avez ma parole. » Diane attendit la réponse de Gabriel et sur ce, elle s'en irait.


_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 141
Ϟ Points : 217
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chiot berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   Mer 3 Mai - 13:38


Dire qu’ils n’étaient toujours pas les bienvenus étaient un euphémisme. Gabriel retint un nouveau soupir devant le manque de réaction des natifs à son au revoir : un peu de politesse ne les aurait surement pas tué, mais apparemment Thomas et lui ne méritaient même pas cet égard, odieux intrus qu’ils étaient. Soudain, la suspicion lui revint. L’histoire de cet homme, bien que touchante, l’avait dérangée et, jusque là, il n’avait pas réussi à mettre la main dessus. Maintenant son cerveau rattrapait son inconscient. Comment sa grand-mère avait-elle pu participer à une exploration ? Dans toutes les discussions et les débats acharnés autour de la question de se qui se cachait derrière les frontières, jamais rien n’avait fait penser à Gabriel que les dernières expéditions ne remontaient qu’à deux générations. Certains des villageois devaient se rappeler de ce temps, ou au moins en avoir entendu parler de la part de leurs parents. Avaient-ils menti ou alors leur cachait-on la vérité à eux aussi ? De combien d’autres personnes le Conseil s’était-il assuré le silence ?

De toute évidence, le psychologue avait bien de quoi réfléchir et c’est ce qu’il faisait, en silence, sur le chemin du retour. La réponse de Diane aux reproches du professeur l’agaça : certes, il pouvait comprendre cette méfiance, mais il ne fallait pas que les dirigeants de ces villages perdent de vue que tous les nouveaux habitants leur avaient assez fait confiance pour abandonner la vie qu’ils s’étaient construit de l’autre côté de la faille, laissant derrière eux tout ce qu’ils connaissaient pour ne recevoir ici que mensonges et cachotteries. Ca avait de quoi énerver. Heureusement, Gabriel était d’un tempérament calme et, quand bien même la colère grondait en lui, il prenait trop de soin à ordonner ses pensées et choisir ses mots pour la laisser le gouverner, exception faite de quelques sarcasmes quand la peur s’y mêlait.

« Je peux vous faire confiance, vous ne direz pas un mot de cette histoire ? » Daisy retroussa un peu les babines, un acte singulièrement surprenant pour son sorcier : malgré tous ses défauts, la jeune chienne n’était pas agressive et avait même un peu trop tendance à voir et la vie et les gens en rose. Autant qu’on peut vous faire confiance. Heureusement la réplique n’était destiné qu’au blond. Même s’il acquiesçait silencieusement, il suivit l’exemple de son compagnon et hocha la tête, son air sérieux et impliqué de psychologue fermement en place. « Vous pouvez nous faire confiance. » Si elle le devrait, c’était encore une autre question. Thomas et lui allaient devoir avoir une longue conversation à ce propos.

Il observa la maire du Meiklam s’éloigner, les bras croisés et l’air pensif, presque ailleurs. Puis, quand elle tourna au coin d’une rue et disparut de son champ de vision, il fit finalement face à Thomas. « Je crois qu’on devrait discuter de tout ça autour d’un bon café. Mais demain matin si ça ne vous dérange pas, j’ai besoin d’un peu de temps pour y voir plus clair. » Et aussi pour avoir une sérieuse discussion avec Daisy sur sa témérité malvenue.

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mission] Enquête sur les limites #Gabriel   


Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission] Enquête sur les limites #Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Le Leatherland :: LES LIMITES DES VILLAGES-