AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 56
Ϟ Points : 29
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Dim 15 Oct - 23:45






Sharleyden


Type du sujet : [] Flash-Back [X] Présent
Date du rp : 1 Septembre 2017
Matin, après-midi, soir : 11h
Météo (approximative) : grand soleil, 20° à l'ombre, une légère brise irlandaise
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [] oui [X] non
Commentaire :


Assis à la terrasse d'un grand café de Dublin, je brunch et pavane ma mauvaise humeur. 15 jours. 15 jours que je n'ai pas vu sa sale tronche. Son regard m'invitant à la fermer, son sourire si sexy, ou n'ai entendu sa voix rauque. Aucune nouvelles. Je ne sais pas où elle est, et n'arrive pas à la trouver. Noomi et moi, c'est fusionnel. Je ne crois même pas qu'on ait passé plus d'une semaine sans se voir, depuis 17 ans qu'on se connait. On a développé une relation qui n'a pas de nom, qu'on ne peut définir d'un simple mot, tellement elle est complexe. Et incomprise auprès de ceux qui nous rencontrent. Alors vous comprendrez que, ne pas avoir la moindre idée de juste savoir si elle va bien ou non, me rend dans un etat… Indescriptible. J'espère qu'elle ne s'est pas foutue dans une merde monstre, comme elle en a le don parfois. Car je sais qu'elle ne disparaitrait jamais comme ça, sur un coup de tête, sans me le dire. Elle sait à quel point ça me foutrait en rage, me rendrait inquiet de manière irraisonné. C'est exactement le comportement qu'elle aurait dans la situation inverse… Alors j'ai cherché partout. Dans les moindres recoins de Dublin, et même deux-trois autres villes où j'y ai suivi des pistes plus que bancales. Mais rien à faire, elle s'est envolée. À vrai dire, après deux semaines de recherches intensives, je commence à désespérer. Je ne vois plus où regarder. Le petite voix au fond de mon crâne, qui au premier jour sans réponses m'a criée, paniquée, elle a été tué, ressort de plus en plus.

Finissant mes œufs brouillés, je me dis qu'un contrat me ferait du bien. Penser à autre chose l'espace d'une journée. Ça me permettra, peut être, de renouveler mes idées de recherches. Ayant gardé contact avec le Big boss qui m'a servi de père, je l'appelle et me renseigne. Le son de sa voix est apaisant, pour moi. J'me dis que j'ai été con, j'aurais dû prendre mon téléphone plus tôt. Je le tiens informé, lui qui est resté en Angleterre, au cas où mes anciennes affaires seraient ressorties sous le nez de Noomi. Mais rien de son côté non plus… Je raccroche, avec un contrat pour demain. Posant le téléphone sur la table, je m'allume une cigarette pour me détendre. Je profite du verre opaque de mes lunettes pour fermer les yeux, me laissant bercer par le bruit de la foule. Juste une minute. Puis continue de bruncher, buvant mon jus d'orange. Très peu pour moi la caféine. J'évite tout ce qui est addictif. La cigarette n'est qu'un plaisir ponctuel, un paquet peut me faire un jour comme un mois. J'vous raconte pas ce que j'ai fumé quand j'ai réalisé que Noomi avait concrètement disparu.

Je me mets à observer les gens qui m'entourent, triturant mon chignon. La terrasse est remplie, avec ces derniers beaux jours. Principalement de jeunes actifs ou futurs diplômés, avec la rentrée. Quelques femmes en attente d'un plan cul aussi. Et… Un mec, jeune, intéressant, qui m'observe également. J'ai le sentiment qu'il sent mon regard sur lui, mais il ne détourne pas le sien. Ça me plaît. Un demi sourie apparaît sur mon visage, conquérant, tandis que je porte l'attention à mon assiette. Ca doit bien faire une semaine que je n'ai pas joué, à ma plus grande surprise. Trop concentré sur Noomi chéri. Je fais pendre mes lunettes de soleil à ma chemise, ouverte au troisième bouton. Mon casque de moto étant posé sur la chaise à ma gauche, et n'en ayant pas à ma droite, je pousse du pied celle en face de moi, invitant d'un geste de la main l'inconnu à venir s'assoir. Mon brunch se finissant, c'est le timing parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Hayden O'Gradyavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon



Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 73
Ϟ Points : 73
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : bazzart @AILAHOZ
Ϟ Âge du perso : 23 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Mer 1 Nov - 12:40



@credits bazzart Morrigan & schizophrenic

Hayden n'avait décidément jamais le temps de découvrir les villes de l'autre monde. Cork, Dublin, comment savoir dans laquelle de ces villes il souhaitait passer quelques jours si on ne lui laissait jamais l'occasion de les découvrir ? 'T'es là pour le boulot. Rien que le boulot.' Cette petite voix dans sa tête était habituellement celle de son guide Shadow. Mais il ne pouvait pas l'emmener avec lui dans l'autre monde. Et il ne l'aurait probablement pas fait s'il avait pu. Hayden était en pleine crise existentielle, encore une fois. Rester ou partir. Changer de vie ou s'accommoder de la première. Il termina sa cigarette en voyant un homme prendre place à une table, non loin de lui. Il avait fallu déployer des trésors d'ingéniosité pour que les deux hommes se retrouvent assis-là, au même moment. Et les précieuses informations de Noomi. Cette femme mystérieuse mais terriblement attachante dont il avait fait le passage précipité, quinze jours plus tôt, sur ordre du conseil. Les membres du conseil la voulait au Leatherland et malgré les réticences de la jeune femme, elle était bien arrivée en sa compagnie. Sauf qu'elle avait eu des conditions. Et l'une d'entre elles se trouvait à quelques mètres de lui, occupé à manger son petit-déjeuner.

Sharlston avait fait grande impression sur Hayden, alors même qu'il ne l'avait pas encore remarqué. Même de loin, le charisme et le charme qu'il dégageait l'attirait comme un aimant. Il essayait de ne pas trop le regarder, cherchant le moyen de l'aborder sans éveiller de soupçons. Mais ses yeux dérivaient inévitablement sur lui ainsi que sur ses cheveux et cette chemise, presque trop étroite au regard des muscles qui saillaient dessous. C'était la première fois qu'Hayden était à ce point troublé par la présence d'un homme. Bien-sûr, il y avait eu Roann. Le chef du village du Kyngdon, dont il avait toujours secrètement éprouvé une attirance qui était bien évidemment, resté secrète. Puis, ils avaient du mal à tenir une conversation, ils étaient très différents. Et Roann probablement pas intéressé, ce qui venait tuer dans l’œuf tout espoir. Une fois ses pensées envolées, il sentit le regard de Sharlston se poser enfin sur lui. Au lieu de détourner les yeux, Hayden croisa les siens volontairement. Il n'y avait pas assez de temps pour se dérober. Aloysius, son collègue passeur, lui en avait fait gagner pour lui permettre de chercher cet homme, à plusieurs heures de Cork et de la brèche. Il fallait faire vite et y revenir avant le soir. Al' avait prétexté avoir des problèmes avec les gens dont il avait la charge. On leur avait alors accordé à tous de rester plus longtemps de l'autre côté, afin de pouvoir ramener tout le monde. Mais en réalité c'était pour Sharlston. Dont le faux-nom avait pu être ajouté sur la liste officielle grâce à Al'. Il ne savait pas comment il avait fait, mais il lui devait une reconnaissance éternelle.

Hayden se posa tranquillement sur la chaise en face de Sharlston. Son cœur battait la chamade et il avait bien remarqué le bouton soudain ouvert de sa chemise. Hayden ne souriait pas, il ne montrait rien, pour l'instant. Il avait répété la scène des dizaines de fois mais maintenant, il ne savait pas comment commencer. En face, l'homme ne se doutait de rien et pensait probablement avoir prit Hayden dans ses filets. Alors qu'en fait les filets se refermaient lentement sur lui, à cause du jeune homme en face de lui.

