AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Scénarios


News du forum

► Venez découvrir la news n°18 en cliquant ici.
► Pour voir la liste des sujets communs en cours, cliquez ici.

À savoir

► N'oubliez pas que vous pouvez utiliser vos points membres dans la boutique de jeu.



 

Partagez | 
 

 Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 104
Ϟ Points : 114
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Crédits : Wingardum
Ϟ Autre(s) compte(s) : Elyzabeth & Hilary
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Esprit | Illusion
Ϟ Guide : Lion | Xerxès
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Mer 25 Avr 2018 - 14:13






formulaire d'intro


Date du rp : Jeudi 16 novembre 2017
Météo : grand soleil glaciale
Type de rp : [] court [] long [x] peu importe
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [] oui [x] non
Commentaire : ça va swinger!!





La lumière du jour traverse la chambre, et j'émerge doucement. Je regarde le réveil. 8h. Je m'étire dans mon lit douillé, jetant un œil à Hayden, encore endormi à mes côtés. Du bout des doigts, je touche son corps nu, glissant le long de son dos, descendant jusqu'à ses fesses... Je me retiens de le chercher plus, le laissant tranquille s'il n'est pas déjà réveillé. Je me lève, tentant de ne pas faire craquer le parquet, puis enfile un caleçon avant de filer vers la cuisine.

Je me presse un jus, insérant les oranges dans la machine. La technologie. J'allume la radio sur la télévision, mettant le son au plus bas. Cette routine m'avait manqué. Une semaine que je l'ai retrouvé. Deux semaines que nous avons atterri dans cette forêt en Irlande. Dès notre arrivée, j'ai cherché un endroit où vivre. Hors de question que je vive dans un camps de fortune. Et encore moins que j'y laisse Noomi. Alors j'ai appelé le Big Boss. Celui qui m'a pris sous son aile quand j'étais gosse. La seule personne qui je suis sûre, s'exécutera sans poser de questions. Comme attendu, en quelques jours, j'ai eu l'appartement à Gougane Barra avec en prime un compte en banque à mon nom.

Il valait mieux que nous prenions nos aises. Nous n'allons pas rentrer de sitôt, contrairement à ce que certains aiment à penser. Chose qui personnellement, ne me fait aucun effet... Le jour du réveil, dans la forêt, j'ai croisé le regard de Maxwell. Une simple seconde, qui suffit pour confirmer que nous nous souvenions tous les deux des événements. De ce qu'il s'est passé lors de la soirée d'Halloween, du pourquoi de la perte de mémoire, de l'atterrissage ici. Depuis, nous avons pris soin de ne plus nous croiser. Sans trop de difficulté, vu le peu de temps que je traine dans leur camps. Ca ne m'intéresse pas d'être au courant des avancées. Et j'ai surtout Noomi qui me sert de bulletin d'information... Rester ou repartir, j'y suis indifférent. Je suivrai simplement la belle, où qu'elle aille.

Attrapant mon verre de jus d'orange, je m'installe sur le canapé, encore la tête dans l'pâté. Je coupe la radio, zappant sur la série d'animation Rick et Morty. Des images animées dans une boîte. Le truc inconcevable au Leatherland... J'entends du mouvement, une porte qui s'ouvre. Je ne sais pas combien de temps j'ai pu passer sur ce canapé. Au moins deux ou trois épisodes. La belle sort de sa chambre, parfaitement située à l'opposé de la mienne. Vu notre... indépendance ? Hum. Ca vaut mieux. Je ne sais pas si elle nous a entendu rentrer hier soir, puis dans la chambre. Alors je ne dis rien. Je préfère repousser le moment où sa jalousie sera de sortie, ca vaut mieux pour mon cul.

Je fais l'effort de me lever, la prenant brièvement dans mes bras, déposant un baiser sur ses cheveux. Je lui demande 'Tu veux un jus ? Un café ?'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 81
Ϟ Points : 143
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Lun 30 Avr 2018 - 21:52


Quelle belle merde...
On commençait juste à s'habituer à cette nouvelle vie Sharlee et moi... Dans un autre lieu, autre monde... et pour quoi au final ? Rebasculer de plus belle dans un trou à rat. La bonne blague ! Cette perspective ne me fait pas sauter de joie. Je n'ai pas envie d'y remettre les pieds pour tellement de raisons que j'y passerais la journée à les énumérer. C'est d'autant plus frustrant que ma mémoire semble me jouer des tours. Je n'ai pas la conscience tranquille... Mon Intuition est comme un baromètre complètement fou. Mes émotions embrouillent mon pouvoir et c'est la merde. Je n'ai encore rien dis à Sharlee, car c'est la première fois que ça se produit. Je pense juste que c'est éphémère... Il le faut.

