AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Sujet commun] Réveil dans la forêt...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

The Game Masteravatar


Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 928
Ϟ Points : 586



MessageSujet: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Lun 11 Déc - 11:26




Sujet commun : le réveil


2 novembre 2017 ▬ Vous ne vous souvenez de rien. Vous ne savez pas où vous êtes, sauf si vous connaissez l'Irlande car vous êtes issu de ce monde. Votre guide n'est plus là, mais vous remarquez que vous n'êtes pas seul. Beaucoup de sorciers se réveillent en même temps que vous, d'autres dorment encore sur le sol froid et humide de la forêt. Que s'est-il passé ? Vous avez beau chercher, vous ne vous rappelez pas de ce que vous avez vécu la veille lors de la soirée d'Halloween. Sauf que ce n'était pas la veille, le 31 octobre. Une soirée et une journée tout entière ont disparu de votre mémoire. Vous devez maintenant côtoyer les sorciers qui vous entoure pour tenter de comprendre ce qui se passe.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 163
Ϟ Points : 250
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara, Delvan & Cosima
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Mar 2 Jan - 19:17


Le mal de tête fut la première chose dont prit conscience Gabriel. Il avait l’impression que quelqu’un essayait de fendre son crâne à deux, lentement, et la douleur ne fit qu’empirer quand il ouvrit les paupières. Il cligna plusieurs fois des yeux, attendant en grimaçant que la sensation reflue et qu’il puisse se concentrer sur le reste. Puisqu’il y avait autre chose qui clochait, il le savait au plus profond de lui, une étrange boule de malaise qui indiquait que son esprit patientait encore un peu pour tout lui balancer sur la conscience. Joie en perspective. Il avait à moitié envie de se tourner, de s’enfouir sous la couverture et d’envoyer chier le reste de la journée. Malheureusement, Gabriel était un homme plus sérieux que ça. Et, aussi, il n’avait pas de couverture. Le constat lui fit froncer les sourcils, comme ses yeux fixaient la canopée des arbres. Où diable était-il ? Il se força au calme. Certes, il ne dormait pas en pleine nature et n’était pas non plus de ceux qui buvaient assez pour perdre le contrôle de leurs actions, mais il devait bien y avoir une explication logique à sa situation actuelle.

Il se redressa, bien décidé à trouver cette explication. Un grognement et du mouvement à côté de lui arrêta son observation de la forêt. C’était donc pour ça qu’il n’avait pas eu trop froid : quelqu’un dormait, à moitié avachi sur lui. Incrédule, il observa une tête brune, des cheveux en épis, puis l’inconnu leva un regard meurtrier vers lui et, finalement, il n’était pas si inconnu que ça. Pourquoi diable le shérif le plus grognon qu’il avait jamais rencontré dormait contre lui au milieu d’une forêt ? Il finit son mouvement avorté pour s’asseoir sans plus se soucier de la gêne occasionnée pour l’autre homme, qu’il ignora magistralement pour se focaliser sur son environnement. Un problème à la fois. Autour d’eux, sur le sol humide et mousseux, des dizaines d’autres personnes, certaines qu’il reconnaissait pour les avoir déjà rencontrées au Meiklam ou au Rowcastle. « Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? », grogna-t-il pour lui-même. Il se retourna enfin vers le représentant des forces de l’ordre. « C’est pas le moment où vous commencez à enquêter par hasard ? » Il excusait son sarcasme par la douleur de son dos : il n’était plus exactement jeune et dormir par terre ne lui avait pas réussi. N’empêche que s’il y avait une enquête, il voulait décidément y participer.

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142

Noram Askilianavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/03/2016
Ϟ Messages : 461
Ϟ Points : 481
Ϟ Avatar : Boyd Holbrook
Ϟ Crédits : CRANBERRY
Ϟ Autre(s) compte(s) : Lex Morgans
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : élément du feu : brouillard de fumée
Ϟ Guide : Ares, un loup noir
Ϟ Statut Social : Célibataire : les filles (et mecs hein, pourquoi pas) il vous attend !
Ϟ Métier(s)/autres : Ancien mercenaire reconvertit dans l'ébénisterie
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle dans une petite cabane solitaire



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Mer 3 Jan - 13:43


La lumière lui arracha un léger grognement alors qu'il avait ouvert les yeux, l'obligeant à les refermer aussitôt. Pourquoi diable sa maison était-elle autant éclairée ?? Il fermait pourtant toujours les volets avant d'aller se coucher... Il se mit soudainement à grimacer après avoir effectuer un mouvement pour se lever. Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? se demanda le blond en ressentant la dureté du sol sous son dos. Il ouvrit dès lors grand les yeux pour s'apercevoir qu'il n'avait pas de toit au-dessus de sa tête. Que le ciel accueillait son réveil et que le vent n'était pas stoppé par des murs. Qu'est-ce que- ? Il se redressa sur le champ - peut-être un peu trop rapidement au vu du mal de crâne qui lui vrilla les tempes - et observa les alentours en ignorant la douleur qui parasitait ses membres. Il se trouvait en pleine forêt. Les arbres l'encerclaient lui et des dizaines d'autres personnes, la plupart encore dans les vapes, et le sol humide et froid leur avait à tous servi de lit pour la nuit. Du moins, pour ceux qui n'étaient pas avachis sur leur camarade. Il sourit légèrement en voyant le shérif et Gabriel un peu plus loin, le brun complètement amorphe sur le pauvre vétérinaire qui - vu l'expression sur son visage - n'était pas très heureux de sa situation. Noram, quant à lui, était frigorifié. Il tremblait de la tête au pied et commençait à se demander où pouvait bien être sa boule de poils préférée. Le loup lui aurait tenu chaud s'il avait été avec lui... Ares... commença-t-il alors, fermant les yeux afin d'oublier son mal de tête qui s'intensifiait à vue d’œil. Pas de réponse. Ares ? continua-t-il néanmoins, certain que cette feignasse était encore en train de dormir quelque part. Mais encore une fois, pas de réponse. Ares bordel, où est-ce que t'es ? Seul l'écho de son appel résonna dans son esprit, accentuant drastiquement la douleur dans son crâne et le força à arrêter. " Putain ! " râla-t-il alors à haute voix, réveillant dans un même temps quelques sorciers à côté de lui. Il ignora leur regard courroucé et se leva tant bien que mal, ses muscles endoloris lui criant de rester allongé.

