AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Scénarios


News du forum

► Venez découvrir la news n°18 en cliquant ici.
► Pour voir la liste des sujets communs en cours, cliquez ici.

À savoir

► N'oubliez pas que vous pouvez utiliser vos points membres dans la boutique de jeu.



 

Partagez | 
 

 Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Kanoa Ka'Aukaiavatar

Modératrice
Natif du Rowcastle

Il est où Maleko ? Pas lààà

Ϟ Inscription : 10/03/2018
Ϟ Messages : 254
Ϟ Points : 604
Ϟ Avatar : Jason Momoa
Ϟ Crédits : le photographe - me - tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Casey
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Brume
Ϟ Guide : Un gorille des montagnes du nom de Maleko
Ϟ Statut Social : Ermitte
Ϟ Métier(s)/autres : Garde-chasse & bûcheron et cannibale semblerait-il
Ϟ Lieu de résidence : Loin de toute civilisation - Montagne Eneignée



MessageSujet: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Ven 16 Mar 2018 - 15:52






formulaire d'intro


Type du sujet : [x] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 30 Septembre 2017
Matin, après-midi, soir : Début de soirée, le soleil se couche
Météo (approximative) : Un peu nuageux, mais ensoleillé, et il commence à faire frisquet
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire : *Image de Blanche-Neige perdue dans la forêt.* /pan





L'air se fait de plus en plus frais, rien de bien surprenant en soi puisque l'automne se rapproche, ce qui signifie une certaine augmentation de la demande de bûche de bois, pour préparer l'hiver. Ça ne le dérange pas Kanoa, ça lui permet de s'occuper l'esprit, de ne penser à rien, se focalisant uniquement sur la tâche à accomplir. Parfois, il se demande si les acheteurs savent d'où provient le bois qui alimente une bonne partie des cheminées quand les températures ont bien chuté, puis il réalise au final qu'il s'en fiche pas mal. Il est quand même reconnaissant que Declan soit le lien entre lui et les imbéciles d'en bas. Il commence d'ailleurs à avoir une bonne réserve de monnaie, et il se dit qu'il pourrait tenter de nouveau un des nouveaux commerce du Meiklam. Il a déjà tenté ce salon de thé, et si c'est tellement différent de ce qu'il consomme habituellement, c'est rafraîchissant de voir que la majorité des clients ne lui lançaient pas des regards apeurés et craintifs, il y en avait vu, blanchir à sa vue, alors que la brume qui l'accompagnait se dissipe tranquillement. Le regard de la petite femme rousse lui avait fait hausser un sourcil, mais il n'avait pas été mis à la porte. Et si ça manquait de bière ou de whisky, il pouvait apprécier un thé s'il le voulait. Il avait même lancé un hochement de tête approbateur avant de déposer la monnaie et partir comme il était arrivé.

*La nuit commence à tomber Lei, tu devrais terminer ça vite, il nous faut encore rentrer les bêtes.* Lei. Uniquement Maleko l'appelle de cette façon maintenant. Quoi qu'il est la seule personne ici qui a connaissance de son second prénom. Il hoche la tête, et en quatre derniers coups de hache les morceaux de bois ont cette forme de bûche. Déjà, les ombres commençaient à s'allonger, et il est temps de faire un dernier passage au stock de bois qu'il tient tout au long de l'année, afin de n'être jamais pris de cours. Surtout que la demande augmentait à mesure que des nouveaux arrivants pénètrent dans le Leatherland. Kanoa porte le tout sans grandes difficultés, et s'il s'arrête au bout d'un moment parce qu'il a oublié de mettre sa veste aux épaules rembourrées d'une plaque de métal, c'est parce que Maleko atterris devant lui, lui tendant ladite veste en secouant doucement la tête. C'est qu'il est parfois étourdis Kanoa, et le gorille le sait. Ils repartent dans le silence de la forêt, qui est brisé par le son de Maleko qui saute de branche en branche, et les grandes enjambées de l’Hawaïen marchant sur des branches mortes qui craquent sous son poids.

Il range toutes les bûches du jour sous l'épaisse bâche en cuir, ici pour éviter que le bois serve de dîner par des insectes, et ressent une certaine satisfaction en observant son travail. Il va avoir suffisamment d'avance sur la demande qu'il pourra se permettre de prendre un peu de temps pour lui. À savoir, rester cloîtrer dans sa montagne, avec ses bêtes et s'occuper de son jardin. Peut-être même qu'il descendra voir Declan, histoire de rappeler au shérif qu'il est toujours en vie, et qu'il lui doit une pinte de bière. Surtout pour la dernière partie, en fait.
Kanoa fronce les sourcils et arrête sa marche quand il entend des bruits de pas et il lance ce regard complètement blasé à son guide, parce qu'il est presque certain que c'est encore quelqu'un de perdu dans les bois, incapable de se repérer dans la forêt de nuit. Ou se repérer, tout simplement. À croire que personne n'a jamais entendu parler de boussole. Ignares incompétents, non mais franchement. *Et pourtant, tu vas quand même aller aider cette pauvre personne.* lui fait remarquer Maleko, avec ce ton calme, mais avec une pointe d'amusement si spécifique au gorille. Il grogne un peu, par réflexe, mais ne réagit à pas à la remarque. *Tu pourras t'occuper de rentrer nos bêtes, Maleko ?* Le gorille atterri près de lui, pose une main sur son épaule, *Évidemment Lei. Ne rentre pas trop tard.* Un sourire adoucit son visage alors que son guide prend une direction opposée. *Si ça te tenait qu'à moi, je rentrerais tout de suite.* Grommelle-t-il, de mauvaise foi. *Mais oui, mais oui.* et il n'y a personne pour le voir rouler des yeux à l'entente du rire dans la voix du gorille, mais Maleko connaît son sorcier mieux que quiconque.

Bon il est temps d'aller dans la direction d'où provient les bruits de pas. Il considèrent un instant à faire apparaître un peu de brume, juste pour son propre amusement, *Kanoa.* mais Maleko est tellement un rabat-joie parfois, franchement. Et il avance.

_________________


Do you want to go to the seaside?
© CODE BY LÚTHIÈN

Merci à vous pour ces petits awards ♥ :
 



Dernière édition par Kanoa Ka'Aukai le Ven 10 Aoû 2018 - 14:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1403-kanoa-ka-aukai-people-s- http://leatherland.forumactif.org/t1407-carnet-de-kanoa-ka-aukai http://leatherland.forumactif.org/t1408-journal-de-bord-de-kanoa http://leatherland.forumactif.org/t1409-inventaire-de-kanoa-ka-aukai

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 99
Ϟ Points : 179
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Sam 17 Mar 2018 - 23:26


« C'est une certitude ! » S'injuria presque la nana qui touche depuis dix minutes la même dentelle pendue à son cintre. Sa copine a l'air tout aussi offusqué à en voir son visage complètement déformer par... je ne saurais dire. Le dégoût ou autre émotion que je n'arrive pas à décrypter. A vrai dire, je m'en contrefous de ce qu'elles peuvent bien se raconter, tout ce que j'observe, c'est cette manie de tripoter mes pièces de lingerie sans retenue. Je n'aime pas que les clientes soient trop tactiles avec ce que j'ai créé. C'est un peu idiot de ma part, mais ces créations sont mes bébés... J'ai passé du temps à les faire, les moduler pour les présenter en boutique. A les laver également... Alors les voir les trifouiller sans vraiment les regarder car elles ont une GRANDE conversation, me fait soupirer par le nez. Et le respect du travail d'autrui ? Je vous assure, j'essaie d'être commerçante... Mais je ne suis pas encore une pro en la matière. J'ai l'habitude des hommes et non des femmes... Elles sont tellement différentes. Je reste derrière mon bureau d'un air faussement absent, l'oreille attentive. J'ai mon calepin à croquis devant moi où je peaufine une silhouette dénudée. Je ne sais pas encore ce que je compte faire... Je n'arrive pas à me concentrer. Les deux pies n'arrêtent pas de glousser et vu l'espace réduite de ma boutique, on est vite assommé par les flots de mots ou d’intonation plus strident quand les voix sont féminines.