Le point positif : le retour de la technologie. Passez la soirée à se mater un film m'a fait un bien fou. Et le pop corn... un luxe ! En revanche, je n'ai pas vu Sharlee de la soirée. Je sais bien que je n'ai pas à m'en faire, qu'il est un grand garçon mais je n'ai pas dormi sur mes deux oreilles. Je sais juste qu'il est rentré tard mais je suis incapable de dire une heure. Trop fatiguée de toute manière pour bouger mes fesses. J'ai des heures de sommeil à rattraper. Puis il fait bien ce qu'il veut, cela ne me regarde pas... Oui, j'essaie de m'en convaincre !

Il est neuf heures et quelques minutes. J'ai juste jeté un œil vers le réveil. La chambre est baignée de soleil, de quoi me chatouiller le visage. Je grogne un peu tout en m'étirant comme un chaton. J'ai encore la tête dans la brume et les yeux à demi-clos. Je ne suis pas du matin, c'est une certitude. Il me faut un moment avant d’émerger et surtout un café serré. Je pousse ma couette d'un coup de pied sans force et me traîne hors de mon lit. J'ai la tignasse emmêlée, ce qui accentue ce côté sauvage que je cache en moi et que seul Sharlee en connaît les secrets. Tiens en parlant de lui, est-il debout ? J'attrape mon kimono en dentelle blanche que je passe sur mon corps habillé d'un shorty et d'une brassière rose pastel. ( le shopping m'avait manqué!) et je me dirige vers la porte tout en libérant mes cheveux du col qui les retenait. A peine le nez dehors, j'entrevois une haute silhouette que je reconnaîtrais entre mille. Sharlee.. Mon sourire s'étire doucement tout en l'accueillant dans mes bras. J'en ferme les yeux à son baiser, sentant une sensation de bien-être m'envahir. C'est tellement agréable de le voir au saut du lit.  « … Un café s'il te plaît. » Je m'échappe de ses bras pour rejoindre le canapé. Je pose mon postérieur dessus, ramenant mes genoux au menton, mes bras s'enroulent autours de mes tibias. Je le fixe tout en penchant mon crâne sur le côté. Essayant de le percer à jour. « T'es rentré tard hier... » Que j'amorce d'une petite voix encore endormie que j'en baille derrière mon avant-bras. Je ne sais pas du tout s'il était accompagné ou non. Je sais qu'il me le dira... Je ne peux m'empêcher de jeter un rapide coup d’œil vers la porte de sa chambre, avant de revenir à lui. « T'es rentré seul ? » La curiosité, encore et toujours. Je sais que je ne devrais pas gratter... C'est le matin et je n'ai pas envie de me prendre la tête. Alors je rajoute tout en dandinant de la tête, l'air désolée. « Laisse tomber. T'es rentré, et c'est le principal... Bien dormi ? » Si seulement je savais qui dort encore dans son lit, je n'aurais pas ce sourire stupide aux lèvres ! « Tu m'as manqué... » Vérité que j'ai du mal à cacher. Il me manque tout le temps. Ce n'est plus un secret, mais j'aime le lui dire... comme une piqûre de rappel !

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Hayden O'Gradyavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon



Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 108
Ϟ Points : 394
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : bazzart @Ilyria
Ϟ Âge du perso : 23 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Mar 1 Mai 2018 - 13:35



C'te chef d'œuvre !