Pourquoi diable son guide ne lui répondait-il pas ? Habituellement, c'était lui qui venait le réveiller et se plaignait des grasses-matinées que le blond se plaisait à faire. Alors quoi ? C'était-il passé quelque chose la veille pour que l'animal décide de ne pas lui répondre aujourd'hui ? Il n'en avait aucune idée. Pire, il ne se souvenait même pas de ce qui s'était déroulé le jour précédent... Un grand trou dans sa mémoire qui ne lui disait rien qui vaille. De plus, aucun guide ne semblait être au côté de son sorcier d'après ce qu'il avait pu voir. Était-il au moins toujours au Leatherland ? " Une idée de ce qui s'est passé ? " demanda-t-il alors aux deux protagonistes qu'il avait aperçu un peu plus tôt, le véto et le shérif, s'avançant dans leur direction les sourcils froncés par l'incompréhension.

_________________


- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -


AWARDS | merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t616-solitude-quand-tu-nous-ti http://leatherland.forumactif.org/t618-carnet-de-noram-askilian http://leatherland.forumactif.org/t620-carnet-de-route-de-noram-askilian#5190

Cahira Morriganavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon

Roy Mustang /pan

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 226
Ϟ Points : 478
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Toothi
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey Bloodworth (a)
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Téléportation
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse, maître d'armes
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Jeu 4 Jan - 17:31


L'étrange impression de ne pas être allongée comme elle était habituellement fut le déclenchement du réveil de son esprit. Après, s'ensuivirent plusieurs, à la suite des uns des autres. Comme l'odeur de la forêt, qui, reconnaissable entre toutes, n'était en rien similaire à celle qui entourait le Kyngdon. Et si la partie entraînée depuis des années à être rationnelle lui disait de ne pas ouvrir les yeux immédiatement après avoir chassé le brouillard de l'inconscience, la sensation d'un corps, chaud, donc bien vivant sur le sien avait failli mettre au néant tout ce contrôle – et fait qu'elle sente encore ses habits, sur elle était sûrement le facteur le plus majeur dans l'immédiat. Mais elle n'était pas aussi Cahira Morrigan pour rien. Et si la migraine qui lui vrillait les tempes était une indication, quelque chose de particulièrement étrange s'était produit, et il ne fallait pas être un génie pour deviner que, quelle que fût la situation, ça n'allait certainement pas lui plaire. Elle ne buvait pas – ou très, très rarement et quand la situation ne présentait pas un risque – et ne se complaisait pas dans les les ingestions de substances hallucinatoires. Elle avait conscience que certain s'abonnait à ce genre de plaisir, mais personnellement, elle n'en voyait pas l'attrait. Donc la raison de ce mal-être ne venait pas de ça.

Une envolée d'oiseaux, une bourrasque de vent, emmenant avec elle, ce parfum inconnu de ces bois, elle perçut d'autres son, très proche d'elle, grognant. De toute évidence, elle n'était pas la seule victime – elle détestait ce mot, vraiment – de cette situation. Cahira continua de faire appel à ses souvenirs, se promenant dans son esprit avec une facilité qui démontrer l'habitude, quand elle remarqua soudainement ce qu'il n'allait pas du tout. La douleur qui avait accompagné son réveil ne s'en était pas allée, loin de là, mais ses facultés de réflexion étaient suffisamment activée pour que ça lui saute aux yeux. *Elroy.* lâcha-t-elle, la voix grave, qui se répercuta sur les murs de son esprit. Ses paupières s'ouvrirent d'un coup. Il n'y avait que très peu de chose capable de faire monter cette panique en elle, et le lien qui l'unissait à son guide étant inexistant, comme mort souffla une petite voix dans son esprit, était une de ses choses. La maître d'armes du Kyngdon prit une grande inspiration. Elle ne devait pas céder à la panique, et surtout, il fallait qu'elle garde les pieds sur terre afin d'analyser la situation. Elle tourna la tête, pour se retrouver le nez sur une touffe rousse. Elle plissa les yeux, une sorte de grimace prit place sur son visage pourtant toujours impassible, qui disparut aussi vite qu'elle était apparue. Elle bougea son épaule dans une secousse et se munit d'un de ses poignards qui ne la quittait jamais, et d'une façon plutôt étrange, parvint à le placer sous la jugulaire de cette personne serait bon de mentionner que Cahira n'avait jamais été particulière charmante au réveil de toute façon, et les mauvaises langues diront, comprendre son cousin donc, qu'elle n'était jamais charmante de toute façon. Elle s'en foutait – et de son autre main, elle donna un coup bien placé entre deux côtés, là où il était déplaisant et un brin douloureux, avant de murmurer d'une voix plate, tout en étant menaçante – en même temps, l'argument du couteau sous la gorge était rarement autre chose – « Vous feriez mieux de vous décaler dans la minute, voire mieux, les secondes qui suivent, si vous ne voulez pas vous retrouver avec divers os brisés, et éventuellement un joli trou dans la gorge. » Elle attendit que sa menace soit entendue et une fois chose faite, l'homme se redressa et elle put enfin faire de même.