Un soupir.

« Je-te-jure. »
Et c'est repartie...
« Des fourrures... C'est ma mère qui me l'a dit ! Qui le tient de Giselle, notre voisine, qui l'a entendu dire de la bouche d'un type qui traîne en forêt. Bref, une source sûre. » (J'étouffe un rire) La grande blonde regarde sa complice en grimaçant. Cette dernière lui rend la moue. « C'est pas possible que le shérif ne fasse rien ! C'est fou ça ! » La petite, aux formes bien généreuses, croise les bras sous sa poitrine en secouant sa tête. « On est en sécurité nul part. Ça fait peur. » « Non mais complètement ! » Elle finit par prendre une petite culotte rose, peut être par dépits. Elle l'a à peine regardé. Je le sais, j'espionne l'air de rien en tapotant mon crayon contre ma joue gonflée de ma langue. Elles s'avancent vers moi. Je redresse ma colonne en redressant mon petit nez pointu dans leur direction. Et mon sourire chaleureux reprend du service. Le même qui les avait accueillit quelques minutes plus tôt.
« Vous avez fait votre choix ? » Que je balance d'une voix douce en montrant la petite culotte du bout de l'index.
« Oui.... »
Mais je vois qu'elle a quelque chose à me dire. Et je me doute bien que cela ne concerne pas le sous-vêtement qui repose sur mon bureau-caisse.
« Un soucis ? » Je préfère demander, après tout, c'est peut être tout nouveau pour elle les froufrous... Je regarde cette blonde se pencher vers moi, comme si la confidence allait être entendue dans tout le Rowcastle. Je cligne des yeux en tendant du cou. Bon, tu le craches ce morceau ?!
« Vous avez entendu les rumeurs ? Vous qui êtes commerçante, les clientes doivent bien vous dire des choses. Des... rumeurs. » Elle me glisse ça, le dos de sa main proche de sa bouche… Je la considère un instant, coi. Pardon ? Je crois que j'ai devant moi deux belles commères. Comme quoi, même les sorciers ont ce genre de parasites. Je sens le sourire fendre mes lèvres. Bordel. Il fallait que ça tombe sur moi. «Quelle rumeur ? Car à défaut de vous décevoir, elles ne sont pas très loquaces. » Je remets mon dos contre le dossier de ma chaise et plie mes fines jambes sans cesser de les regarder à tour de rôle.
« Mais enfin... Sur le type qui vit dans les montagnes ! » Genre une évidence. « Celui qui tue les guides pour leur fourrure ?! »« Vous n'êtes pas d'ici, pas étonnant. » J'entends comme un reproche. « Il paraît qu'il a des yeux à vous couper le souffle jusqu'à vous paralyser sur place ! » Bah voyons ! Ok... J'avoue que je ne m'attendais pas à ce genre de rumeur sur un homme des cavernes qui bouffe les guides pour se faire des chaussettes... Je dois dire que je suis... piquée de curiosité. Et ma curiosité n'est pas toujours bonne à écouter.

Pourtant, mon intuition ne se plante pas... et elle me dit d'y aller. J'hésite...

Alors me voilà, emmitouflée dans ma veste. Ma lourde écharpe enroulée à mon cou. Nani m'a défendu d'y aller, dans cette forêt. Elle n'est pas très courageuse. Comme guide, j'aurais pu tomber mieux. Mais elle est comme ça ma salamandre. Et je l'aime quand même. J'ai mis un jeans, faut pas déconner. La forêt, c'est pas trop mon truc. Surtout que je ne l'a connais pas. J'ai mis mes boots pour la peine. S'il faut grimper, je suis parée. Je m'enfonce dans ce territoire complètement inconnu. Est-ce que j'ai prévenu Sharlee de ma petite escapade ? Bien sûr que non. Il n'était pas chez lui de toute façon. Puis il m'aurait défendu d'y aller, j'en suis certaine. Une femme, seule dans les bois... Depuis quand j'suis une peureuse ? Non. Je veux savoir si un tel homme existe. Et si ces rumeurs qui courent sur lui sont vraies. Je sens que non... que rien n'est fondé. On dirait l'une de ses histoires pour les gosses, histoire de les faire flipper pour pas qu'il s'aventure ici. C'est peut-être le cas... J'en sais rien et je suis là pour le savoir.

J'écarte une lourde branche de mon passage, mon pied roulant sur une pierre que j'en perd l'équilibre. Merde ! Il manquerait plus que je me fasse une cheville ! Je souffle un peu. Je commence à fatiguer. J'ai fermé la boutique plus tôt pour faire l'exploratrice. Je ne sais pas depuis combien de temps je marche... mais j'ai les membres de plus en plus fébriles. Et si je faisais demi-tour ? Il n'y a rien là. Pas âme qui vive. J'suis un peu déçue...

La nuit commence à tomber... Et je suis incapable de retrouver mon chemin. J'ai beau levé mon nez vers la cime des arbres, tout se ressemble. Je crois que j'ai un vertige... Une main appuyée sur un tronc, je reprend une respiration plus profonde. Le stress, pire ennemi... Il commence à grimper lentement... Je le sens qui serpente dans mon petit corps. Il ne faut pas que je m'arrête. Marcher... encore et encore... J'ai l'impression d 'être suivi, ce qui n'arrange rien à mon angoisse. Merde … Mes pas s'affolent... Je marche vite... encore plus vite jusqu'à courir comme une malade dans les bois. Une branche que j'évite à la dernière minute me griffe la joue. Je râle, ralentie pour le coup. A bout de souffle. Il y a des pas autour de moi. C'est trop proche... Mon cœur s'agite. Cette bestiole est donc rapide ? Je n'arrive pas à voir les alentours. Il y a de la brume partout. C'est quoi ce délire ? J'essaie de rester lucide, de ne pas laisser la peur m'envahir. Si je dois mourir ici, ça ne sera pas sans combattre ! Mon regard glisse sur le sol où j'entrevois un bon morceau de bois. Je m'empresse de le saisir à bout de bras. Et je guette tout en marchant un peu au hasard en restant dans un périmètre restreint... Jusqu'à voir une silhouette... Une large et haute silhouette. Ma bouche s’entrouvre sous la surprise... Je n'utilise pas mon pouvoir sur lui, j'ai trop la trouille pour contrôler quoique ce soit. Alors lorsqu'il se plante devant moi de sa hauteur de géant (j'ai le menton levé pour le regarder) je pousse un cri d'effroi et lève mon arme de fortune. Et je frappe au hasard... Encore et encore une fois dans l'espoir de le faire reculer. Je ne plaisante pas ! J'y mets toutes mes forces. «Ne vous approchez pas  de moi !! J'vous préviens, ça ne me dérange pas de viser les couilles ! » Que j'hurle, presque hystérique sous la peur de me faire bouffer toute crue. Je n'ai pas remarqué que le bois que je tiens n'est déjà plus qu'une moitié de sa longueur...