Il sentit les doigts de Sharlee lui parcourir le corps. Il ne bougea pas, mais un sourire s'étira sur son visage. Comme c'était bon de se faire réveiller de la sorte ! En à peine 15 jours depuis leur arrivée en Irlande, il s'était déjà passé un nombre incalculable d'événements dans la vie d'Hayden. ici, il vivait à 100 à l'heure et n'attachait aucune importance sur les préoccupations des autres, à savoir, rentrer au Leatherland. Qui aurait pu avoir envie de rentrer, lorsqu'on goûtait aux joies du monde moderne ? Du fast-food, du téléphone portable ? Du corps de Sharlston contre soi pendant toute une nuit ? Mais tout le monde ne parlait que de magie, de guide et de diverses choses qui ne faisaient qu'effleurer les pensées d'Hayden, dans les moments où il culpabilisait un peu de s'amuser autant. Evidemment qu'il s'inquiétait pour Shadow, mais il avait toujours été plus fort que lui. Ce bon gros chat noir avait sûrement trouvé la planque idéale à attendre de tous les voir revenir. Hayden était confiant sur ce point : ils allaient forcément trouver le moyen de rentrer. Et c'était justement pour cela qu'il ne faisait rien pour participer. Il ignorait combien de temps il avait ici, en Irlande. Alors il avait décidé de profiter à fond... et surtout de profiter à fond de Sharlston, dont il ne pouvait nier l'attraction de plus en plus importante qu'il exerçait sur lui. Et pour la première fois depuis qu'ils avaient atterri ici, Sharlston l'avait invité à rester dormir... ce qu'il accepta avec un plaisir non dissimulé. Il se rendormit un peu, puis utilisa son lecteur mp3, un cadeau de Sharlee. Pouvoir écouter de la musique à volonté, c'était du pur bonheur, pour lui qui en était accroc. Il avait même 'emprunté' une guitare qui avait été abandonné dehors dans un jardin du village pour ne pas perdre la main. Une fois qu'il en eut marre, il décida de se lever, le ventre gargouillant un peu. Il entendait un bruit de fond vers le salon, la tv sûrement, mais il y avait aussi une autre voix. Celle de Noomi. Hayden entrouvrit la porte le plus discrètement possible. Il ne portait qu'un caleçon et il se souvenait avoir abandonné ses habits, la veille au soir, quelque part. « T'es rentré tard hier... » Hayden se figea. Noomi ne l'avait pas entendu refermer la porte derrière lui. Il en profita aussitôt pour se faufiler jusque dans la salle de bain. La discrétion pour lui, c'était un peu comme une grande sœur. Il avait l'habitude d'être dans l'ombre. Et heureusement, parce qu'une seconde plus tard, elle regardait en direction de la porte de la chambre du barbu. Il pouvait voir Sharlee de là où il était. Il lui adressa un petit clin d'œil complice, retenant un petit rire. « T'es rentré seul ? » Hayden enfila son pantalon et retrouva une chaussette. Il savait que Noomi était très possessive. Et franchement, ça se comprenait. Mais il avait trop envie de lui montrer que lui aussi, profitait des faveurs de Sharlston. Ressentait-il comme de la... jalousie soudain ?

Hayden profita du fait que Noomi change de position pour rejoindre la cuisine à quatre pattes où Sharlston était en train de préparer un café pour sa belle. « Laisse tomber. T'es rentré, et c'est le principal... Bien dormi ? » Ce à quoi Hayden acquiesça avec un petit air béat à l'attention de Sharlston, dont il avait une vue absolument délicieuse sur sa jolie paire de fesse. Une tasse de café apparue devant ses yeux, quelle gentille attention. Il en profita donc pour gagner le canapé où se trouvait Noomi, toujours en se faufilant pour qu'elle ne le voit pas arriver. Il n'était pas dans ses habitudes jouer au plaisantin, mais là, l'occasion était trop belle pour la laisser passer. « Tu m'as manqué... » « Toi aussi belle Noomi tu m'as manqué ! » répondit alors Hayden, assis juste à côté d'elle, une tasse de café fumante à la main, un large sourire sur le visage. « Oh il reste du pop-corn ! » s'exclama t-il, l'air innocent et essayant de ne pas rire devant les expressions de Noomi. Hayden était dans la place.

Thug Hayden:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 104
Ϟ Points : 114
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Crédits : Wingardum
Ϟ Autre(s) compte(s) : Elyzabeth & Hilary
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Esprit | Illusion
Ϟ Guide : Lion | Xerxès
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Mer 2 Mai 2018 - 16:58


A peine le dos tourné, la belle démarre subtilement son interrogatoire. Elle perd pas de temps ! J'en souris, tellement elle est d'une curiosité maladive. Autant que je pourrais l'être à son égard... 'T'es rentré tard hier soir...' qu'elle me dit, l'air de rien. Au moins, on marque un bon point pour notre discrétion. Je me dirige vers la cafetière, tandis que j'aperçois Hayden dans le couloir. Pantalon à la main, seulement vêtu de son caleçon... Je me mords brièvement la lèvre, me retenant de le pousser vers la chambre, reprendre là où on s'était arrêté... Il reste tapis dans l'ombre, m'adressant un clin d'œil.

Je commence à faire couler le café, observant la belle assise en face de moi sur le canapé, au fond de la pièce. Et je souris, amusé par le bordel à venir. Voici précisément pourquoi nous avons habituellement nos propres appartements. Pour éviter ce genre de rencontre. Ce n'est pas par crainte de heurter les sentiments de la belle, bien qu'elle soit d'une jalousie extrême. C'est plutôt pour protéger les personnes avec qui il nous arrive de passer du bon temps. Histoire qu'on ne saute pas à la gorge du partenaire de l'autre... Première question. 'T'es rentré seul ?' Me demande-t-elle tandis que je me découvre une passion à observer le café s'écouler. Si tu savais... Je reste silencieux, parce qu'elle va le découvrir suffisamment tôt, et aussi parce que je me retiens de rire lorsque je vois Hayden à quatre pattes à côté de moi, caché par le comptoir de la cuisine.