Des points noirs dansant devant ses yeux ne furent pas l'unique réaction que suscita ce geste ; en plus des coups qui martelaient toujours la tête et ne semblaient pas en voie de s'arrêter, et qui raisonnèrent de plus belle suite à sa relevée trop rapide, ce fut la protestation des chaque muscles de son corps qui lui fit arquer un sourcil. Ce n'était pas rare qu'elle soit en effet courbaturée suite un nouveau cycle d'entraînement, mais cela faisait bien des années qu'elle n'avait ressenti une telle douleur générale. Elle l'ignora, se leva promptement, « Tch. » persifla-t-elle à l'encontre des protestations de son corps, et une fois debout elle jeta un coup d’œil circulaire. Elle n'était pas la seule dans cette situation et, si la présence de membres de son village était rassurante, le fait qu'elle constate un mélange d'habit hétéroclite la força à refaire la chronologie des derniers jours. D'une part, parce qu'elle n'avait aucun souvenir de s'être endormis sur le sol de la forêt. Et la pensée de n'avoir aucun souvenir d'une activité aussi journalière que de se coucher renforça ce sentiment de malaise *Roy ?* Et ce n'était pas la maître d'armes, à cet instant qui appelait son guide, mais une Cahira un peu plus jeune que la rainette avait maintes fois réconforter quand elle doutait d'elle après le décès de sa mère. Mais aucune réponse, encore une fois. Machinalement, elle faisait tournoyer son poignard de telle façon qu'il aurait été impossible d'imaginer qu'elle ne savait pas s'en servir. Ça avait un côté familier, et elle entendait encore la voix de Delvan lui indiquant clairement que la dague n'avait rien à faire sur la table si elle voulait manger, suivit du ricanement se voulant discret que sa plus jeune cousine. Et ça fit tilt. Elle tourna vivement la tête, à la recherche de la forme familière de sa famille – incluant depuis un moment maintenant son premier élève, Roann, dans le lot – se rappelant de la façon dont son cousin lui avait annoncé qu'il avait bien l'intention de se rendre sur l'île, afin de participer à cette chose appeler Halloween. Apparemment, le but originel était de célébrer les morts, mais dans l'autre monde il était coutume de se déguiser, elle avait du mal à saisir le rapport, mais Del, lui, l'avait pris très au sérieux. Elle visualisait parfaitement le visage empli de fierté de son cousin alors qu'il lui montrait son costume. La Mort.

Elle serra la mâchoire, et chercha vivement la forme familière de sa famille, son regard tombant directement sur celle de Delvan, encore assoupis, ses cheveux éparpillés autour de lui et quelqu'un d'allongé dessus. Ah bah, en voilà un qui allait apprécier le réveil. Elle n'apercevait pas Roann, ou Ophélia, mais ils ne devaient pas être bien loin, n'est-ce pas ? « C'est pas le moment où vous commencez à enquêter, par hasard ? » interrompirent ses pensées une voix grave, et elle se tourna vers l'endroit d'où cette dernière venait. Il s'adressait de toute évidence au shérif du Rowcastle. Elle ne connaissait pas l'homme, mais une fois la possibilité d'aller d'un village à un autre autorisée, Cahira avait fait en sorte de savoir qui avait des postes à pouvoir. L'autre homme, son visage lui était familier, mais beaucoup l'étaient, et ça ne voulait pas dire grand-chose. « Une idée de ce qui s'est passée ? » À croire qu'ils ignoraient tous la raison de leur présence dans un coin qui lui était inconnu. Elle faisait toujours tournoyer son poignard. Tentant d'apaiser ses pensées qui volaient vers cette autre et unique fois où elle avait perdu les souvenirs. Et il fallait être honnête, l'absence d'Elroy n'améliorait pas son moral. « Oui, vraiment, ça m'intrigue également. » ajouta-t-elle après l'homme blond, de sa voix froide et sans émotions, si typique de sa personne, ordonnant plus que demandant, des explications.

_________________


I'm gonna rock you, I'll have you begging for mercy begging for mercy ohh, I'm dangerous, So dangerous
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 




Dernière édition par Cahira Morrigan le Sam 6 Jan - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-not-the-hu http://leatherland.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://leatherland.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://leatherland.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Lucas E. de Ravelavatar




Ϟ Inscription : 27/09/2017
Ϟ Messages : 45
Ϟ Points : 69
Ϟ Avatar : Eddie Redmayne
Ϟ Crédits : Bazzart
Ϟ Âge du perso : 32 ans
Ϟ Pouvoir : Terre - Contrôle des végétaux
Ϟ Guide : Hécate - Once
Ϟ Statut Social : Célibataire : croit au prince charmant
Ϟ Métier(s)/autres : Médecin
Ϟ Lieu de résidence : Le Meiklam



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Ven 5 Jan - 17:04


Le vent froid et humide balaya le visage d'un jeune homme profondément endormi. Sa silhouette étalée sur le côté, au milieu de feuilles éparses, remua petit à petit, en douceur. Lorsque ses yeux d'ambres s'ouvrirent, ce fut d'abord la surprise qui le prit à la gorge ; il avait la sensation de s'éveiller après une intense gueule de bois. Quelle heure était-il ? Où se trouvait-il ? Pourquoi faisait-il si froid, où étaient ses draps ? Paniqué, il se redressa, beaucoup trop vite au milieu des feuilles mortes ; un jappement de douleur s'échappa de sa gorge lorsqu'il voulut se mettre sur ses jambes. Horrifié, il quitta du regard les silhouettes étendues autour de lui, encore endormies, pour regarder sa jambe gauche ; son pantalon, maculé de sang séché, laissait voir une plaie profonde entailler la longueur de son mollet. Jamais il n'avait eu une blessure pareille ; nauséeux soudain, il détourna les yeux, paniqué. Son esprit voguait entre une série de questions sans fins auxquelles il n'avait aucune réponse. Que faisait-il dans la forêt ? Pourquoi se trouvait-il au milieu des autres ? Comment s'était-il blessé aussi profondément ? Qui avait improvisé ce garrot de tissus autour de sa jambe ? Où se trouvait-il exactement, dans quel monde ? Que faisaient tous ces gens inconscients autour de lui ? Les yeux écarquillés par la peur, Lucas se redressa enfin, tremblant de froid. Et sa première pensée s'envola dans les tréfonds de son esprit. Hécate ? En réponse, il ne reçut que la morsure glacée de la brise ; son coeur rata un battement lorsque, regardant de nouveau autour de lui, il ne trouva aucune trace ni de sa guide, ni de tout animal accompagnant habituellement les sorciers. Hécate ! Je t'en prie... Il sentit les larmes lui monter aux yeux, qu'il essuya rageusement d'un revers de sa main tremblante. Il ne savait même pas quel jour on était. Son dernier souvenir remontait à la soirée d'Halloween ; il avait quitté sa maison au soir, accompagné de la panthère. Ensuite, le trou noir.

Avait-il bu ? Pris de la drogue ? Non, c'était impossible. Lucas n'était pas un fêtard, il n'avait presque jamais touché à un seul verre d'alcool. Et si quelqu'un avait mis quelque chose dans son verre ? Oui, mais à ce moment là, la personne avait drogué tout le monde. Cela n'avait aucun sens.
La jambe tremblante sous la douleur de la blessure, il prit de courtes inspirations qu'il tenta vainement de rallonger, pour calmer son angoisse. Son oreille perçut quelques éclats de voix, un peu plus loin, et il se redressa immédiatement. Quatre personnes s'étaient réveillées ; et visiblement, elles paraissaient extrêmement contrariées de se retrouver là sans comprendre. Hécate... Il se sentait seul, nu, égaré. Ses yeux d'ambre cherchaient désespérément une silhouette connue, Casey, Lysander, un camarade de l'institut, peut-être... mais il ne trouva rien. Fou de peur, il parvint à se mettre debout, titubant, gémissant de souffrance. Il fallait soigner la plaie, et vite, avant qu'elle ne s'infecte. Mais dans un endroit inconnu, comment le pouvait-il ? Et puis. Et puis son regard se posa enfin sur une silhouette, non loin de lui, qui se redressait lentement, une main sur le crâne. Deux yeux de givre le percèrent de part en part. Et une vague de soulagement fit de nouveau remonter les larmes dans ses yeux.

"Lysander !" Sa voix éraillée et chargée de panique fit tourner la tête au jeune forgeron, qui écarquilla les yeux. Lucas lui laissa à peine le temps de se mettre debout ; titubant, cherchant à ne pas s'appuyer sur sa jambe blessée, le garçon ne réfléchit absolument pas lorsqu'il se laissa tomber dans les bras du forgeron aux yeux clairs, tremblant de tous ses membres. Il sentit les mains de Lysander se refermer autour de lui; tentant de se redonner une contenance, il releva le nez, balbutiant. Perdu. "Hécate... Alecto... où sont-elles, pourquoi on est ici ? J'ai..." Une grimace, lorsque son pied blessé se posa de nouveau sur le sol. Il sentait les bras solides de l'homme le soutenir, pour éviter de tomber ; il avait trop de questions, et il était incapable de les formuler. "Je... je ne me souviens de rien, je ne comprends pas, j'ai..." Son regard erra vers les silhouettes debout, un peu plus loin. "Ils ont peut-être des réponses." Sa voix tremblante s'érailla, ensuite, et se perdit dans un pitoyable reniflement de détresse. Il avait mal et ça, c'était clairement une première.

_________________

We'll be counting stars
Lately, I've been, I've been losing sleep, dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard, said no more counting dollars, we'll be counting stars
Everything that kills me makes me feel alive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lysander Earnshawavatar

Membre du forum
Natif du Rowcastle



Ϟ Inscription : 30/09/2017
Ϟ Messages : 31
Ϟ Points : 17
Ϟ Avatar : Iwan Rheon
Ϟ Crédits : bazzart
Ϟ Autre(s) compte(s) : /
Ϟ Âge du perso : 31 ans
Ϟ Pouvoir : création de boules de feu
Ϟ Guide : une renarde du nom d'Alecto
Ϟ Statut Social : célibataire endurcit
Ϟ Métier(s)/autres : forgeron
Ϟ Lieu de résidence : le meiklam



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Ven 12 Jan - 23:15


Ça tapait dans sa tête. Ses paupières s’agiterent faisant trembler ses cils, comme si une guerre faisait rage en lui. Ce fut d’abord un profond mal de crâne qui le fit esquisser les premiers mouvements. Encore assoupi, l’homme chercha à taton une couverture qu’il ne trouva pas. Étrange. Puis les embruns d'écorce et de mousse fraîche penetrerent ses narines et percuterent sa conscience quelque part dans son esprit embrumé par la torpeur. Encore étrange. Ses instincts, titillés par l’absence certaine de logique dans ces constatations empiriques s’anima aussitot ; ce parfum ne ressemblait en rien à l’odeur du bois brûlé et des cendres de la cheminée devant laquelle il etait pourtant sûr de s’etre endormi. Le message électrique se diffusa alors dans son cortex cérébral et ses synapses se connecterent aussitôt quelque part dans son cerveau engourdi : Ça n’allait pas. Quelque chose n’allait pas du tout. Pas. Du. Tout. Il ne lui en fallu pas plus pour sentir une sueur froide se repandre dans tout son corps et lui injecter l’impulsion necessaire pour reprendre le contrôle sur le sommeil.
il ouvrir les yeux. La lumiere frappa violemment ses retines et un voile blanc passa devant ses pupilles dilatées par la surprise. Quelques secondes passerent avant que le forgeron ne retrouve pleinement la vue et constate avec consternation qu’il n’était plus chez lui mais dans ce qui ressemblait à une forêt. D’abord, il porta une main à sa tête en grimaçant, ça cognait fort la dessous. Puis il remonta lentement le fil de ses derniers souvenirs espérant trouver un debut de réponses au mille questions qui affluaient déjà dans ses pensées.