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Ma fierté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Kanoa Ka'Aukaiavatar

Modératrice
Natif du Rowcastle

Il est où Maleko ? Pas lààà

Ϟ Inscription : 10/03/2018
Ϟ Messages : 254
Ϟ Points : 604
Ϟ Avatar : Jason Momoa
Ϟ Crédits : le photographe - me - tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Casey
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Brume
Ϟ Guide : Un gorille des montagnes du nom de Maleko
Ϟ Statut Social : Ermitte
Ϟ Métier(s)/autres : Garde-chasse & bûcheron et cannibale semblerait-il
Ϟ Lieu de résidence : Loin de toute civilisation - Montagne Eneignée



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Mar 20 Mar 2018 - 19:18


Kanoa, on a beau raconter ces mensonges sur lui, il a cet espoir qu'un jour, on se rendra compte qu'il est juste différent. Il ne se fait pas des masses d'illusions sur le sujet, mais une partie de lui continue de garder espoir alors que l'autre est juste complètement blasée et cynique. Mais ça ne l'empêche pas d'aider ceux qui se perdent dans le bois, parce que apparemment, penser à prendre une boussole, c'est une précaution un peu trop brillante pour le commun des mortels. Kanoa pousse un soupir alors qu'il lève la tête vers le ciel, observant un instant les nuages se mouvant dans les cieux, libres. Puis son esprit revient à la réalité quand il remarque le léger filer de brumer qui commence à se former. Ce n'est pas lui, alors Maleko ne pourra lui reprocher d'avoir effrayé la personne qui s'est égarée. Il entend un soupir dans son esprit, mais son guide est occupé de son côté.

Les pas se font de plus en plus précipités, et avec la nuit qui tombe rapidement maintenant, Kanoa se dit que les choses ne vont pas se passer comme il le souhaite. Avec un peu de chance, on ne lui lancera pas de pierres à la figure. Le soleil s'est suffisamment couché pour que les ombres dominent la forêt, et ça lui pose aucun problème, à Kanoa. Il connaît cet endroit par cœur, après tout ça fait bien plus de quinze ans qu'il les pratique. Il tourne à droite, et c'est là qu'il se dit qu'on essaie de le semer, ça lui fait rouler des yeux, parce que c'est pas vraiment la bonne route à prendre. Il fait bien sombre, maintenant, et la brume s'est glissée entre chaque arbre, et ça le fascine toujours autant, Kanoa. C'est beau, apaisant et il se dit que ça le serait encore plus si ça recouvrait légèrement la mer ou l'océan. Une bourrasque de vent fait danser la brume et quand il en sort, il peut finalement voir qui c'est donc perdu ici et il n'a pas vraiment le temps de détailler plus que ça, puisqu'il se fait attaquer par une branche. Il grogne et pousse un soupir et il lève juste le bras sur lequel le bois mort ne fait pas long feu. La jeune femme, presque aussi frêle que la branche – enfin ce qui en reste – est terrifiée. « Ne vous approchez pas de moi !! J'vous préviens, ça ne me dérange pas de viser les couilles ! » Il vient de son plein pour filer un coup de main et on menace de s'en prendre à son service trois-pièces ? Il arque un sourcil, mais reste silencieux. Kanoa se rapproche de la femme en une grande enjambée et son regard glacé s'arrête sur le sien pendant une demie seconde, et il profite de sa peur pour, en un geste précis, son bras s'arque de façon à lui donner un coup derrière la nuque, la faisant perdre de connaissance sur le coup.

*Lei, parfois tu devrais tenter la communication.* lui reproche son guide, qui malgré sa propre occupation restait concentré sur ce qui se passait avec son sorcier. Kanoa ne répond pas, hissant sur son épaule sans vraiment y porter une grande attention à la brune. *Tu aurais pu absorber la brume au moins, afin de lui éviter un peu trop de frayeur.* Il souffle une espèce de grognement. *Avec un peu de chance, cette expérience sera suffisante pour éviter de recommencer, et on me foutra la paix.* Cette une discussion qu'ils ont de façon assez fréquente, et si Maleko voudrait que son sorcier soit moins bourru, il comprend parfaitement son comportement. Il voudrait juste qu'il soit accepté.

Il y a un abri, à deux de là où ils se trouvent, et Kanoa y a déposé de quoi allumer quelques bougies. Il n'allait pas tenter le diable et laisser la demoiselle se réveiller dans une cabine, dans le noir, avec Sa Sauvagerie. Il ouvre facilement la porte, et dépose son fardeau sur le sol, avant de se dépêcher d'allumer les bougies, qu'il place de façon à ce que ça éclaire toute la pièce. Il n'y a pas grand-chose à l'intérieur, principalement des outils pour les bûcherons du coin. Et une réserve de bois entièrement sèche, juste au cas où. Il s'assoit à même le sol et étend ses longues jambes, il en profite pour s'étirer, puis sort d'une de ses poches interne son couteau et un morceau de bois sur lequel il commence à y découper des copeaux ici et là, débutant une nouvelle figurine. Il ignore encore quelle forme elle prendra, mais au moins, ça l'occupe un peu.

Il a juste de temps de rendre son morceau tout lisse, qu'il lève les yeux vers la brune allongée sur le sol. Elle a encore les yeux fermés, mais Kanoa est loin d'être un crétin. Il roule des yeux, *Soit gentil.* le met en garde le gorille, qui doit être en route pour rentrer chez eux. Il soupir. « Si tu veux rentrer chez toi avant que ce soit nuit noire, va falloir arrêter de prétendre être endormie. » Il a la voix grave, Kanoa, et clairement, son désintérêt pour la situation est palpable, mais on serait bien capable de l'accuser d'avoir encore tué quelqu'un. *T'as hésité à mentionner la présence de loups, pas vrai ?* Il arque un sourcil, celui avec la cicatrice. *Je suis... gentil.* dit-il avec un ton fataliste, frôlant le mélo-dramatisme et il n'en faut pas plus pour que Maleko parte dans un immense fou rire. Et en attendant, lui, il attend enfin un réaction de la brune.

_________________


Do you want to go to the seaside?
© CODE BY LÚTHIÈN

Merci à vous pour ces petits awards ♥ :
 



Dernière édition par Kanoa Ka'Aukai le Sam 14 Juil 2018 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1403-kanoa-ka-aukai-people-s- http://leatherland.forumactif.org/t1407-carnet-de-kanoa-ka-aukai http://leatherland.forumactif.org/t1408-journal-de-bord-de-kanoa http://leatherland.forumactif.org/t1409-inventaire-de-kanoa-ka-aukai

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 99
Ϟ Points : 179
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Jeu 22 Mar 2018 - 14:19


Alors quoi ? Je ne compte pas me laisser faire. Oh que non. J'ai encore du courage et à revendre. J'évalue rapidement la situation tout en essayant de garder les idées claires malgré les bris de panique qui serpentent dans mes entrailles. Certes... il est bien plus grand que moi... Je recule d'un pas. Certes, il est bien plus large que moi... Je recule d'un autre pas. Je lève le menton pour planter mon regard noir dans le sien. Je ne vois presque rien. J'entends mon cœur qui s'affole, comme un métronome qui a perdu toute notion de rythme. J'ai la respiration saccadée, guidée par cette fichue trouille... Je n'arrive plus à bouger, le bout de bâton dans mes paumes tièdes. J'ai juste le temps de voir son bras qui se lève et c'est le trou noir.

L'Abysse...