Faisant mine d'être désintéressée par mes activités nocturne, la belle s'empresse d'ajouter, 'Laisse tomber. T'es rentré, et c'est le principal... Bien dormi ?' Comme un peu lassée que mon cul aille voir ailleurs. Du coin de l'œil, je vois Hayden acquiescer, répondant à la question de Noomi. Je secoue légèrement la tête, amusé par son attitude. 'Très bien oui, j'espère que toi aussi...' Je lui réponds pour la première fois, secret. Je profite d'un instant où son attention se porte sur la télé pour donner discrètement la tasse de café chaud à Hayden, entamant le second pour la belle, ni vu ni connu.

Mon partenaire de la nuit se déplace alors, se faufilant sur le canapé aux côtés de la belle... Oh putain... Cette matinée risque d'être un carnage. 'Tu m'as manqué...' Qu'elle dit à mon intention. Ma main se porte à ma nuque, serrant la racine de mes cheveux quand je vois Hayden s'apprêter à répondre à ma place, surprenant Noomi. 'Toi aussi belle Noomi tu m'as manqué !' Immédiatement, elle me fusille du regard, tandis que le jeune homme prend ses aises, tapant dans le pop-corn. Je me pince les lèvres, retenant de rire, à la fois diverti par la scène et sachant pertinemment comment je suis dans la merde... Attrapant la tasse de café, je m'approche doucement vers la belle comme vers un animal sauvage et féroce qui ne se retiendrait pas de vous déchiqueter. Je lui pose la tasse juste devant sur la table, évitant tout contact par peur de me faire arracher un bras. Un poil taquin, je lui dis, 'L'avantage, c'est qu'il n'y pas besoin de présentations, pour une fois...' Ce n'est peut-être que moi, mais si c'est possible, je crois que son regard se fait encore plus meurtrier. Noomi est bien la seule personne qui peut me faire sentir comme un petit garçon qui a fait une connerie, et qui ne sait plus où se mettre! Comme lorsqu'une mère réprimande son fils.

Mes prunelles dans les siennes, je m'excuse silencieusement de cette surprise, tout en sachant que c'est loin d'être la dernière. Distraitement je me gratte le torse, comme gêné... Je retourne innocent vers la cuisine, 'Je vais faire des pancakes hein...' Je déclare comme si de rien n'était, et que les voir tous les deux assis côtes à côtes était tout à fait normal. Attrapant un saladier et les ingrédients, je remarque le sac d'Hayden resté dans l'entrée à côté de la salle de bain, regroupant le peu d'affaires qu'il possède dans notre monde. Je jette alors un œil complice au jeune homme, me remémorant notre discussion de la veille. Sur le fait qu'il emménage avec nous. Décision non négociable et dont la belle ne sait rien encore... Ca m'a pris sur le coup, en le croisant. Le savoir dans ce camps de fortune, avec toutes ces histoires de loups-garous, les choses que je sais... Ca ne me disait rien qui vaille. Il y a quelque chose de différent avec ce gamin que je ne saurais m'expliquer. Ou m'avouer. C'est différent des plans cul habituels. Plus... Je chasse ces pensées de ma tête, portant mon attention sur la poêle et la pâte que j'y fais couler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 81
Ϟ Points : 143
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Ven 4 Mai 2018 - 14:19


Sharlston agit bizarrement... Il semble comme gêné par quelque chose que je n'arrive pas à comprendre. Ce n'est pas mon aptitude qui le dérange... Je suis la même, toujours dans la curiosité lorsqu'il s'agit de lui et souvent inquiète. C'est plus fort que moi, comme viscéral. Pourtant, je suis loin du compte...
Une voix me répond presque du tac au tac. Seulement, il ne s'agit pas de ce traître de Sharlee... non bien sûr que non... Je sais qui se trouve là. Tout proche. Mais je refuse d'y croire jusqu'à tourner la tête dans la direction de cette silhouette assise à côté de moi. Hayden ! La réalité me percute la gueule aussi violent qu'un jet de caillasse. De suite, mon regard noir se braque sur Sharlee. Putain l'enfoiré ! J'ai la nausée. Tout... tout sauf lui ! Je préfère ne pas le regarder s'attaquer à MON pop-corn. J'veux bien être gentille mais faut pas en abuser ! J'ai la colère facile.  'L'avantage, c'est qu'il n'y pas besoin de présentations, pour une fois...' L'avantage ? Non mais il se fou de moi ?! Depuis quand on ramène nos plans cul à la maison ?! Parce que visiblement, ce n'est pas terminé avec ce mioche ! Super... J'ai la jalousie qui donne la main à Dame colère. Sharlee le sait que trop, il peut le voir aisément dans mes rétines qu'un feu dangereux y danse. Je me mord l'intérieur de la joue violemment sans cesser de le fixer alors qu'il s'approche pour me filer un café en gardant bien ses distances. Je n'ai pas le temps de lui saisir le poignet qu'il tourne déjà les talons pour rejoindre la cuisine. Monsieur a des envies de pancakes. Moi j'ai plutôt envie de vomir.

« Tu comptais me le dire quand ? » Question purement rhétorique. Je m'adresse à Lui tout en dépliant mes petites jambes dénudées. Mes mains agrippent le bord du canapé et je glisse mon postérieur vers l'avant, prête à partir. Je ressens comme une envie de meurtre. Je n'ai pas envie de rester à côté de l'autre. Je ne suis pas vraiment du matin... et les mauvaises nouvelles, la rancœur et la jalousie ne font pas bon ménage... Je me bride pour ne pas hurler. Et c'est compliqué... Très compliqué. Je finis par me redresser tout en chopant la tasse de café. Un regard à peine pour Hayden. Il semble rayonner, lui... C'est suffisant pour m'enfoncer ce pieu en plein cœur. J'ai bien saisie qu'ils sont rentrés ensemble. Mais merde ! « Tu aurais pu me prévenir non ? Je ne sais pas, histoire que je sois prête ou mieux... histoire que je me barre ! » J'ai la bougeotte, comme un lion en cage. Je marche devant le canapé, la tasse dans une main, la seconde à mon front. Il y a quelqu'un de trop ici. Et j'ai l'impression qu'il s'agit de moi. Je me sens perdue, agacée. Et dès que je coule un regard meurtrier sur Hayden, c'est comme souffler sur les braises de ma colère. Elle repart de plus belle. Et avant même que le gamin ouvre sa bouche, je lui balance en le menaçant de l'index. «  Toi, la ferme ! C'est entre lui et moi ! » La passion m'anime, c'est comme ça. J'ai souvent le feu dans les veines, et m'emporte facilement mais ce n'est jamais sans raison. Et cette fois, cette raison porte le nom d'Hayden ! Hayden ! HAYDEN ! Mon cerveau patauge dans mon tourbillon d'émotion. Une douleur est là. Plantée dans mon âme. Et je sais que je n'arriverais à rien dans cet état. Il faut que je me calme.

Je finis par m'arrêter. Fixant les deux salops à tour de rôle. «  Vous savez quoi ? Allez vous faire foutre ! Tous les deux ! Ca tombe bien, visiblement vous adorez ça ! » C'est craché. Un sentiment de colère et de tristesse me paralyse. Je ne sais pourquoi je me sens tellement à fleur de peau. La jalousie, oui mais il y a autre chose. Hayden n'est pas un mauvais garçon. Il est plutôt sympa dans le fond et même si je refuse de l'admettre pour l'instant -trop de colère, je l'aime bien. Mais il est encore là, entre nous deux... et je ne sais pas si c'est une bonne chose ou non. Je ne sais pas si je dois réagir de cette manière aussi extrême. La peur de le perdre... Elle me pousse à commettre des actes tellement stupides. Comme cette tasse de café que je balance en direction de Sharlee, car c'est à lui que j'en veux le plus. Elle s'écrase contre le mur derrière lui. Une habitude chez nous. Et je me détourne de ses deux abrutis, rageuse. Mes petites jambes s'agitent pour traverser le salon comme un boulet de canon. J'ouvre la porte de ma chambre et la claque dans mon dos si brusquement qu'un tableau se décroche et chute au sol.

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Hayden O'Gradyavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon



Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 108
Ϟ Points : 394
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : bazzart @Ilyria
Ϟ Âge du perso : 23 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Dim 10 Juin 2018 - 15:11


Hayden n'imaginait pas dans quoi il venait de s'embarquer. A dire vrai, même en ayant aperçu la relation spéciale qu'entretenait Sharlee et Noomi, il n'aurait pu s'attendre à une démonstration si bruyante de mécontentement. Et de jalousie. Et de tellement d'autres sentiments qu'il était plutôt difficile à suivre tout ce qui était en train de se passer.  « Tu comptais me le dire quand ? » »Hayden se retint de sourire. Sharlee et lui n'avaient rien calculé de tout ça. Ils étaient rentrés aux environs de 1 heure du matin, à traîner et à se chauffer dans les rues de ce bled irlandais paumé. Ce n'était pas la première fois, depuis leur arrivée en Irlande, de l'autre côté de la brèche. Et alors que parfois, ils passaient à l'acte, sauvagement, ignorant tout des bonnes manières, dans un coin sombre, à l'abri des regards, cette nuit, Sharlee l'avait emmené jusque dans son lit.  « Tu aurais pu me prévenir non ? Je ne sais pas, histoire que je sois prête ou mieux... histoire que je me barre ! »» Comment prévenir alors que rien de tout ça n'était calculé ? Même si... il y avait eu cette proposition. Tellement inattendue. Celle d'emménager avec eux. Hayden avait prit ses affaires, sans illusions, pensant qu'après... pensant qu'après avoir assouvi leur désir, le barbu l'abandonnerait, encore une fois, pour retrouver Noomi. C'était toujours ce qu'il faisait. Pourquoi est-ce que cela aurait-il été différent cette fois ? Mais Hayden avait prit conscience que quelque chose changeait, entre eux. Et se retrouver dans sa chambre... Le regard d'Hayden et de Sharlee se posèrent en même temps sur le sac. Hayden lui rendit son regard silencieux. Non, il n'allait pas le lâcher. Pas cette fois.« Noomi... » « Toi, la ferme ! C'est entre lui et moi ! » Hayden n'insista pas. Elle était en colère... c'était plus que ça. Il avait sous-estimé la nature de leur relation. Et maintenant, il avait l'impression d'être l'amant venu foutre la merde entre un couple amoureux à en crever. «Vous savez quoi ? Allez vous faire foutre ! Tous les deux ! Ca tombe bien, visiblement vous adorez ça ! » La tasse parti comme un boulet de canon en direction de la cuisine. En direction de Sharlee. Les femmes avaient-elles toujours des réactions aussi excessives ? Hayden reposa le pop-corn, hésitant sur s'en aller sur le champ ou essayer de la raisonner. Puis, il n'avait pas envie de se brouiller avec Noomi. Elle était le genre de femme sur qui on peut se confier. Sur qui on peut compter. C'est Noomi qui choisit de partir et de regagner sa chambre. En claquant la porte bruyamment. Une minute passa, dans un silence de mort. Hayden observait le tableau qui s'était décroché. S'il n'avait pas eu un don traître avec les objets, il l'aurait ramassé pour le remettre en place. Commencer par là, pour essayer de réparer les choses semblaient stupide. Mais il ne savait pas vraiment quoi faire d'autre. Il finit par rejoindre Sharlee dans la cuisine. Les pancakes étaient en train de brûler. « Laisse tomber les pancakes... et le reste, aussi. Je crois que... elle voudra jamais.» Le rêve commençait déjà à s'estomper, lentement mais sûrement. Il prit un t-shirt de Sharlee, abandonné là, sur une chaise de la cuisine. Celui de hier soir... Il ne retrouvait pas le sien. Il l'enfila, profitant du parfum du barbu, regrettant déjà de devoir s'en aller comme ça. Puis, se figeant : « Rassure-moi... elle a pas d'arme dans sa chambre hein ?» C'est que, il avait vu ce qu'elle avait fait avec la tasse. Il ne voulait pas être le prochain !


Dernière édition par Hayden O'Grady le Lun 11 Juin 2018 - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 104
Ϟ Points : 114
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Crédits : Wingardum
Ϟ Autre(s) compte(s) : Elyzabeth & Hilary
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Esprit | Illusion
Ϟ Guide : Lion | Xerxès
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Lun 11 Juin 2018 - 12:59


'Tu aurais pu me prévenir non ? Je ne sais pas, histoire que je sois prête ou mieux... histoire que je me barre !' Sa jalousie prit le dessus. Noomi se mit à faire les cent pas, hurlant, rageant. Pourtant, ce n'est pas la première fois qu'elle croise une de mes conquêtes au petit matin... Sa réaction avec Hayden est différente. Démesurée. Comme si elle ressentait ce besoin virulent de marquer son territoire. Que sa place est en danger. Je ne dis rien, ne lui réponds pas. Je sais que dans ces moments-là, le meilleur pour mon cul, c'est de me taire. D'habitude, j'affectionne ses élans de possessivité. Le simple fait qu'elle s'imagine que je ne lui suis pas acquis m'amuse tellement c'est faux. Tellement je suis à elle. Mais là elle me sidère. Elle s'adresse à Hayden, dédaigneuse, et je n'aime pas ça.  

Noomi finit par arrêter ses vas et viens, nous fixant à tour de rôle. 'Vous savez quoi ? Allez vous faire foutre ! Tous les deux ! Ca tombe bien, visiblement vous adorez ça !' Je ne peux m'empêcher de lâcher un petit rire noir, la regardant l'air de dire 'Elle a osé la garce !' Ni une ni deux, elle me balance sa tasse de café en pleine tronche, comme conclusion de sa crise. Heureusement je l'esquive. Elle a toujours su bien viser. Je ne m'exclame pas de son geste. En cas de contrariété, le lancer d'objet est une habitude chez nous. En général, elle continue en me sautant dessus, me frappant de ses petites mains fragiles. Mais cette fois, elle préféra se réfugier dans sa chambre, prenant soin de bien claquer la porte. Je reste figé là dans le silence. Hayden me sortit de mon immobilisme, pointant du doigt le pancake cramé. 'Laisse tomber les pancakes... et le reste, aussi. Je crois que... elle voudra jamais.' Je le regarde s'habiller sans rien dire. Je n'aime pas ce que j'entends. Le simple fait qu'il s'en aille à cause de madame. Mon corps se contracte à cette idée. Puis il me fait rire avec sa question. 'Rassure-moi... elle a pas d'arme dans sa chambre hein ?' Je lui réponds le plus sérieusement du monde, pensant aux miennes sous le matelas et la baignoire (on n'est jamais trop prudent). 'Ça m'étonnerait qu'elle ait pris le temps d'en acheter une...' Voyant sa tête, je m'empresse d'ajouter sur le ton de l'humour : 'Mais t'en fais pas, elle préfère de loin le lancer de tasse.'

Les yeux posés sur la chambre de la belle, je sens la colère monter. Je n'aime pas cette situation. Sa réaction si disproportionnée. Surtout que je sais pertinemment qu'elle aime bien Hayden. 'Toi, tu restes là. Interdiction de te tirer.' Je lui dis, tirant doucement sur son tee-shirt. Mon tee-shirt. 'Dans cinq minutes c'est réglé.' Je l'embrasse distraitement, effleurant à peine ses lèvres, avant de me diriger vers la belle. J'ouvre sa porte d'un coup sec, sans prendre la peine de toquer. J'entre et m'adresse à elle sans ménagement. 'Ca va, tu t'es assez donné en spectacle ? Ou t'as envie de me frapper un coup pour te soulager ?' J'ai le regard noir. En temps normal, ca ne m'atteindrait pas. Elle ferait sa crise, le plan cul partirait, et s'en serait fini. Mais Hayden ne part pas. Et ce n'est pas la première scène qu'elle me fait à son sujet, au-delà du jour de mon arrivée au Leatherland. 'T'es ridicule Noo. Tu te sens menacée ? Tu crois franchement que ce gamin pourrait te remplacer ? Ca fait 17 ans que tu ES ma vie, bordel !' Une main dans les cheveux, je détourne le regard un instant. Ca m'attriste de réaliser que ces idées saugrenues puissent encore lui traverser sérieusement l'esprit. Je me calme un peu avant de reprendre. 'Hayden reste vivre avec nous. J'ai pas envie de le savoir dans ce camps de merde.' Surtout en sachant tout ce qui s'est passé le soir d'Halloween. La présence des loups, de Maxwell. Hors de question qu'il soit ailleurs qu'ici. Avant qu'elle n'ait le temps de protester, j'ajoute plus bas : 'J'apprécie ce mec, d'accord ? Je saurais pas t'expliquer. Mais tu peux pas te comparer à lui. Y a pas d'échelle pour ca. Alors réfléchis bien avant de dire non.' En réalité, c'est non négociable. Je lui tourne le dos, allant dans la cuisine en la laissant en plan. J'ai envie de la prendre dans mes bras, d'embrasser sa peau pour la consoler, la rassurer. Au lieu de ca, je vais voir Hayden. Je chope un briquet dans le tiroir et lui dit : 'Donne-moi une clope.' Histoire que je ne m'acharne pas sur le mur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 81
Ϟ Points : 143
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   Jeu 12 Juil 2018 - 12:05


Brouillés.
Mes yeux sont brouillés de ces fichues larmes. Je me sens à la fois si vide et pleine de colère. Je ne sais comment contrôler ces émotions qui se bousculent en moi. Mon cerveau n'est plus qu'une bouillie de lave en fusion dans laquelle je me noie corps et âme. Je crois que je pourrais retourner la Terre entière si j'en avais la force. Je jure. Frappe des pieds comme une gosse. Attrape mon crâne à pleine main en refoulant ses sanglots qui me brûlent la gorge. L'hystérie... si pathétique... et le souffle court.

Ma chambre... Mon seul refuge que j'ai sous la main, me semble tellement froide. Sans... Amour. Je me déteste à ce moment précis. Comment puis-je croire à une telle connerie ?! Il suffit de revenir au salon pour voir cet Amour que je lutte à repousser. Me voilà bien. Abîmée par mes propres soins. J'ai le sang en feu. Et la chaise y passe... Elle traverse la pièce jusqu'à chuter en silence sur le lit. Rien ne se brise, si ce n'est mon bout de fierté. Mon postérieur se pose violemment sur le bord du matelas dans deux petits rebonds gracieux. Je me stabilise sans cesser de me prendre la tête, enfonçant mes doigts dans mes cheveux en bordel. Le contrôle. Je souffle longuement, essayant de reprendre mes émotions. La tâche n'est pas simple... Jusqu'à entendre des pas dans ma chambre.

Pas besoin de lever les yeux. Je sais que c'est Toi.
Pas besoin de me montrer aussi vulnérable que pitoyable … parce que justement..
C'est Toi.


Je préfère relâcher ma tête mais ne la relève pas pour autant. Je le fuis, clairement. Mes billes claires fixent le bout de mes orteils, offrant à sa vue ma chevelure brune en bataille. Et j'entends. J'entends ce qu'il est venu me dire et cela à un impact direct à mon cœur. Il se compresse d'une douleur que je n'arrive pas à comprendre. Est-ce une douleur bonne ou mauvaise ? Est-ce un soulagement que je ressens ? Un minuscule point vers une liesse. Sharlee a toujours eu ce rôle de baume pour m'apaiser en trouvant les bons mots pour me rassurer. Est-ce tellement différent aujourd'hui ? Je le boude.

 'T'es ridicule Noo. Tu te sens menacée ? Tu crois franchement que ce gamin pourrait te remplacer ? Ca fait 17 ans que tu ES ma vie, bordel !' Je sers des dents... que tu ES ma vie J'en ferme les yeux si fort que je me fais du mal. Putain... C'est comme recevoir une bonne claque dans la gueule. Il me remet les idées en place. Mais je ne le regarde toujours pas. J'écoute toujours... que puis-je faire de plus sérieusement ? Avec la scène que je viens de lui faire... autant qu'à Hayden. La culpabilité … je la sens. Elle serpente en moi, me nargue. Et je me sens pas très bien. Pas très à l'aise avec cette conne qui a le don de me coller dans la face mes défauts. Et je crois que je suis allée trop loin cette fois. Pardonne-moi...  'Hayden reste vivre avec nous. J'ai pas envie de le savoir dans ce camps de merde.' […] 'J'apprécie ce mec, d'accord ? Je saurais pas t'expliquer. Mais tu peux pas te comparer à lui. Y a pas d'échelle pour ca. Alors réfléchis bien avant de dire non.' Et il me tourne le dos. Plutôt, il s'en retourne de l'autre côté, me laissant seule avec Dame Culpabilité qui se marre. C'est de bonne guerre non ? Je l'ai mérité... J'ai réagi comme une gamine capricieuse et entêtée. Je le conçois... Une réalité qui me donne une chair de poule. Je soupire lourdement, comme ce poids qui écrase mon cœur. Et mon menton se redresse lascivement en direction de la porte ouverte. Est-ce une invitation muette à le... enfin les rejoindre ? Je dévie un instant mes iris humides pour regarder par la fenêtre... Il y a du vrai dans ses propos. Hayden ne mérite de rester dans ce camp de merde. Il mérite... mieux.

Très bien.

Il me faut quelques minutes pour retrouver un teint correct. Les yeux ne sont plus mouillés, et ne crachent plus leurs éclairs. J'essaie de me contenir. De mettre de côté cette rancœur tenace. Mais au final, elle est tournée vers moi et non vers eux. Me voilà debout, fragile. Je referme les pans de mon kimono contre ma poitrine et les garde croisés d'une main. La seconde s'occupe de ramener mes lourdes boucles brunes en arrière. J'inspire profondément et décide de les retrouver, sur la pointe des pieds. Je passe la porte... timidement. Un vrai contraste avec mon comportement de tantôt. J'avance à pas de loup, le visage marqué d'un embarras que je n'arrive pas à cacher. Et je les cherche du regard... jusqu'à les apercevoir derrière le comptoir. Clope au bec. Je roule mes lèvres l'une contre l'autre tout en continuant ma progression vers eux. J'ai le regard fuyant un instant. S'ils savaient les efforts que je fourmis à me tenir ici ! Ma fierté est bancale. « Très bien. » que j'amorce d'une petite voix en relevant les iris coupables sur les deux hommes. « Il peut rester. » Comme si j'avais le choix... puis c'est pas comme si j'appréciais pas Hayden...
Bon pour les excuses... Il faudra patienter un peu hein !
« Mais je ne veux rien savoir... de vos trucs. Discrétion ok ? » Quoi ? Je peux quand même poser une petite condition, non ?

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd   


Revenir en haut Aller en bas
 

Your love is like a drug, I'm so addicted + SharlNoomHayd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Notre Monde :: L'IRLANDE :: GOUGANE BARRA-