« Sharlee, comment vas-tu ? Je suis enchanté de faire enfin ta connaissance. Une très bonne amie à toi m'a beaucoup parlé de toi. Tu lui manques. »

Tout en parlant, d'une façon qui ne lui ressemblait pas, Hayden avait glissé un petit mot sur la table vers Sharlston, rédigé à la hâte, mais dont l'écriture était facilement reconnaissable. Celle de Noomi. Il avait volontairement appelé Sharlston par son nouveau prénom. Celui inscrit sur la liste du conseil du Leatherland. Il espéra que la réaction de l'homme ne soit pas violente, à l'évocation de Noomi. Elle avait prévenu qu'ils s'aimaient beaucoup et qu'il serait probablement mort d'inquiétude après sa disparation. Il espéra que le mot de Noomi suffirait à rendre Sharlston attentif et suffisamment ouvert d'esprit pour qu'il le suive, sans trop de difficultés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 56
Ϟ Points : 29
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Mar 7 Nov - 22:14


Le jeune homme s'installe sur la chaise en face, d'apparence décontractée. Il me rend curieux. J'ai le sentiment qu'il se donne un air, l'illusion d'être à l'aise alors qu'il est loin d'être dans son élément. Peu importe, il sera vite détendu, si vous voyez ce que je veux dire… Mais Prince Charmant engage la conversation, et dévoile directement son jeu. Je me fige, le regard noir. On n'aurait pas été aussi exposé, je lui aurais explosé sa jolie face contre la table. Au lieu de ça, mon poing se serre, tandis que mon autre main va chercher le couteau dans ma poche.

"Sharlee, comment vas-tu ? Je suis enchanté de faire enfin ta connaissance. Une très bonne amie à toi m'a beaucoup parlé de toi. Tu lui manques."


Trois personnes m'appellent Sharlee. Big Boss, le Nono disparu, et Noomi. En l'occurrence, cela lui vient de Noomi. D'où il la connait ? Sait-il où elle est ? Est-il la raison de sa disparition ? S'il lui a touché un seul de ses cheveux, je le descends. Je ris intérieurement, m'imaginant en train de le dépecer. Je garde mon calme, immobile et silencieux, les muscles entièrement contractés, prêt à attaquer. Pour une fois, je ne peux agir sans réfléchir. Il me faut des réponses, car il sait. Il sait ce qu'il lui est arrivé, j'en suis convaincu. Finissant de parler, il me glisse un bout de papier sur la table. Je ne pose pas de questions, et l'ouvre d'une main. Noomi. C'est elle qui l'a rédigé.

Relax Chéri, je vais bien.
Je suis au Leatherland, et grâce au gamin, tu y seras bientôt aussi.
On part à l'aventure mec! Nouvelle vie, plus de soucis…
Fais confiance à Hayden, il s'est mis en danger pour nous.
Suis le lapin blanc, Sharlee… T'aime.


L'effet est immédiat. Je me détends légèrement à la simple lecture des mots Relax Chéri. Y a pas de doute, c'est elle. Pas de mot d'alerte. On avait défini "mon amour", en cas de danger ou de couille dans l'pâté. Passe partout. Le chéri est donc signe que tout va réellement bien. Au Leatherland ? Ce truc existe vraiment ? Le jeune homme est donc mon multipass. On oublie de suite l'idée de l'esquinter, Sharlee. Je retire mon autre main de ma poche, y laissant dormir le couteau. Et me détends un peu plus. Plus de soucis ? Toi tu t'es fait foutu dans une merde quelque part, j'avais pas totalement tort. Je secoue légèrement la tête, levant les yeux au ciel. Elle a le don pour m'embarquer dans ses lubies, ou "aventures" comme elle les appelle. Tu me diras, je ne suis pas forcément mieux dans le genre… Finissant de lire le mot, j'observe l'inconnu. Hayden donc. Lui faire confiance. C'est pas vraiment dans mes habitudes. Mais c'est pas comme si elle m'offrait le choix, la garce.

"Très bien. Comme la dame a dit. Je te suis."

En fait, je n'arrive pas à lui donner ma confiance. Malgré ce qu'en dit Noomi, je reste sur mes gardes. Méfiant. Cet homme me parait fourbe. A moins que ce ne soit son rapport aux autres, qui ne soit pas très bon, et qu'il est doté d'une grande maladresse. Je prends une grande inspiration, essayant de faire sortir cette envie de meurtre qui me titille l'esprit. Je m'allume une cigarette et lui tends mon paquet de Gitanes. J'ai envie de lui faire payer la façon dont il a amené le sujet. De la montée d'adrénaline qu'il m'a donné inutilement, comme s'il jouait avec mes nerfs. Je me mords brièvement la lèvre en l'imaginant dans un lit. Mon lit. Ou même dans l'impasse, à trois rues d'ici.

"A condition que j'en apprenne plus sur toi." Je conclus avec une arrière pensée, mais aussi la volonté sincère de savoir qui est cet individu sorti de nulle part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Hayden O'Gradyavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon



Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 73
Ϟ Points : 73
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : bazzart @AILAHOZ
Ϟ Âge du perso : 23 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Mer 15 Nov - 12:57



Cette tension soudaine, elle était effrayante. Hayden avait arrêté de respirer, le temps avait été mis sur pause, alors que Sharlston le dévisageait une fois qu'il eut terminé de parler. Il aurait dû amorcer la conversation autrement, mais quoi dire d'autre ? Il n'y avait pas assez de temps. Pas le temps de s'attarder sur les lunettes de soleil qui se soulevait au rythme de la respiration puissante de Sharlston. Il n'était pas sûr, mais il eut l'impression que l'homme en face de lui mettait sa vie en balance. Il était quoi au juste, un assassin ? Noomi était resté très vague sur elle et lui. Elle avait simplement fait comprendre qu'ils n'étaient pas dans les normes et qu'ils ne le seraient probablement jamais. Heureusement, le mot rédigé par Noomi fit son effet. Cette tension redescendit légèrement et la main sous la table sembla retrouver sa position initiale. Face à lui, il avait un survivant. Un combattant. Hayden n'avait aucune chance de s'en sortir si les choses tournaient au vinaigre. Mais pourquoi est-ce que les choses devaient tourner mal au juste ? Il était là pour offrir une nouvelle vie à ce type, particulièrement séduisant. Il en voulait ou il en voulait pas, les choses devaient s'en tenir là, tout simplement. Pas vrai ? A le regarder, Hayden sut pertinemment que les choses n'en resteraient pas là.

" Très bien. Comme la dame a dit. Je te suis. "

Hayden n'en crut pas un mot mais cela ne l'empêcha pas d'espérer très fort que ça arrive quand même. Car s'il ne venait pas, il voudrait quand même revoir Noomi. Et peut-être qu'il l'obligerait à la faire revenir. Hayden expira lentement, aussi discrètement que possible. Dans quoi s'était-il embarqué ! Pourquoi Noomi lui faisait-elle ça ! Hayden amorça un geste pour se lever, mais en face, l'homme avait visiblement encore envie de rester là. Il observa quelque secondes le paquet tendu vers lui et prit une cigarette, par politesse. C'était bien la première fois qu'il n'avait pas envie de fumer. Il avait la bouche trop sèche et ses pensées confuses l'empêchaient de faire quoique ce soit.

" A condition que j'en apprenne plus sur toi."

Hayden se rassit, calmement. Il jouait avec la cigarette éteinte entre ses doigts.

« Visiblement les conditions, c'est un trait de famille. »

Sa réplique avait dépassé ses lèvres avant même qu'il n'envisage de la dire. Mais cela lui ressemblait bien plus que son entrée en matière. Noomi en avait eu et voilà que Sharlston aussi. Fallait pas que ça devienne une habitude non plus, il avait un peu d'autres choses à faire et une promesse bien encombrante à tenir.

« Moi c'est Hayden. Je suis pas du coin, je viens de bien plus loin. Et comme je suis là pour te le montrer, faut pas tarder. On manque de temps et on doit être à Cork avant ce soir. »

Hayden n'était pas d'un naturel sympa et il le faisait plus ou moins comprendre. