AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Scénarios


News du forum

► Venez découvrir la news n°17 en cliquant ici.
► Pour voir la liste des sujets communs en cours, cliquez ici.

À savoir

► N'oubliez pas que vous pouvez utiliser vos points membres dans la boutique de jeu.



 

Partagez | 
 

 Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 72
Ϟ Points : 135
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    Sam 21 Avr 2018 - 23:54


'T'as cru hein ? 'Qu'il me balance en espérant me faire lever une main pour essayer de le récupérer ou que sais-je. Et non, je reste stoïque en le fixant tout en arquant mon sourcil. Mon regard n'a pas changé. Peu sympathique et électrique. S'il pensait me faire réagir, c'est loupé. Je roule des yeux avant de braquer mes prunelles sombres sur cette silhouette qui fait facilement deux fois la mienne. Je suis aussi silencieuse qu'un Temple. J'attends en réalité... Qu'a-t-il derrière la tête ? Je connais l'artiste, il ne va pas lâcher le morceau aussi facilement. Je n'attends pas longtemps. Je suis vite fixée en le voyant déboutonner sa chemise. Bordel de... Il est sérieux ? J'ai du mal à ne pas regarder ce qu'il m'offre, ramenant mon regard droit devant avant de le dévier sur lui comme une œillade intéressée. Le vêtement est tombé sur le comptoir... je sais à quoi il joue... Il joue avec mes nerfs ! Je ravale un juron en fixant mon verre, ma seule compagnie. De mon côté, je n'ai pas touché à mon Burrito. Mon estomac fait aussi la gueule. C'est qu'un détail que la frustration s'en nourrit.

Je le suis des yeux jusqu'à le voir se poser sur le canapé, mon postérieur l'a suivi tout en se tournant sur l'assise, le comptoir dans mon dos. Je lâche un soupire exagéré. On se toise en chien de fusil. Il ne veut pas lâcher le morceau. Moi non plus. On ira où comme ça ? Oh je le vois les regards qu'il me lance, très explicites et sans filtres de quoi titiller ma libido endormie. Je me dandine un peu, cherchant un moyen de le fuir. Mais en ai-je envie ? Je l'ai récupéré enfin depuis de longs jours... Ce n'est pas pour se bouffer le nez ! Je relâche un second soupire plus lourd que le précédent. « Parfait ! » Il veut jouer ? J'ai envie de jouer. Je glisse du tabouret et mes pieds nus épousent le sol. Mes billes sombrent s'accrochent aux siennes. Tueuses... mais j'ai le sourire amusé. Je finis par retirer mon haut lentement, dévoilant peu à peu mon body en dentelle noir. Et je le laisse échouer à mes pieds pour le piétiner. Mon short en jeans suit le même chemin, s'écrasant à mes chevilles. J'attrape au vol la bouteille. Un verre ? Sérieux ? Ce n'est pas suffisant... Il me faut une bonne dose d'alcool pour lui pardonner. Et je viens vers Toi.

Je sens la pression qui monte en arrivant à lui d'une démarche féline et gracieuse tout en m'affichant dans un sous-vêtement sexy. Je n'attends pas l'invitation que je grimpe sur lui à califourchon sans pudeur. Ma main libre s'écrase contre sa clavicule pour le maintenir à sa place, comme si j'étais assez forte pour ça ! Je bascule ma tête en arrière en le regardant du coin de l’œil, dévoilant cette fine gorge alors que je porte le goulot à mes lèvres pour boire directement une longue gorgée ronde de ce vin délicieux. C'est piquant et doux. Puis je ramène ma bouille dans sa direction, sans cesser de le regarder. Mon bout de langue passe doucement sur ma lèvre inférieure alors que j'étire un rictus adorable au coin de ma bouche. Insolente. « …Tu ne croyais tout de même pas que j’allais te céder toutes les victoires, ce soir… ? » Que je souffle d'une voix bridée en posant la bouteille sur le sol. Et le sourire qui étire l’ourlet de mes lèvres n’annonce rien de très sage. Parce que mes mains prennent en coupe son visage et le relèvent vers le mien. Mes billes topaze se plantent comme deux dagues dans les siennes, et je le force à maintenir le contact visuel, une connexion entre nous. Je me rapproche de lui, jouant avec le feu. Mon bassin se presse contre le sien. Je sais que je met mes nerfs à vif, mais j'ai envie de le titiller un peu... histoire de me venger. Un petit frotti frotta diabolique.