Pourquoi je me retrouve ici. Dans cette chambre de soie, teintée de rouge grenat ? Je vois encore ta timidité me contaminer. Et cet air innocent dans tes yeux. Je ne crois pas que j'étais prête à faire de toi un homme. Mais avons-nous le choix ?

Combien de temps cela a-t-il duré ? Cette petite escapade dans les bois, pendue dans son dos comme un sac à pomme de terre. J'ai la tête qui ballotte dans tous les sens. Le sang dans les joues. Je ne suis pas entièrement réveillée. Les deux mondes. Tout en coton. J'ai la nausée qui remonte... Il manquerait plus que ça que je vide mon estomac sur son... c'est quoi au juste ces fringues ? Il sent la forêt. Les idées ne sont pas claires. Il ralentit. Une bonne chose. J'ai mal... J'ai mal à ma nuque. Le fourbe !

Aussitôt je ferme les yeux, feignant d'être encore dans les choux. (Ou les pommes?) Je me sens déposée au sol. Je suis étonnée, il ne me jette pas comme une merde. Mes doigts s'écartent sur des copeaux de bois... C'est quoi ce délire ? Bordel ce mal de tête. J'écoute ses pas autours de moi. Ils sont lourds. Pas étonnant quand on voit la 'bête'. Je ne sais pas si je suis apeurée ou soulagée. Mon intuition vacille dans le positif. Alors cet homme n'a rien de mauvais ? Je suis encore un peu sonnée. Tout se bouscule dans mon crâne. Il y a un bruit, comme un grattement que je n'arrive pas à déterminer. Et j'entends sa voix. Il m'a grillé... Suis-je si mauvaise comédienne que cela ? Je lâche un bref soupire tout en ouvrant difficilement les yeux. La lumière tamisée des bougies agressent mes rétines le temps que je m'adapte à ce jeux d'ombre. Puis je me hisse sur un coude tout en tournant ma bouille dans sa direction. Il est assis à même le sol. Lui, et … son morceau de bois qu'il sculpte. Alors c'était donc ça le bruit que je n'arrivais à déterminer. Super...

« Le coup derrière la tête... Vous n'étiez pas obligé.. » Que je souffle en me mettant assise, une main contre ma nuque. Un genou plié où repose mon coude. Je lorgne dans sa direction … Bon, je ne peux pas lui en vouloir, je l'ai agressé la première.   « Toutes mes excuses pour les coups de bâton... J'ai eu peur. » Que je confesse non sans cacher une certaine honte dans la voix. Mon geste est expliqué. J'ai eu peur, il est vrai. Mais qui n'aurait pas pissé dans son froc en le voyant débarquer parmi une brume épaisse et un soleil couchant ? Bah voilà ! Réaction purement humaine. « J'ai cru que vous étiez ce type dont beaucoup parle... Mais je me suis trompée. » A aucun moment je n'ai fais le rapprochement entre lui et les rumeurs. Après tout, il n'est peut-être pas le seul solitaire à camper dans les montagnes. Je me fie à mon instinct, depuis gamine. Et ce dernier me dit qu'il n'est pas l'homme des rumeurs. Il n'a rien d'un tueur de guide ou autres conneries qui courent sur lui. Il s'agit de quelqu'un d'autre. La peur ? Elle ne m'habite plus depuis quelques minutes déjà. Je crois que je me sens bien. Je ramène mon autre jambe à côté de la jumelle et passe mes petits bras autours de mes tibias. Je ne cesse de le regarder. « Noomi... Et vous ? »

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Ma fierté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Kanoa Ka'Aukaiavatar

Modératrice
Natif du Rowcastle

Il est où Maleko ? Pas lààà

Ϟ Inscription : 10/03/2018
Ϟ Messages : 254
Ϟ Points : 604
Ϟ Avatar : Jason Momoa
Ϟ Crédits : le photographe - me - tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Casey
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Brume
Ϟ Guide : Un gorille des montagnes du nom de Maleko
Ϟ Statut Social : Ermitte
Ϟ Métier(s)/autres : Garde-chasse & bûcheron et cannibale semblerait-il
Ϟ Lieu de résidence : Loin de toute civilisation - Montagne Eneignée



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Dim 25 Mar 2018 - 15:37


Ça l'ennuie un peu autant que ça l'amuse, Kanoa, de voir que la jeune femme prétend de dormir pendant un moment. Bah au moins, ça lui permet de s'occuper à la création d'une nouvelle figurine, même s'il ignore encore quelle forme il va lui donner. Sauf que, si Kanoa peut se montrer d'une patience extrême, la situation présente l'ennuie, et il a d'autres choses à faire, et après toute une journée passée à travailler dehors, il commence à avoir très faim et jouer les nounous, très peu pour lui, alors il fait clairement savoir qu'il n'est pas né de la dernière pluie. Il entend un soupir, et il roule des yeux avant de voir que la brune tente d'ouvrir les siens. Il se retient de lever les yeux au ciel devant un tel mélo-dramatisme, il n'avait pas donné un coup si fort.

« Le coup derrière la tête... Vous n'étiez pas obligé... » Kanoa lui lance un regard aussi ennuyé que peu impressionné. « Toutes mes excuses pour les coups de bâton... J'ai eu peur. » Mais c'est qu'elle a le bon pour énoncer l'évidence. Ils vont aller loin comme ça. « D'où le coup derrière la tête. » Il lui fait savoir, et si elle lui fournit généreusement la raison pour laquelle il l'a assommé, ça lui évite de se répéter. « Quelle brillante idée, après tout, d'aller en forêt à la nuit tombée, quand on ne connaît pas les lieux. Ça impressionnerait n'importe qui, vraiment. » il lâche, le ton toujours ennuyé, et les yeux rivés sur le morceau de bois qu'il continue de sculpter. Dans un coin de son esprit, il entend Maleko grommeler sur son manque de tact, et qu'il a passé trop de temps avec Declan. « J'ai cru que vous étiez ce type dont beaucoup parlent... Mais je me suis trompée. » Ça, par contre, ça lui fait relever les yeux. Il n'y a pas trente-six personnes qui vivent dans le coin, et la brune semble persuadée par ce qu'elle avance. Étrange. Que faire, que faire ? « Noomi... Et vous ? »

Il arque un sourcil. C'est rare, quand un inconnu se comporte de la sorte avec lui, et il ne sait pas si c'est une bonne, ou une mauvaise chose. Mais la certitude qui semble émanée de chez la dénommée Noomi l'interpelle. Elle est peut-être une psychique. Il hausse les épaules, et retourne à son morceau de bois. « Kanoa. » Il souffle un bon coup sur le bois, mais se présente quand même. « Enfin, » il inspecte le morceau avec un œil critique, puis reprend « si tu cherchais "le sauvage", » on peut clairement sentir le mépris qu'il porte à cette appellation « j'aurais dû prendre ma veste en fourrure de guides, et mon collier en crâne des sorciers égarés que j'ai tués. » Maleko soupir, il sait que Kanoa en joue maintenant, de ces rumeurs qui court sur lui, mais il pense que ce n'est pas vraiment le genre de choses qu'on raconte à quelqu'un qui ne semblait pas savoir la vérité. Et aussi, pourquoi vouloir rencontrer une personne qui est soupçonner d'être un assassin cannibale ? Ça n'a aucun sens, mais les gens du coup n'ont pas de bon sens, donc. Il a une mine songeuse pendant quelques secondes « ou alors ce sont ceux que j'ai mangés aussi ? » Il pousse un soupir et hausse les épaules d'une façon délibérément dramatique « Ce qu'on raconte sur moi change si vite, qu'il faut tout suivre avec attention, et j'ai clairement autre chose de plus intéressante à foutre. » Il se relève avec un grognement, en rangeant ce qui l'a occupé un peu plus tôt. « T'as encore besoin de te reposer, ou tu peux redescendre dans le village ? » il lui lance un regard critique, et il ne veut clairement pas entendre non comme réponse. La mine ennuyée et les sourcils froncés, il attend, encore – il semble faire ça beaucoup, depuis la fin de sa journée – qu'on lui donne une réponse. Et si ça part en crise de hurlement, il l'assomme encore une fois et la déposera chez Declan. Merde quoi.

_________________


Do you want to go to the seaside?
© CODE BY LÚTHIÈN

Merci à vous pour ces petits awards ♥ :
 



Dernière édition par Kanoa Ka'Aukai le Sam 14 Juil 2018 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1403-kanoa-ka-aukai-people-s- http://leatherland.forumactif.org/t1407-carnet-de-kanoa-ka-aukai http://leatherland.forumactif.org/t1408-journal-de-bord-de-kanoa http://leatherland.forumactif.org/t1409-inventaire-de-kanoa-ka-aukai

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 99
Ϟ Points : 179
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Mar 10 Avr 2018 - 18:07


C'est une rencontre improbable. Mais une rencontre quand même. J'aime bien ce genre d'opportunité qui me tombe sur le coin de la figure, rajoutant un peu de piment dans ma vie. C'est que j'aime le danger, ça m'anime. Est-ce que c'est homme est un danger pour moi ? Non. C'est une certitude à présent. Et s'il se montre trop bourru, c'est parce qu'il ne voit pas grand monde dans cette partie de la forêt... montagne ? Je ne sais plus trop où je me situe, mais ce n'est pas le soucis pour l'instant. Je me contente de le regarder d'un regard de chaton malgré moi. J'ai le menton posé sur l'un de mes genoux, un sourire commence à se dessiner sur mes lèvres alors que je l'écoute se présenter. Kanoa C'est doux à l'oreille, un contraste en voyant la silhouette du bonhomme. Je roule ma lèvre inférieure sans cesser de l'entendre. Il fait tomber la barrière du vouvoiement. J'en suis pas vraiment surprise, cela va avec le personnage. Attention, je ne juge personne. Qui suis-je en réalité pour porter ce genre de jugement sur quelqu'un que je connais seulement de quelques minutes ? Cela ne compte pas les secondes assommées ! Mais dès qu'il parle de sauvage, je percute que les rumeurs sont pour lui. Bah merde ! Pourtant, je ne ressens aucune peur. Alors ces rumeurs sont bien fausses. Du moins, je veux y croire. Je ne peux m'empêcher de rouler des yeux, insolente jusqu'au bout des cils. Un sauvage... Mes dents se plantent dans ma lèvre alors que je continue à jouer la muette. Il s'enfonce dans les rumeurs à son sujet... avec un brin d'humour. Si si ! J'écoute de l'humour amer dans ce qu'il me dit et je ne peux que sourire tristement. Je me doute que ce genre de connerie doivent le blaser. Qui ne le serait pas ? J'aurais péter un plomb depuis un moment à sa place... Quoique j'ai été à sa place... Il y a quelques temps. Les souvenirs se bousculent dans mon crâne mais je refuse de m'y arrêter. Ce qu'on raconte sur moi change si vite, qu'il faut tout suivre avec attention, et j'ai clairement autre chose de plus intéressante à foutre Je lâche un soupire nasale tout en hochant le menton. Je le comprends.

Et il se lève. Je le suis des yeux, lui et sa petite figurine en bois. Alors quoi ? Il est si ennuyé de m'avoir 'aidé' qu'il me fout dehors maintenant ? Parfait. Je ne sais pas ce que j’attends de plus ici. Il ne va pas me tendre la main pour me relever. J'ai quand même le cul sur le sol, merde !  « T'as fini ? » Que je lui lâche en le regardant d'un air légèrement flegmatique. Parce que je n'ai pas eu le temps d'en placer une. Ah non... Il n'a pas terminé. J'ai également jeté le 'vous' aux ordures, quitte à être à égalité. T'as encore besoin de te reposer, ou tu peux redescendre dans le village ?  J'arque un fin sourcil tout en le considérant longuement. Bon, quelques minutes silencieuses avant de rassembler mes esprits et tenter d'étouffer mon impulsivité qui gratte les parois de ma patience. Oh je le vois son regard ennuyé et tout le reste. J'ai bien compris que j'étais de trop et que je n'avais pas intérêt à lui dire non. Bah voyons ! D'un mouvement leste, je me retrouve debout, plantée sur mes deux petites jambes. Je tape mes fesses machinalement de mes paumes, histoire de retirer la poussière qui a pu se nicher sur mon vêtement sans cesser de le regarder. Je lui renvoie un sourire exagéré avant de croiser mes bras sous ma poitrine, la tête penchée sur le côté gauche. « Déjà, enchantée Kanoa. » Parce que la politesse est une marque de fabrique chez moi. Je ne suis pas parfaite, mais mes mères m'ont appris les bonnes manières. J'avance dans sa direction pour me planter devant lui, levant le menton pour accrocher mon regard sombre au clair. « Et je ne vois pas un sauvage devant moi. Mais un type bourru qui n'a pas vu la civilisation depuis un bail. » Voilà pourquoi les rumeurs fusent. Il a de la chance, je me fais ma propre opinion des gens. Mais il me faut plus qu'une heure ou deux. Et visiblement, il ne me les accorde pas. Tant pis. Je ne vais pas le supplier ou m'agripper à sa jambe pour rester un peu plus, et prendre le thé avec lui. Cette pensée me fait hausser les sourcils. « Tu bois du thé ? » Oui bon... J'ai la fâcheuse manie à dire ce que je pense tout haut. Je m'entend rire nerveusement en baissant mes billes brunes sur le sol. « Laisse tomber. » Que je suis con. Il va me tarter la tronche si je continue dans cette voie... à l'ennuyer. Je relève les yeux sur lui, la mine gênée. « Écoute, dis-moi où je dois me diriger pour rejoindre le village... Je ne vais pas te déranger d'avantage... Tu as visiblement autre chose à faire... comme sculpter de jolie truc en bois... Ou noyer ta sale humeur dans du rhum ou autre alcool... » Que je souffle en levant une main dans sa direction. Je bouge un peu, dandinant d'un pied sur l'autre. Il ne m'impressionne pas, du moins pas comme de la manière dont il peut croire. Je ne suis pas comme les Autres. J'ai pas peur. J'aimerais bien le connaître justement. Il a l'air... différent. Et j'aime cette différence. Lui dire ? Non ! Je ne veux pas l'effrayer. Le monde à l'envers ! Bon... J'approche encore de lui de ma hauteur de crevette. J'attrape mon courage qui commençait à se faire la malle et ma menotte glisse sur le poignet masculin. Le contact est chaud. Oui, j'ose le toucher ! Et alors quoi ? Il connaît mon nom, il ne va pas m'en coller une autre derrière le crâne... Non ? Si ? Je prend le risque. Je tire doucement dessus dans l'espoir qu'il s'incline vers moi... «J'veux juste te dire au revoir... » Que je précise en lui lançant un regard de chaton.

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Ma fierté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Kanoa Ka'Aukaiavatar

Modératrice
Natif du Rowcastle

Il est où Maleko ? Pas lààà

Ϟ Inscription : 10/03/2018
Ϟ Messages : 254
Ϟ Points : 604
Ϟ Avatar : Jason Momoa
Ϟ Crédits : le photographe - me - tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Casey
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Brume
Ϟ Guide : Un gorille des montagnes du nom de Maleko
Ϟ Statut Social : Ermitte
Ϟ Métier(s)/autres : Garde-chasse & bûcheron et cannibale semblerait-il
Ϟ Lieu de résidence : Loin de toute civilisation - Montagne Eneignée



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Jeu 19 Avr 2018 - 14:20


Ça le surprend encore, Kanoa, quand il dévoile qui il est – et il n'en a pas toujours l'occasion – de voir que les nouveaux habitants ne se figent pas dans une expression de terreur et dégoût comme il a si l'habitude de le voir dans le regard des habitants qui l'ont vu grandir, et qui le prennent depuis des années maintenant pour un assassin cannibale. Ça pourrait être un pléonasme, mais ces deux points sont assez différents quand ils ne sont pas associés ; Kanoa aurait très bien pu être uniquement un assassin, ou simplement un cannibale, mais non, on lui associe les deux en un joli combo. Ça va peut-être bien ensemble, qu'est-ce qui l'en sait, lui ? Voilà un moment qu'il ne s'interroge plus trop sur la question. Maintenant, il en parle avec dérision et se fiche bien de comment les choses peuvent tourner. Du coin de l’œil, il voit le hochement de tête de la brune. Cette unique réaction est assez décevante, ça manque de l'hystérie dont il a déjà été témoin. Dans un coin de sa tête, il entend Maleko qui grommelle à propos de Declan, et Kanoa se concentre de nouveau sur la situation présente. De toute façon, il a déjà entendu tout ça, et il n'aurait pas l'air malin s'il se mettait à rire. Alors il se relève. « T'as fini ? » Il pose sur elle un regard pas le moins du monde impressionné, ennuyé. Il commence à avoir super faim aussi.

Il lui demande si elle peut enfin rentrer au village, et un silence s'ensuit. Ça ne le dérange pas, Kanoa, après tout le silence il connaît et il aime ça. *Franchement, Lei, te montrer un tant soit peu sympathique ne va pas te donner de l'urticaire.* Il hausse mentalement les épaules devant les remontrances de son guide, mais il ne réagit pas dessus. Il en profite du coup pour ressortir la figurine de plus tôt, et son couteau. Si la brune veut jouer à qui brisera le silence, il a de quoi s'occuper. À un moment, il entend le bruissement de vêtements alors il lève un œil et la voit qui se lève. Enfin. Elle regarde dans sa direction, avec un sourire trop grand aux lèvres. « Déjà, enchantée Kanoa. » Il arque un sourcil, et incline au minimum la tête en guise de réponse. « Et je ne vois pas un sauvage devant moi. Mais un type bourru qui n'a pas vu la civilisation depuis un bail. » Son visage se ferme dans une expression légèrement froide. Si la première partie de cette remarque ne le dérange pas – après tout, ça le change d'entendre ça – la deuxième le fait ressentir une certaine colère. À croire qu'elle prétend le connaître en se basant sûr qu'elle a entendu de lui et ce qu'il a dit. Il n'aime pas ça. Plus jeune, il n'a pas quitté la civilisation parce qu'il le voulait, mais parce que c'était le seul moyen qu'il voyait pour survivre. Kanoa avait l'intime conviction qu'on aurait trouvé un moyen de le mettre dans les c cachots, ou le bannir s'il était resté. Très peu pour lui. Il choisit de ne rien répondre et attend de voir ce que la brune a à dire.

« Tu bois du thé ? » Juste, quoi ? *Quoi ?* Maleko semble aussi interloqué que lui, après tout, ça sort de nul part, alors il plisse les yeux. C'est une question piège peut-être ? Comment savoir, vraiment. Il la voit rire, cette fois-ci, c'est nerveux, et il l'entend. « Laisse tomber. » Sur ce point, Kanoa approuve complètement, il n'avait pas l'intention de faire autrement de toute façon. Et parce qu'il faut quand même qu'il réagisse au moins un minimum, il hausse simplement les épaules. « Écoute, dis-moi où je dois me diriger pour rejoindre le village... Je ne vais pas te déranger davantage... Tu as visiblement autre chose à faire... comme sculpter de joli truc en bois... Ou noyer ta sale humeur dans du rhum ou autre alcool...[/color] »[/i] Intérieurement, Kanoa rit, parce que s'il aime bien s'accorder le plaisir d'un bon verre de whisky – c'est son petit rituel du soir, pour marquer la fin d'une journée de travail, il faut l'admettre – d'une pinte de bière ou de rhum, il ne boit pas tant que ça par lui-même. Il trouve ça toujours amusant qu'on le prenne pour un ivrogne fini. Il est plutôt café, en fait. Il choisit d'ignorer la remarquer sur l'un de ses passe-temps favoris, et se concentre sur l'idée même qu'elle soit capable de rentrer dans le village, seule, avec seulement ses indications à suivre. Il fait nuit noire maintenant, et pour quelqu'un qui ne connaît pas ces bois, c'est un énorme piège où finir la nuit en hypothermie. Un destin, certes, qu'il souhaite à un certain groupe de personnes, mais pas à tout le monde. Donc un rictus moqueur s'étire au coin de ses lèvres.

Ce rictus disparaît cela dit assez vite, à mesure qu'elle se rapproche. Il sent Maleko être encore plus attentif à la situation, veillant sur son sorcier, même de loin. Kanoa note que la proximité lui permettrait de l'assommer une nouvelle fois. Ça au moins, c'est une bonne chose, au cas où. Le moment où sa main entre en contact avec son poignet, une expression froide prend place sur son visage, et il serres ses mâchoires. Sous l'effet de la colère, ses yeux semblent tourner encore plus clair. Et alors qu'elle tire sur son bras, il profite de suivre le mouvement pour les décroiser, et avec sa main libre détacher la sienne de son poignet. Et il croise à nouveau les bras. Mais il n'y a que ça qui bouge, chez lui. « J'veux juste te dire au revoir...  » On ne touche pas des inconnus pour ça. Il suffit uniquement de parler. Kanoa, il n'aime pas être touché, et encore moins par des personnes qu'il ne connaît pas. « T'as pas besoin de t'accrocher à moi pour ça. » Sa voix est basse, et il a bien envie de la laisser se démerder dans la forêt, sauf qu'il a une bonne conscience, au fond, Kanoa. Ça le perdra sûrement, un jour. Il commence à se diriger vers les bougies les plus éloignés. Puis il se retourne vers elle, « Sachant qu'avec même les meilleurs indications tu serais incapable de te retrouver dans le coin, surtout de nuit, je te raccompagne. » De ses doigts, il pince la mèche de la bougie pour l'éteindre. « Ne t'avise pas de recommencer. » Oui, Kanoa n'aime vraiment pas être touché. Et malgré ça, il va quand même faire les choses bien, parce que dans le fond, c'est ce qu'il est, une bonne personne, qu'importe les rumeurs qu'on racontent à son sujet. Il se rapproche d'une autre bougie. « Si t'es prête. » Ce n'est pas vraiment une question, elle a plutôt intérêt à l'être en fait, parce qu'il commence à être agacé, en plus de la faim et la fatigue.

_________________


Do you want to go to the seaside?
© CODE BY LÚTHIÈN

Merci à vous pour ces petits awards ♥ :
 



Dernière édition par Kanoa Ka'Aukai le Sam 14 Juil 2018 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1403-kanoa-ka-aukai-people-s- http://leatherland.forumactif.org/t1407-carnet-de-kanoa-ka-aukai http://leatherland.forumactif.org/t1408-journal-de-bord-de-kanoa http://leatherland.forumactif.org/t1409-inventaire-de-kanoa-ka-aukai

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 99
Ϟ Points : 179
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Lun 30 Avr 2018 - 10:46


Je ne m'attendais pas vraiment à un retour positif de ce cher Kanoa. Après tout, on ne se connaît pas. J'aurais dû garder mes manières familières au placard. J'ai le contact facile. Sans nul doute une déformation professionnelle... Pas celle d'une gérante de boutique, mais bien d'une fille de joie. Et je regrette presque d'avoir pris cette liberté avec lui aussi vite. Il retire de suite ma main de son poignet. J'arque un fin sourcil, le voyant croisant de nouveau ses bras. Parfait ! je ne veux pas énerver Monsieur Muscle de toute façon. Je décèle sa colère et ça m'exaspère cette fois. Je lâche un lourd soupire sans retenu et plante mes menottes dans les poches de ma veste. 'Tu n'as pas besoin de t'accrocher à moi pour ça'. Je recule d'un pas. Puis d'un second. Non je n'ai pas peur de lui. Je lui laisse son espace vital puisqu'il n'aime pas les intrusions physiques... Depuis combien de temps il n'a pas trempé le biscuit celui-là ?! « Tu te méprends complètement. Je ne m'accrochais pas à toi. » Que je réponds en levant le bout de mon nez, hautaine malgré moi. Si j'aurais réellement voulu m'accrocher à lui, il aurait eu mes cuisses autours de sa taille et mes bras à son cou. Je roule des yeux, blasée. Pourtant, quelque chose m'amuse chez lui. Je ne saurais dire quoi... Son petit côté bourru... Possible.

Je le regarde s'éloigner vers les bougies. Je préfère ne pas bouger. 'Sachant qu'avec même les meilleurs indications tu serais incapable de te retrouver dans le coin, surtout de nuit, je te raccompagne'.  Ok, il marque un point. Je ne connais absolument pas le coin. C'est de nuit, dans une forêt inconnue. J'ai plus de chance de me retrouver nez à nez avec une bestiole et de finir bouffer au crépuscule. J'ai peut-être de la fierté à revendre, mais je n'ai rien d'une suicidaire. « Entendu. » Résignée, je l'admet. Et ça m'en coûte beaucoup.

'Ne t'avise pas de recommencer' De ?? Je le fixe, en essayant de comprendre le sens réel de ses mots. Il parle de se perdre dans les bois ou bien... Oh ! Il revient sur le fait que je l'ai touché sans sa permission. Je ne sais pas pourquoi, mais je retrouve le sourire. Un sourire doux et amusé. Rien de moqueur, attention. Je le trouve attendrissant, à sa manière. « T'es encore avec ça ? D'accord ! La prochaine fois, je te demanderais ton autorisation. » Que je souffle sans perdre une once de mon sourire de chiasse. Et il rebondit, savoir si je suis prête pour gambader dans les bois. A ton avis trésor ? Je n'ai pas vraiment le choix. J'aurais préféré attendre le lever du jour mais visiblement ma présence le fait plus chier qu'autre chose... « J'suis prête ! C'est toi que j'attends figure-toi. » Provocatrice dans l'âme, j'ouvre déjà la porte d'une manière théâtrale. « Si Monsieur le guide veut bien se donner la peine... Je ne tiens pas la porte à tout le monde tu sais ! » C'est de l'humour ! Mais je ne suis pas certaine qu'il sache ce que c'est. J'attends qu'il franchisse le seuil pour refermer derrière lui.

Et on s'enfonce dans les bois sauvages.

« Tu sais... Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise tout à l'heure. » Le sérieux dans ma voix. Je marche à ses côtés, peu sereine honnêtement. Je ne vois pas grand chose, pour ne pas dire rien... et je m'interdis de lui prendre le bras comme appuie et pour me guider. Je ne sais pas où je fou les pieds et j'ai pas envie de me faire une cheville... « J'ai le contact facile alors... Désolée. » Que les choses soient claires. Je ne veux pas m'en faire un ennemi. Il a l'air sympathique, du moins je le sens, derrière toute cette carapace. J'ai les mains sortie de mes poches, afin de dégager les branches qui se dressent sur ma route. « Et sinon... Tu as une famille ? Tu vis ici depuis longtemps ? » On a du temps à tuer avant de retrouver le village, autant discuter et faire connaissance... Si Monsieur est ouvert au dialogue !

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Ma fierté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Kanoa Ka'Aukaiavatar

Modératrice
Natif du Rowcastle

Il est où Maleko ? Pas lààà

Ϟ Inscription : 10/03/2018
Ϟ Messages : 254
Ϟ Points : 604
Ϟ Avatar : Jason Momoa
Ϟ Crédits : le photographe - me - tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Casey
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Brume
Ϟ Guide : Un gorille des montagnes du nom de Maleko
Ϟ Statut Social : Ermitte
Ϟ Métier(s)/autres : Garde-chasse & bûcheron et cannibale semblerait-il
Ϟ Lieu de résidence : Loin de toute civilisation - Montagne Eneignée



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Dim 10 Juin 2018 - 15:21


« Tu te méprends complètement. Je ne m'accroche pas à toi. » Kanoa lui lance un regard ennuyé. Il n'aime pas être touché, point barre, alors il appelle ça comme il veut. Il n'a aucune intention de lui répondre, et préfère éteindre les bougies, histoire que le message passe : on se magne à sortir d'ici, j'ai autre chose à foutre que la nounou. Il entend le soupir de son guide, présence assez effacée dans son esprit, mais suffisamment pour que ça le rassure. Ce qu'il entend est indistinct, mais il est certain que ça tourne autour de son manque de courtoisie et autres choses dans le même style. Mais il perçoit facilement la touche d'amusement qui émane de Maleko, et ça lui donne envie de rouler des yeux. Au moins, il y en a un d'autres eux qui s'amusent. Il ignore la satisfaction que le gorille ressent quand il annonce clairement qu'il compte raccompagner la donzelle jusqu'au village.

Il continue d'éteindre les bougies une par une. « T'es encore avec ça ? D'accord ! La prochaine fois, je te demanderais ton autorisation. » Le sourire qu'elle a l'agace, tout comme le fait que ça semble échapper à sa compréhension qu'il n'aime pas être touché et trouve donc ça amusant. La pénombre commence à envahir le cabanon, puisque la majorité des bougies sont éteintes. « J'suis prête ! C'est toi que j'attends figure-toi. » Il lui lance un regard pas le moins du monde impressionné. Et apprécie la fraîcheur qui s'engouffre dans la pièce quand elle ouvre la porte, alors qu'il souffle sur la dernière des bougies. « Si monsieur veut bien se donner la peine... Je ne tiens pas la porte à tout le monde tu sais ! » Il arque un sourcil, puis il a un reniflement moqueur, alors qu'il passe la porte. « Ça doit être généralement l'inverse, en effet. » Il ne se fait pas d'illusion Kanoa, et est persuadé que la jeune femme obtient ce qu'elle veut sans grandes difficultés. Il attend qu'elle sorte à son tour, puis ferme la porte à clef.

Enfin, ils entament leur descente vers le village. Si Maleko était avec lui, il serait bien passé faire coucou à Declan. Dommage. *Tu as juste trop faim pour faire un autre détour.* souffle doucement le gorille, toujours à l'affût de ce que fait son sorcier. Il n'a pas entièrement tort. *Je sais.*Par contre, la modestie, ce n'était pas toujours ça. Il sent le roulement d'yeux mental, et il reprend pied à la réalité quand Noomi décide de briser le silence agréable de la forêt. « Tu sais... Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise tout à l'heure. » Il ne peut pas s'empêcher de lâcher un mélange de rire et grognement, plein d'amertume. « J'ai le contact facile alors... Désolée. » il glisse son regard pâle sur sa frêle silhouette, puis soupir. Et voilà qu'il devait faire la causette en plus. « C'est pas un problème de l'être, mais si c'est le cas pour toi, faut aussi penser que ça ne l'est pas pour tous les autres. » C'est une façon particulière d'accepter ses excuses, mais Kanoa ne fera pas mieux. Plus jeune, ça ne lui aurait posé aucun problème, ce type de personne, mais la vie l'avait endurcie, surtout après qu'on ait tenté plus d'une fois de lui en foutre une quand il descendait dans le village. Il hausse les épaules, et soulève une branche afin que la brune ne se la prenne pas de plein fouet. « Et sinon... Tu as une famille ? Tu vis ici depuis longtemps ? » Kanoa soupir, et marmonne quelques jurons en Hawaiien. Il entend Maleko faire écho à ses paroles. A croire qu'elle devait mettre les pieds dans le plat à chaque fois. Si ce n'était pas aussi douloureux pour lui, il trouverait ça presque amusant. Presque.

Il veut l'envoyer paître, mais il ne peut pas. Ce n'est pas comme si la brune peut savoir autres que les rumeurs sur lui, puisqu'elle n'est pas née, ici. Il sert la mâchoire, puis consent à lui répondre, mais sa voix est tendue. « À part mon guide, je n'ai plus de famille. » Et ça le brise un peu plus d'avouer cette vérité à haute voix, parce qu'il ne peut pas s'empêcher de repenser à la maison encore pleine de vie quand il était enfant. « Je suis né ici. » Il lâche, tendu comme un arc. Il soupir encore une fois. « Pourquoi avoir décidé de venir vivre ici ? » demande-t-il, détournant la conversation sur un sujet moins épineux que sa famille. Kanoa est sincèrement curieux cela dit, il ne peut pas s'empêcher de se demander pourquoi ces nouveaux arrivants sont venus se perdre ici. Les envoyés du conseil ont du bien les embobiner.  

_________________


Do you want to go to the seaside?
© CODE BY LÚTHIÈN

Merci à vous pour ces petits awards ♥ :
 



Dernière édition par Kanoa Ka'Aukai le Sam 14 Juil 2018 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1403-kanoa-ka-aukai-people-s- http://leatherland.forumactif.org/t1407-carnet-de-kanoa-ka-aukai http://leatherland.forumactif.org/t1408-journal-de-bord-de-kanoa http://leatherland.forumactif.org/t1409-inventaire-de-kanoa-ka-aukai

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 99
Ϟ Points : 179
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   Jeu 12 Juil 2018 - 14:19


« À part mon guide, je n'ai plus de famille. » Ah. Oh. Zut. Voilà qui est bien embêtant pour nous deux. Je perçois le malaise et ce, encore par ma faute. Décidément... Je reste un peu en retrait en le regardant me devancer, perdue un instant dans mes pensées. J'ai l'air absente seulement quelques secondes car je reprend vite du poils de la bête en reprenant notre descente, réussissant à me mettre à sa hauteur. C'est un géant et moi... une naine. Il fait un pas que j'en fais trois ! Mais je me garde bien de le lui dire... Il n'aura pas envie de ralentir, je suis déjà un boulet à ses yeux. Pas besoin de rajouter une couche.

Je regarde droit devant moi, essayant de ne plus foutre les pieds dans le plat.. aussi bien au sens propre que figuré. « Ah. » Que j'échappe d'une voix voilée de gêne. « Je ne savais pas... » Il faut croire que les rumeurs taisent certain détail. Détail qui reflète la vérité. Triste. Je me mord l'intérieur de la joue pour ne pas laisser ma curiosité prendre le dessus. Il risque de me planter en pleine forêt, vu l'homme... Et il est né ici. Ici, au Leatherland ? J'en déduis. Pas dans ses montagnes... en fait, j'en sais rien et je n'ose pas gratter l'information. De toute façon, il rebondit vite en m'éclaboussant de sa question. Tiens ! Il me renvoie la politesse. Je saisie l'occasion pour lui poser quelques mots. Je ne vois rien. La nuit est opaque. C'est à peine si je distingue mes chaussures. Je me sens m'enfoncer dans la mousse, j'évite parfois des branches un peu trop tardivement mais je me cale à son rythme, ne souhaitant pas le ralentir. Il est déjà bien sympathique (j'ai envie de m'étrangler avec ce mot !) de m'accompagner jusqu'au village. ,« Eh bien... Un besoin de changement. » La sincérité dans la voix. Je lorgne rapidement dans sa direction, admirant un instant son profil d'homme des bois. Ce type est plus impressionnant que Sharlee. Pourquoi je pense à ça ?! Mon regard dévie face à moi. Je suis ses pas, docile. De toute manière je risque de me perdre si je m'éloigne... Autant faire profil bas pour le coup. « C'est un peu une Terre promise à mes yeux. Et je ne regrette rien. » Mes choix ne sont jamais fais sans réflexion. Et mon Intuition m'a poussé jusqu'ici. Ce n'est pas pour rien. En revanche, je vais taire mon passé de fille de joie... Je suis là pour refaire ma vie, et non pour parler de l'ancienne. « Je ne suis pas seule... J'ai ma famille aussi, avec moi. Mon seul Ami... » Mon Sharlee « Et s'il apprend que je me suis baladée en pleine nuit et dans la forêt, il risque de péter un plomb. » Et ça m'amuse ! Mais je retiens mon sourire. « Je compte sur toi pour ne rien dire. » Là je souris, dévoilant ma dentition parfaitement blanche. On ne sait jamais... Sharlee peut être à ma recherche. Je préfère ne pas y penser et changer de sujet. « Comment fais-tu pour t'y retrouver ? … Je ne sais même pas si je suis passée par ici... » Et ça ne me rassure pas. J'ai confiance en lui, je n'ai pas de doute là-dessus. En revanche... il doit y avoir des bestioles dans les bois... et ça commence à me foutre la trouille et me rendre parano.

J'entends un bruit de feuilles suivit d'un craquement de bois, non loin de nous.
J'en sursaute avec le réflexe de m'accrocher à son bras. Mais je m'arrête juste à temps. Mes doigts ne le touchent pas. Ils se recroquevillent en deux petits poings que je garde contre ma poitrine. Mon sang se glace... Je sens qu'on n'est pas seul. Mon intuition me mets en garde... Je n'arrive pas à avancer. Mes jambes sont paralysées... et mon regard effrayé fixe un horizon sombre où j'ai entendu grogner. « Tu as entendu ?! » Ma voix est plus tendue... Comme mon petit corps qui commence à trembler par la peur. « Kanoa ! On n'est pas seul !! » Je ne sais pas s'il est loin ou non, mais je ne bouge plus. Impossible. J'ai les deux pieds ancrés dans la mousse... et le cœur qui s'affole.

Ça se rapproche...

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Ma fierté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood   


Revenir en haut Aller en bas
 

Are the rumours true, or are they not ? ▬ Noomi Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Le Leatherland :: LE ROWCASTLE :: RESTE DU VILLAGE :: LES MONTAGNES ENNEIGÉES-