Sa première déduction fut de se persuader qu’il avait sans doute une fois de plus un peu trop abusé sur la bouteille et qu’il avait, de ce fait, perdu pieds bien avant de finir les dernières gouttes de liqueur. Putain de gueule de bois. Mais ça ne collait pas. Alecto ne l’aurait jamais laissé quitter le refuge. Pas ainsi. Pas comme ça. Ce fut au moment où ses réflexions allèrent vers son guide qu’il considera la gravité de la situation : où était-elle? Alecto? Rien. Il fouilla scrupuleusement son esprit, chercha autour de lui, affolé, à la recherche d’une fourrure rousse flamboyante. C’est quoi ce délire ? Rien. La renarde n’etait pas là. Instinctivement sa mâchoire se serra et son regard se fit dur : tout ceci ne lui disait rien qui vaille. Alecto etait toujours près de lui. Elle connaissait son histoire, connaissait ce qu’il etait et c’est pourquoi à aucun moment elle ne desserait les crocs le concernant. Cette fois-ci, c’est la solitude qui le frappa en plein visage, et il n’avait guère été prêt à retrouver ce vieil ami aussi tôt. Instantanément, il reprit ses réflexes de défenses, ceux qui lui avaient tant collé à la peau jadis et l’avait mené à prendre de mauvaises directions, de mauvaises décisions. Mais Alecto n’était pas là. Et il y avait du danger entourant cette facheuse mascarade, il le sentait jusque dans la moelle.

Il chercha plus loin, une explication rationnelle à une situation qui, elle, ne l’etait pas. Encore ankylosé par le sommeil et par le froid qui lui tiraillait la peau, Lysander se redressa dans les feuilles mortes pour prendre connaissance du lieu dans lequel il se trouvait. Il ne reconnaissait rien. Rien d’autre que le goût amer de la menace tapis dans l’ombre qu’il pouvait presque deviner.
Ses sens en alerte, il remarqua très vite du mouvement autour de lui. Ça bougeait. Ça s’animait. Et quelques vagues murmures s’elevaient déjà dans les airs pour venir froisser le silence lourd qui regnait. Ses yeux s’égarèrent sur les silhouettes effarées qui semblaient toutes aussi perdues. Son premier réflexe fut de le chercher, lui, dans tout ces visages qu’il ne connaissait pas et qui lui importait peu. Alors, Il scruta vivement les alentours avec grande attention, inquiet, déconcerté. “ Lysander!” Il tourna la tête et lorsqu’il le vit enfin, le forgeron se releva rapidement. Bien trop rapidement pour sa tête qui continuait à cognait contre les parois osseuses de son crâne. Peu importait. Il fit quelques pas pour le rejoindre et observa avec effroi le boitement de l’homme. Il redoubla son allure, alarmé et crispé à l’idée qu’il lui ait été fait un quelconque mal mais Lucas était déjà à son niveau et s’écroula enfin dans ses bras. Ce fut rapide, instinctif lorsqu’il le receptionna et le garda contre lui. Un rapide coup d’oeil en biais jusqu’a son mollet et il constata avec horreur la présence d’une plaie large et profonde. A nouveau, sa machoire se crispa et il sentit une bouillonement déformer son esprit d’une vague de rage qu’il ne comprit pas immédiatement mais qui lui coupa la respiration. Lucas était blessé, et c’était bien suffisant à faire renaître la colère qui se tapissait depuis trop longtemps sous sa peau. Pourtant, devant la panique du medecin, Lysander tenta de retrouver son calme. Le préserver. Le rassurer. Voilà encore les seules choses qu’il pouvait encore faire pour lui éviter d’autres mésaventures. Cette fois, Il était là. Et il ne laisserait plus rien lui arriver désormais. . "Hécate... Alecto... où sont-elles, pourquoi on est ici ? J'ai..." Protecteur, Lysander passa une main dans les cheveux de Lucas et le soutint un peu plus fermement. "Je... je ne me souviens de rien, je ne comprends pas, j'ai..." . La detresse était palpable dans sa voix. Comme lui, il ne savait rien de ce qui leur étaient arrivés. “ Calme toi. Nous allons les retrouver” le timbre apaisant de Lysander le surprit lui-même. Cet homme avait le don de faire naître chez lui des comportements qu’il n’aurait jamais cru possible. “ Lucas...Tu es blessé.” dit-il d’une voix blanche. “ Reste tranquille s’il te plait et dis moi la dernière chose dont tu te souviens. Il faut que je sache ce qu’il t’es arrivé. Il faut que...” Il lui releva le menton d’un pouce et plongea ses yeux dans les siens. “ Il ne t’arrivera plus rien, d’accord?” Sa seconde main garda une attache solide sur le jeune homme afin qu’il ne tombe pas à la renverse. Cachant difficilement son inquiétude, Lysander rassembla néanmoins les dernieres forces qu’il lui restait. “ Ils ont peut-être des réponses.” probablement pas. Mais il était vrai que dans cette situation, ils ne pouvaient se permettrent de rester seuls. Le forgeron soupira ; la coopération, la solidarité… Tout ça, ça n’avait jamais été son truc. Mais aujourd’hui, il avait une paire d’yeux qui le regardait avec trop d’indigence pour qu’il permette qu’il lui arrive quoi que cela soit. “ D’accord, allons voir. Tu vas réussir à marcher? Attends, appuie toi sur moi.” Il passa une main sous son bras afin de lui donner une aide et en quelques pas ils rejoignirent le groupe qui commençait déjà à communiquer. Ils entendit quelques questionnements. Cette situation laissait tout le monde perplexe. “ Je pense que la première chose à faire c’est remonter nos derniers souvenirs. On pourra peut-être avoir une plage horaire approximative de l’heure à laquelle…. c’est arrivé. C’est un bon point de départ d’après moi. ” Pas de présentation formelle. Pas grandes effusions sentimentales. Aucun d’eux n’était là pour ça de toute manière. Il fallait être rapide, il fallait être concis. " Ensuite, si quelqu'un connait cet endroit, il est temps de se manifester. "

_________________

Howlin' for you
« you give me something That makes me scared, alright. This could be nothing but I'm willing to give it a try. Please give me something, cause someday I might know my heart.» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Declan Weathersavatar

Administratrice
Natif du Rowcastle



Ϟ Inscription : 23/09/2015
Ϟ Messages : 316
Ϟ Points : 611
Ϟ Avatar : Matthew (God) Goode
Ϟ Crédits : Luthièn | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Elwyn, Roann, Tristan, William, Aiden
Ϟ Âge du perso : 38 ans
Ϟ Pouvoir : Illusions, gare à vos fesses
Ϟ Guide : Une vipère velue nommée Rohnwen
Ϟ Statut Social : Compliqué
Ϟ Métier(s)/autres : Shérif des villages
Ϟ Lieu de résidence : Un petit appartement dans le Rowcastle



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Sam 13 Jan - 10:03


Declan dormait bien. Trop pour que ce soit réel. En temps normal, le shérif se réveillait beaucoup pour tourner dans son lit, parfois à cause de cauchemars qui appartenaient au passé. Lorsqu'il se levait enfin, il était épuisé, comme s'il ne s'était pas couché la veille. Alors, à ce moment précis, son sommeil profond n'avait aucune raison d'être. En avait-il conscience ? Un peu. Il avait l'impression de se réveiller doucement après une longue nuit bien méritée sans toutefois oser ouvrir les yeux. Sa tête était posée sur quelque chose de confortable. Declan avait la flemme de se lever. Ce ne fut que lorsqu'il sentit cette chose confortable bouger qu'il ouvrit ses paupières d'un coup. Est-ce qu'il dormait sur quelqu'un ? Declan ne se souvenait pas d'avoir passé la nuit avec qui que ce soit. Mais peut-être avait-il trop bu, et qu'une chose en entraînant une autre... Non, il avait un souvenir précis du moment où il s'était endormi, ce n'était pas possible. Declan leva alors les yeux vers la personne sur laquelle il était et fronça les sourcils. C'était le psychologue... Et il le laissa lourdement tomber sur le sol, comme si de rien était. Declan soupira en se redressant à son tour, espérant que personne ne les ait vu.

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? » Declan aurait pu en dire autant. Alors qu'il aurait aimé insulter le psychologue pour ce qu'il venait de faire, le shérif oublia immédiatement sa colère en réalisant qu'il se trouvait dehors, dans une forêt qu'il ne connaissait pas. « C’est pas le moment où vous commencez à enquêter par hasard ? » Declan foudroya une nouvelle fois le psychologue du regard et se leva vivement du sol. Grosse erreur, car il avait mal absolument partout. Comment avait-il pu dormir aussi bien en étant aussi mal installé ? « Laissez-moi quelques minutes pour me réveiller, d'accord ?» Declan se frotta les yeux et le visage avec cette mauvaise impression d'être dans un cauchemar réaliste. « Une idée de ce qui s'est passé ? » Quoi encore ? Declan se tourna vers Noram. Qu'est-ce qu'il faisait ici ? Ce cauchemar prenait une mauvaise tournure. « Je vais me réveiller. Je ne serais pas dehors, en pleine forêt, à faire un feu de camp improvisé avec un psychologue et un rebelle mal coiffé.» Declan fit quelques pas avant de réaliser que son guide n'était pas là. C'était un mauvais rêve, à coup sûr ! « Oui, vraiment, ça m'intrigue également. » Le shérif se figea, n'osant regarder la personne qui venait de parler. Pourquoi de nouvelles personnes s'ajoutaient à ce grand délire ?

« Je pense que la première chose à faire c’est remonter nos derniers souvenirs. On pourra peut-être avoir une plage horaire approximative de l’heure à laquelle…. c’est arrivé. C’est un bon point de départ d’après moi. Ensuite, si quelqu'un connait cet endroit, il est temps de se manifester. » Declan avait envie de hurler. Malheureusement, tout ceci était réel. Il était dans une forêt inconnue, sans son guide, sans repères, sans rien. Et tout le monde cherchait des réponses. Le shérif était dépassé par les événements, mais il devait agir, vite. « Je me souviens m'être endormi en pensant que je devais surveiller cette stupide fête le lendemain.» Il parlait d'Halloween, bien évidemment. « Ne me dites pas que j'ai suivi l'un de vous de l'autre côté des frontières et que nous nous sommes retrouvés perdus au milieu de nulle part... ?» C'était la réponse la plus plausible. Soudain, un son lointain alerta Declan. Il ne reconnaissait pas ce bruit qui devenait de plus en plus fort et de plus en plus inquiétant. Puis, ce fut comme si quelqu'un lança une bombe. L'horrible son siffla dans l'air en faisant vibrer le sol. « Vite ! Il faut vous abriter !» Declan eut le réflexe de se baisser, de peur que la chose lui tombe dessus. Ce qu'il ignorait, c'était qu'un avion de chasse était passé loin, très loin au dessus de la forêt où ils se trouvaient...

_________________


If I had a heart I could love you. If I had a voice I would sing. After the night when I wake up. I'll see what tomorrow brings. Crushed and filled with all I found. Underneath and inside just to come around. More, give me more, give me more...

EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t126-declan-weathers-guess-who http://leatherland.forumactif.org/t145-carnet-de-declan-weathers http://leatherland.forumactif.org/t146-carnet-de-route-de-declan-weathers

Sigma Winifredavatar

Membre du forum
Natif du Rowcastle



Ϟ Inscription : 10/01/2018
Ϟ Messages : 19
Ϟ Points : 23
Ϟ Avatar : Cillian Murphy
Ϟ Crédits : Lux Aeterna
Ϟ Âge du perso : 33 ans
Ϟ Pouvoir : Hypnotiseur siffleur
Ϟ Guide : Un petit moineau rutilant du nom de Chouchou
Ϟ Statut Social : Célibataire



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Sam 13 Jan - 16:44


Sigma faisait partie de ceux qui avaient le sommeil léger, habitude prise il y a de ça plus d’une dizaine d’années, quand c’était devenu un nécessaire de survie. Cette fois, pourtant, ce ne fut pas un petit bruit qui le réveilla, ni une sensation de malaise, ni un appel de Chouchou. Cela aurait presque ressemblé à un réveil normal… s’il n’était pas en plein milieu de la forêt, entouré d’autres sorciers. Il s’était redressé, toujours assis sur la couverture de feuilles mortes. « Qu’est-ce que… ? » avait-il murmuré, alors qu’il passait une main dans ses cheveux et qu’il sentait le froid de l’automne, malgré le manteau qu’il portait. Définitivement pas sa tenue pour aller se coucher. Encore un peu grogi, il s’interdit de se lever totalement. Certains étaient déjà réveillés et il devenait une certaine incompréhension chez eux. C’était palpable, car il la ressentait aussi, en plus de cette inquiétude. *Chouchou ?* C’était comme un appel dans le vide, les échos d’une voix qui ne se heurte qu’à des murs. Il fronça un peu des sourcils, tira un peu sur son tour de cou, sachant pertinemment qu’il ne trouverait pas l’oiseau là. Ses yeux se portèrent sur la cime des arbres, et il échappa un sifflement. Un nouvel appel, qui n’obtint aucune réponse.

Sigma prit alors une profonde inspiration, alors qu’il se relevait en un seul mouvement. Ses poings se fermaient, sentant cette colère gonfler en lui, réaction naturelle pour lui, dans une situation qu’il ne comprenait pas. Il observa les sorciers au sol, encore assoupi et en retourna quelques-uns, reconnaissant certains qui venaient du Kyngdon, d’autres du Meiklam. Bien, au moins quelque chose de connu. Et aucun guide visible non plus. Ils devaient être dans la même situation. Il y avait encore une chose dont il avait besoin de savoir. Ainsi, il réveilla l’un d’eux qui était au sol en le secouant un peu plus fort avec sa chaussure. Une fois qu’une autre paire d’yeux fut ouverte, il siffla, la magie faisant retomber l’homme dans les limbes du sommeil. Bien, au moins il avait encore ça, Sigma. Maigre compensation, mais au moins n’était-il pas démuni.

Par curiosité, par intérêt, il se rapprocha du petit groupe qui s’était déjà formé. Il reconnut Cahira et se rapprocha d’elle, bien qu’il restait en retrait du centre, question de sécurité. Declan, le shérif, parla plus pour ne rien dire et il leva les yeux au ciel, toujours silencieux. « Ne me dites pas que j'ai suivi l'un de vous de l'autre côté des frontières et que nous nous sommes retrouvés perdus au milieu de nulle part... ? » L’ancien détenu fronça les sourcils, alors qu’il regarda autour de lui. C’est vrai que ça ne ressemblait en rien de ce qu’il avait vu, mais il n’avait pas fait le tour de leur monde. « Ca te dit quelque chose toi, ces bois ? » Demanda-t-il à Cahira, qui avait certainement plus l’habitude de voyager que lui. Mais il n’eut pas vraiment le temps d’obtenir une réponse qu’un son grimpa du vide, comme s’il tombait du ciel. Sigma s’abaissa, prenant appui sur l’un des sorciers encore inconscient – il le fouilla rapidement, sans trouver un objet intéressant.

Cela ne dura que quelques secondes, et quand il n’entendit que le battement furieux de son cœur, comprit-il que c’était passé. Qu’importe ce que ça avait été. Malheureusement, son guide n’était pas là pour se porter volontaire dans la chasse au monstre. La mine encore patibulaire, il annonça : « En tout cas, ça sera sans moi. » et il fit mine de partir dans n’importe quelle direction. Ca n’avait pas réellement d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chadwick Bloodworthavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 16/09/2015
Ϟ Messages : 526
Ϟ Points : 100
Ϟ Avatar : Domhnall Gleeson
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Declan, Elwyn, Roann, Tristan, William, Aiden
Ϟ Âge du perso : 27 ans, bientôt 28
Ϟ Pouvoir : Sables mouvants, séismes, jet d'épines
Ϟ Guide : Un lionceau, bientôt Lion, du nom de Felix
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Cumule deux petits boulots : assistant vétérinaire - aide sa mère dans le café-librairie Cookie & Coffee
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam, pas loin de chez sa sœur.



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Sam 13 Jan - 21:45


Un sourire béât sur le visage, Chadwick serrait contre lui quelqu'un. Pour être plus précis : il serrait Cahira contre lui. Le pauvre jeune homme ne se doutait de rien et continuait de rêvasser en pensant être dans les bras d'un être aimé. Le soucis, c'était qu'il n'avait pas encore d'être aimé. Alors, dans les bras de qui ? Comment ? Quelle importance ! Il était bien et ne comptait pas encore ouvrir les yeux, il était trop tôt. Chadwick serra un peu plus la personne dans ses bras sans trop s'en rendre compte. Il était à moitié dans le conscient et le subconscient, persuadé qu'il était dans un lit, bien au chaud... ce qui n'était pas le cas : la chaleur humaine et sa longue veste de pirate le réchauffaient.

Sentant un petit coup d'épaule, Chadwick commença à sortir de sa rêverie sans réellement oser interrompre ce bon moment. C'était comme devoir se réveiller pour entamer une journée de boulot. Il n'avait pas envie. Puis, tout se passa tellement vite que le rouquin fut obligé d'ouvrir ses paupières. Quelque chose de froid s'était posé sur sous jugulaire... ce qui n'était pas normal. Chadwick vit une arme blanche et fit glisser son regard jusqu'à la propriétaire de celle-ci. Alors qu'il allait ouvrir la bouche pour demander ce qui se passait, Chadwick eut le malheur de recevoir un coup dans les côtes. Il laissa échapper un gémissement de douleur alors que la brune murmura à son oreille. « Vous feriez mieux de vous décaler dans la minute, voire mieux, les secondes qui suivent, si vous ne voulez pas vous retrouver avec divers os brisés, et éventuellement un joli trou dans la gorge. » S'il n'avait pas un poignard sous la gorge, Chadwick ne se serait pas gêné pour faire remarquer à la jeune femme qu'elle était un brin agressive pour rien. Mais, d'un autre côté, elle n'avait pas tort de réagir de cette manière. Il était contre elle, dans les bois... attendez, dans les bois ? Chadwick observa attentivement ce qui l'entourait et se leva prestement, sans se faire prier. « Attendez, je vous jure que je n'ai rien fait ! Je ne sais même pas où nous sommes ni comment je me suis retrouvé sur vous ! » Le fils Bloodworth commença à se sentir mal à l'aise. Était-il possible qu'il se soit collé à cette jeune fille s'en même s'en être rendu compte ? En étant somnambule ? C'était effrayant ! Chadwick espérait ne pas avoir agressé cette inconnue, lorsque soudain, d'autres voix s'élevèrent à quelques mètres d'eux.

D'accord... il y avait plusieurs habitants du Rowcaslte, du Meiklam... et sûrement d'ailleurs. Chadwick reconnut le shérif, son ami Gabriel, Delvan qui dormait non loin... tout ceci était très très étrange ! Mais où était donc Casey ? Chadwick ne prit pas part à la conversation qui se tenait en face de lui, trop occupé à penser à sa sœur et à son guide, Felix, qui était absent. Puis, un avion de chasse passa au dessus de la forêt. Ce bruit... Chad le connaissait bien. Sauf qu'il eut un bon moment de réflexion avant de comprendre qu'il était impossible qu'un avion de chasse passe par le Leatherland. Il fut tout aussi surpris de voir les natifs effrayés par l'engin. « Ne vous affolez pas, ce n'est rien ! » Il tenta de les rassurer, mais sa voix était encore enrouée.

_________________


A day without sunshine is like, you know, night.

EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t565-chadwick-bloodworth-graou http://leatherland.forumactif.org/t570-carnet-de-chadwick-bloodworth http://leatherland.forumactif.org/t629-carnet-de-route-de-chadwick-bloodworth

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 163
Ϟ Points : 250
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara, Delvan & Cosima
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   Sam 13 Jan - 23:50


« Laissez-moi quelques minutes pour me réveiller, d'accord ? » Gabriel leva les yeux au ciel : il n’y avait apparemment que le représentant des forces de l’ordre pour croire que c’était la situation adéquate pour prendre son temps avant d’émerger. Pourquoi pas réclamer un petit café pendant qu’il y était ? Il retint une réplique acerbe de justesse. Finalement, peut-être qu’il y avait du bon sens dans la demande de Weathers. Un peu plus de sommeil ou, au moins, un réveil moins agité aurait surement fait des merveilles pour le cynisme naturel du blond. Ceci étant dit, il n’était pas le seul à vouloir des réponses. En très peu de temps, d’autres habitants perdus du Leatherland se regroupèrent autour d’eux. Aucun d’entre eux ne semblaient cependant avoir la moindre piste concernant l’endroit où ils se trouvaient ou la façon donc ils y étaient arrivés. Un mystère à ajouter à la liste. Pourtant, Gabriel ne pouvait que se sentir un petit peu rassuré par la présence de gens qu’il connaissait. Noram, Chadwick et même Sigma qui lui avait brièvement servi d’escorte au Melwall. C’était autant de gens qui, pour l’instant étaient sains et saufs. Ça calmait la part de son esprit qui essayait vainement de rentrer en contact avec Daisy et angoissait à l’idée de ce qui avait pu arriver à la jeune chienne. Rationnellement, il savait qu’elle était toujours en vie : ils étaient liés et, si elle quittait cette existence, il en sentirait les contre-coups, du moins selon ce qu’il en avait lu.

« Je pense que la première chose à faire c’est remonter nos derniers souvenirs. On pourra peut-être avoir une plage horaire approximative de l’heure à laquelle…. c’est arrivé. C’est un bon point de départ d’après moi. Ensuite, si quelqu'un connait cet endroit, il est temps de se manifester. » Si la deuxième partie de la déclaration laissait le blond silencieux car il ne reconnaissait en rien l’endroit, la première lui semblait plein de bon sens. Cependant, il y voyait un léger problème. Il laissa son regard courir sur les autres personnes endormies ou en train d’émerger autour d’eux pendant que le shérif répondait. « Vu le nombre de personnes déguisées, je ne sais pas si nos souvenirs sont très fiables… A moins que tout le monde ait décidé d’enfiler son costume bien avant le début de la fête. » Il ne savait pas pourquoi, mais il en doutait fortement. Il s’apprêtait à rajouter quelque chose, poser une question, peut-être enfin demander si quelqu’un arrivait à contacter son guide, mais un son puissant et pour le moins surprenant l’en empêcha. Et c’était comme une révélation. Un bruit particulier, qu’il n’avait pas entendu depuis qu’il avait franchi la brèche, quelque chose de fondamentalement moderne et technologique, quelque chose qui indiquait sans incertitudes possibles qu’ils étaient dans leur monde.

Il observa la panique des natifs du Leatherland, un sourcil haussé, mais se faisant la réflexion que la peur était sans doute une réaction normale à ce genre d’agression sonore. Chadwick essaya de se montrer rassurant et il décida de l’y aider. « Il a raison. C’est juste un avion, rien qui ne nous menace. » Il laissa le “de chasse” de côté, ne voulant pas leur donner plus de raison de s’inquiéter. « Et maintenant on est certain de ne plus être au Leatherland. Félicitations shérif, vous n’avez pas franchi les frontières, mais la brèche. Bienvenue dans l’autre monde. » Il avait haussé la voix, espérant arrêter Sigma dans sa marche, le faire attendre assez longtemps pour bénéficier de l’aider de ceux qui avaient vécu ici et connaissaient les règles de cet univers.

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Sujet commun] Réveil dans la forêt...   


Revenir en haut Aller en bas
 

[Sujet commun] Réveil dans la forêt...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Notre Monde :: L'IRLANDE :: GOUGANE FOREST PARK-