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 98
Ϟ Points : 114
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Crédits : Wingardum
Ϟ Autre(s) compte(s) : Elyzabeth Fitzgerald
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    Jeu 26 Avr 2018 - 15:09


'Parfait !' Annonce-t-elle tout en se levant de son trône. Je porte mon verre à mes lèvres, les yeux rivés sur la belle. Sa jalousie semble avoir enfin pris le large et elle entre dans le jeu. Passant de grande boudeuse à reine du pêché. D'un geste délicat, elle retire ses vêtements pour ne garder que son body en fine dentelle. Mes muscles se tendent. Elle me rend la pareille. Et elle est bien plus douée pour me rendre fou, si envieux d'elle. Plus d'atouts, plus de sex appeal. Plus de rancœur pour m'en faire baver à souhait.

Noomi attrape la bouteille de vin, s'approche de moi. D'une gorgée je finis mon verre puis le pose, avant de recevoir la belle à califourchon sur mes genoux. Je la laisse faire, me manipuler, me retenant de toucher ses courbes si parfaites. D'une main, elle me plaque au fond du canapé, s'abreuvant de vin rouge directement au goulot. Je me mords la lèvre, à défaut de lui titiller la peau, cette gorge qu'elle me dévoile. Léchant la goutte sur sa lèvre, elle me sort, 'Tu ne croyais tout de même pas que j'allais te céder toutes les victoires, ce soir...?' J'arbore un sourire vaniteux qui veut tout dire. Si. C'est exactement ce que tu es en train de faire ma belle. Mais je m'abstiens de tout commentaire. Si c'est une victoire qu'elle veut, je lui la laisse. Du moment que je l'ai elle.

Ses mains redressent mon visage, le coincent entre ses paumes. Elle plante ses yeux dans les miens. Et elle glisse plus proche de moi, son bassin contre le miens, prenant un rythme diabolique. Mes lèvres s'entrouvent sous cette sensation agréable. Ma peau se hérisse, l'envie parcoure mon corps, raidit mes membres... J'attrape l'une de ses cuisses, l'empêchant de s'éloigner ne serait-ce que d'un millimètre. Tandis que mes doigts descendent, aérien, le long de son dos, l'effleurant à peine. Pour arriver sur ses fesses, si peu couvertes par son body sexy... Et mes doigts continuent de glisser, plus intimement entre ses jambes, titillant ses sens. Détachant ses boutons de pression. Nos regards ne se sont pas lâchés, suffisant pour ne pas utiliser les mots. Je manque de patience. En particulier dans ce genre de situations. Noomi le sait, en abuse. S'en est fini de jouer.

Je serre son corps contre le miens, un bras dans son dos, l'autre sous son fessier. Je fais glisser une de ses bretelles, embrasse son sein, me retenant de déchirer le reste de son vêtements. Ses cuisses me serrent tandis que je me redresse et l'allonge sur le canapé en un mouvement rapide, prisonnière de ma personne. Mon visage au-dessus du siens, si proche que je sens sa respiration sur ma beau, les redressement de sa poitrine contre mon torse. Ma main se balade sur son corps, entre ses cuisses, tandis que mes lèvres effleurent à peine les siennes. Je plonge mes prunelles dans les siennes et lui chuchote, 'Personne ne peut te remplacer ma belle...' Toujours, quand sa jalousie pointe son nez, une petite part de moi s'inquiète qu'elle l'oublie... Je caresse ses cheveux, sa joue tendrement, puis l'embrasse avec force, libérant la passion. Mon amour pour Elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 72
Ϟ Points : 135
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    Lun 30 Avr 2018 - 10:39


L’empressement… Et ce besoin physique et soudain agissent peut-être en synergie sur ses sensations de frottement, parce que la réaction ne se fait pas attendre. Je frémis contre lui, surprise moi-même par l’intensité de tout ce que je ressens. Comme si chaque particule de mon corps réagissait aux siennes. Et j'ai besoin de combler ce vide glacial qui s’est creusé en moi… Je sais que lui seul qui peut le faire. J'ai besoin de lui… Tellement besoin de lui… S’en est effrayant mais exaltant aussi. Une première pour moi, je ne me suis jamais sentie aussi vulnérable et importante à la fois. Alors je cède à ses pulsions parce que j'ai besoin de me sentir comblée et complète.

D’un geste habile, il fait sauter les pressions du sous-vêtement. Celui-ci s'ouvre sans résistance, offrant ce que j'ai de plus fragile et vulnérable. Mon épiderme réagit aussitôt en me fichant une chair de poule agréable aussi bien entre mes cuisses que sur le reste de mes membres. Je ne ressens aucun pudeur en sentant le regard de Sharlee glisser sur mon corps. Au contraire… Je sens ma fierté s’éveiller… Ravie de constater l’effet que je lui prodigue encore. Je le laisse venir jusqu’à moi. Complètement cernée par son étreinte. Ma bretelle glisse, j'en frisonne de plus belle. Sa bouche fond sur mon sein m'arrachant un soupire d'aise. Mes petites mains finissent par glisser à sa nuque tout en basculant ma tête légèrement en arrière, mais par provocation mon bassin roule sur lui. Pour la forme, certes… Mais j'essaie de lui donner cette envie qui me ronge de l'intérieur. Il faut croire que cela fonctionne en le sentant me soulever sans peine. Je ressers mes cuisses et mes bras autours de lui et me retrouve le dos sur le canapé, coincée par sa silhouette. J'en glousse et trésaille de plaisir. Je ne cesse de je regarder avec intensité. Nullement besoin de parler, je suis déjà à Toi. C’est lui qui décide de m’embrasser. Ma bouche épouse la sienne en lui accordant cette faveur (et parce que j'en ai crève d'envie). Je goûte sa bouche délicieusement aromatisée du vin Français. L'alcool ajoute quelque chose d’excitant au baiser. J'en souris contre sa chair. Je lui laisse prendre les commandes pour l'instant... Ma poitrine s'écrase contre lui, le contact est salvateur. Ses mains m’envahissent peu à peu, talons à ses reins. Et j'adore ça. Je soupire contre ses lèvres tout en ramenant mes doigts sur la ceinture de son fut, l'embrassant avec la même fougue.

Alors je ne se fais pas prier… J’attaque le bouton de son jean . Rapidement je fend à mon tour les deux morceaux de tissus pour faire apparaître sous mes mains le tissu de son boxer.. Je ne perd pas de temps en prenant la peine de lui glisser la couche de vêtement sous ses fesses. Un simple geste qui monte d'un cran ma libido. Je redresse un peu le menton pour échapper à sa bouche, joueuse. Je résiste comme une imbécile, mais on sait bien tous les deux que le craquage est pour bientôt. Bordel… Il ne fait pourtant pas grand-chose et c’est déjà bon… Ma poitrine se gonfle d’envie. Ma respiration se fait plus lourde. Et je laisse glisser mon regard embrumé sur sa bouche avant de la lui reprendre avec plus de fougue. Ma langue torture la sienne de caresses et de douces morsures. Jusqu’à ce qu’il recule son visage, rompant le baiser non sans m'écouter grogner et prononce ces quelques mots chargés de sens… ' Personne ne peut te remplacer ma belle...' Mon cœur saute un battement lorsqu’il se fait transpercer par l’émotion qui me submerge. Un besoin d'être rassurée... La peur de le perdre est toujours présente. Je lui offre un sourire plein de tendresse, dépose un baiser plus chaste sur sa bouche et prend le temps d’observer son visage. « Prouve-le… » En l’instant, on ne peut faire une créature plus sensuelle. Ma main glisse entre nous, en se frayant un chemin entre nos deux bassins. Le boxer est baissé… Libérant sa Virilité. Je ne le quitte pas des yeux, mordille ma propre lèvre inférieure, craquante et impatiente… Puis mon autre main se pose contre sa nuque pour le garder tout contre moi alors que je lui prodigue les premières caresses intimes. Des caresses lentes et douces pour l’éveiller aux premières sensations… Et lui donner envie de plus. « Prouve-le moi… » Que je répète, fiévreuse. Féline. Je reviens contre sa bouche, souris contre ses lèvres et le mord, sauvage. La morsure est pourtant bien vite apaisée par un baiser mouillé. Je grogne contre sa langue, en suçote le bout en se rappelant son goût. J'en ronronne... « Prends-moi… » J'en soupire, plaintive. Je sais que je ne vais pas tenir très longtemps.

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 98
Ϟ Points : 114
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Crédits : Wingardum
Ϟ Autre(s) compte(s) : Elyzabeth Fitzgerald
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    Mer 2 Mai 2018 - 0:34


La belle me déshabille, me met à nu. Elle me libère de ces vêtements encombrant, pour plus de plaisir. Elle s'aventure dans mon intimité sans pudeur aucune, tout comme je m'invite dans la sienne. Prouve-le qu'elle me répond. Me répète. Tout en glissant sa main entre mes jambes… La férocité de mes baisers ralentie sous son touché. Je ferme les yeux un instant, tandis que mes mains glissent sur son corps. Je me laisse envahir par ce sentiment de bien-être, sa chaleur, la laisse me mordre, m'embrasser… Je la laisse prendre le dessus sur moi, me contrôler.

Noomi est bien la seule femme avec qui je prends autant de plaisir. Avec qui je n'ai pas besoin d'user de mon don pour motiver mon envie. Ses caresses suffisent à m'exciter, son simple regard. Elle me contrôle bien plus qu'elle ne pourrait le croire. Que je ne l'admettrais. La seule personne pour qui je ressens cet amour inconditionnel… Totalement fou et malsain. Je rouvre les yeux sur ces prunelles qui m'observent. Prends-moi, qu'elle me demande. Je l'embrasse, le regard vicieux, tandis que mes doigts s'amusent entre ses jambes, la mettant autant à bout qu'elle le fait avec moi. J'attrape alors ses mains, les passants au-dessus de sa tête, me libérant de son emprise. Puis je descends le long de son corps, retirant son body, embrasse sa peau, caresse ses lèvres du bout de la langue… Je sens ses doigts accrocher mes cheveux, entends ses petits gémissements. Je lève les yeux, l'observant prendre du plaisir…

D'un geste vif je me redresse, passant la belle sur mon épaule. A la hauteur parfaite pour embrasser son jolie fessier! Accompagnée d'une claque affectueuse sur son cul, je lui dis 'J'ai attendu bien trop longtemps pour bâcler ca sur ton petit canapé, ma chérie!' puis avance à grand pas en direction de la chambre. Tendrement j'allonge la belle nue sur le lit. Je me mords la lèvre, me retenant de lui sauter dessus. Passant de l'animal au presque romantique, je dépose un baiser à l'intérieur de ses cuisses, remonte vers ses seins, sa bouche… Je caresse ses cheveux, son visage, échappe un souffle tandis que j'entre en elle en doux vas et viens. Un faible 'Je t'aime…' traverse mes lèvres, mes prunelles plongées dans les siennes. Ce n'est pas quelque chose qu'on a l'habitude de se dire. En particulier moi. Mais encore une fois, je ne veux pas qu'elle l'oublie. Je ressens ce violent besoin, soudain et irrépressible, de lui dire. Et de l'entendre.

On a passé la soirée dans ce lit, l'un au dessus de l'autre dans des ébats sauvages et tendres à la fois… Allongés, complètement vidés, j'use de mes dernières forces pour la serrer dans mes bras. Comme si elle allait s'envoler… Sa poitrine contre mon torse, nos jambes entremêlées. On a du s'endormir dix minutes… ou une heure… J'ai perdu la notion du temps. Embrassant ses cheveux en pagaille, je lui demande taquin, 'Tu as faim maintenant ?', repensant au burrito abandonné sur le comptoir, qu'elle avait refusé d'avaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Noomi Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 26/01/2018
Ϟ Messages : 72
Ϟ Points : 135
Ϟ Avatar : Lana Del Rey
Ϟ Crédits : Neige <3. Tumblr. Sian
Ϟ Âge du perso : 37 ans.
Ϟ Pouvoir : Psychique, Intuition.
Ϟ Guide : Eaunanisme aka Nani, une salamandre.
Ϟ Statut Social : Célibataire alambiqué.
Ϟ Métier(s)/autres : Ancienne fille de joie. A présent proriétaire & gérante du 'pêché mignon' Boutique Couture en lingerie fine.
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle, dans un appartement.



MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    Jeu 3 Mai 2018 - 19:01


« Holy shit… » Les mots quittent mes lèvres en un murmure non maîtrisé en le sentant me relever pour mieux me balancer sur son épaule, nue comme Eve. J'en glousse pour ne pas dire que j'éclate d'un rire adorable qui remplit cette pièce jusqu'alors morose de nos... mon humeur. Je lui rend la claque sur le postérieur tout en voyant mon appartement rapidement traversé pour rejoindre ma chambre. 'J'ai attendu bien trop longtemps pour bâcler ça sur ton petit canapé, ma chérie!' De quoi alimenter mon sourire qui ne fait plus la gueule, sans parler de ma libido en feu. Je bats des pieds plus pour la forme qu'autre chose... Jusqu'à me sentir reposer sur la couette familière. Je m'enfonce dans le matelas sans cesser de le contempler. Je ne cherche pas à me dérober et je tends mes bras dans sa direction, l'invitant à me rejoindre. Je ne veux plus qu'il s'éloigne … Qu'on se sépare aussi longtemps. C'est juste une torture que je ne souhaite plus ressentir.

Je le vois prendre soin de moi en prenant le temps d'embrasser ma peau fine à des endroits stratégiques. Il me connaît pas cœur, sait comment me faire vibrer. J'ai déjà l'épiderme en feu alors que son visage se positionne face au mien. Ma respiration est lourde. Mon corps s’est langui du sien toute la journée (pour ne pas dire des jours), et maintenant qu’il le retrouve, les sensations sont extraordinaires. Je sais aussi que nous avons besoin de cette intensité entre nous… Pour évacuer la tension. Alors je l’accueille dans mes bras, et m’offre totalement à lui. Un voile obscur traverse mes rétines lorsque je le sens me posséder pleinement et sans brutalité. Je pousse un gémissement de satisfaction tout en creusant le bas du dos. Oh comme ça fait du bien… Le nuage disparaît de mon ciel… Plus de craintes, plus d’angoisse ni de colère à l’horizon… Juste un sentiment de plénitude… Divin… Qui me remplit. Mon bassin lui donne le change tout en agrippant ses larges épaules que je ne manque pas de marquer du bout de mes ongles. C'est involontaire. Son 'Je t'aime' est soufflé comme une confidence. Mon cœur tambourine dans ma poitrine comme un cinglé. Je ne m'en lasserais jamais de ses petits mots qui me foutent à genoux devant lui. Mais je suis incapable de le lui dire. Pourtant je l'aime, c'est une évidence... Et les mots, trop pudiques, trop intimes, n'ont pas encore trouvés le chemin de ma bouche. A défaut, je le lui rends autrement... A ma manière. «Je suis à toi... » Que j'arrive à articuler avant de lui rendre une pluie de baiser tout en me laissant bercer par notre étreinte passionnée.

Je suis rassasiée… Et pourtant je frémis encore dans ses bras, embrumée par le plaisir partagée. Ma peau est luisante de bonheur. Nos retrouvailles sont tout simplement magique et je ne sais pas combien de temps nous avons dormis. Une heure ? Peut-être moins ou peut-être plus. Je plane encore un peu. Ma respiration a retrouvé un rythme normal tout comme les battements de mon coeur. Je ne le lâche pas des yeux pour autant… Oh non… Il est trop beau pour que je manque une seconde de ce spectacle. Je me suis redresser sur un coude tout en restant coller à lui. Alors je l’écoute, attentive, et l’admire sans s’en cacher. Cet homme… Est à moi… Voilà la pensée qui tourne en boucle dans ma tête et qui occupe mon esprit. Je ne peut être plus heureuse qu’en ce moment-même. Et ça se voit au sourire tendre qui reste gravé sur mes lèvres. 'Tu as faim maintenant ?' La question tombe et force mon sourire à s’étirer un peu plus en dévoilant une dentition parfaite. J'affiche une mine songeuse l’espace d’un instant, mignonne et amusée. Pour finalement lui répondre sur le ton de l'humour. « Tu parles de quel burrito ? » Et mon regard glisse sous sa ceinture avant de revenir à lui pour éclater d'un rire doux. « Pour le moment ça va... peut-être soif. Faut penser à s'hydrater après une séance de..sport. » J'en souris encore avant de laisser tomber ma tête contre son épaule. J'ai le regard qui se braque sur un point imaginaire, alors que je semble songeuse un instant. Le silence est alors dominant, nous plongeant dans une bulle intime. Je pourrais passer ma vie dans ses bras, comme ça, à ne rien faire d'autre que d'écouter son cœur. Un cœur sur lequel je veille jalousement. « Bébé... » Que j'amorce le ton plus léger en levant les yeux dans sa direction. Je ne vois que sa barbe et le bout de son nez. Quelques doigts sillonnent des chemins sur son buste. « Comment ça s'est passé... Ta rencontre avec Lui... » Bien visiblement, mais je suis curieuse d'en savoir plus. Comment Hayden l'a retrouvé... S'il la suivit de suite... Pourquoi il lui a ouvert les bras aussi.. mais je me garde bien de lui demander directement. La jalousie n'est jamais réellement endormie !

_________________

Viens dans mes rails, c'est chaud... Tout pour être au ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1369p10-_noomi-blackwood_-fle

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 98
Ϟ Points : 114
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Crédits : Wingardum
Ϟ Autre(s) compte(s) : Elyzabeth Fitzgerald
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    Sam 9 Juin 2018 - 2:06


'Tu parles de quel burrito ?' rétorque-t-elle avec humour. 'Gare à tes fesses!' lui dis-je tandis que ses yeux descendent sur mon corps. L'envie ne me manquerait pas de lui sauter dessus à nouveau… J'allais me lever pour chercher de l'eau, ou du vin, répondant aux moindres désirs de la dame, mais elle reposa sa tête sur mon épaule. Je n'ai pas envie de la déranger, de rompre le contact. C'est tellement agréable de la retrouver. Sentir son odeur, son souffle sur ma peau. Distraitement je caresse ses cheveux, repensant à ses mots plus tôt. 'Je suis à toi…' C'est sa façon de me dire je t'aime. Elle n'a jamais été capable de prononcer ces mots, si rarement sortis de ma bouche. Je ne lui en veux pas, je m'y suis habitué, après plus de vint ans. Mais j'ai toujours eu ces quelques secondes de frustrations, comme un enfant qui n'aurait pas eu exactement ce qu'il souhaitait à Noël…

'Bébé…' amorce-t-elle, ses doigts se baladant sur mon torse. Je baisse les yeux sur son visage, répondant par un 'Mmh…' méfiant de la suite de sa phrase. 'Comment ca c'est passé… Ta rencontre avec Lui…', me demande-t-elle en portant bien l'accent sur le Lui, pour ne pas avoir à prononcer son nom. 'Noo…' dis-je en me relevant doucement du lit, fuyant. 'Si c'est juste pour remuer le couteau dans ta jalousie…' je l'embrasse, pas hyper à l'aise de revenir sur la cause de sa mauvaise humeur, puis me dirige vers la cuisine chercher du vin, nu comme un ver. En général, je n'ai pas de soucis à lui raconter mes rencontres, ce n'est que du cul au final. C'en ai même marrant des fois. Mais ca semble tellement la toucher cette fois que je n'ai pas envie de la blesser par maladresse, encore.

La bouteille sur la table de nuit, je lui tends un verre de vin et m'assis en face d'elle en tailleur, comme pour parler à ma confidente. A elle seule, elle représente tellement de personne pour moi… Elle me convainc rapidement de lui en dire plus et je suis sa volonté aussi sec. 'Il était assis au café de Dublin où on va habituellement, comme tu lui as dit.' Je commence à lui raconter. 'A vrai dire, il m'a tapé dans l'œil dès le départ. Je l'avais invité à ma table.' Comme si je devais me justifier, j'ajoute. 'J'ai passé plus d'une semaine à te chercher. J'avais besoin de t'oublier une heure. De faire une pause. Je devenais fou. Il est apparu au bon moment.' Posant mon verre au sol, je m'allonge sur le coté entre ses jambes, la tête sur son ventre, me repassant les événements des deniers jours. J'ai besoin de sentir sa chaleur, le réconfort qu'une mère pourrait offrir.

'Il m'a appelé Sharlee et j'ai tout de suite su qu'il y avait quelque chose de louche. Première fois où j'ai manqué de le tuer. Sur une terrasse en plein Dublin… Puis il m'a passé ton mot. Alors je t'ai écouté.' je continue, en relevant les yeux vers elle, déposant un baiser sur son sein. Je décide de lui raconter la suite, en gardant les détails pour moi. Pour Hayden. 'Le gamin a le don de retrocognition. Disons simplement qu'il y a eu un moment compliqué où j'ai failli lui défoncer le crâne. Mon don a fait des siennes aussi, mélangeant mes envies, mes sentiments... De passage chez moi pour récupérer notre fric, on a fini par baiser, avant de prendre la route jusqu'ici.' je finis, repensant à cette après-midi. La journée s'est déroulée tellement vite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)    


Revenir en haut Aller en bas
 

Débris de notre absence. [Sharlston] (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Le Leatherland :: LE ROWCASTLE :: RESTE DU VILLAGE :: LOGEMENTS-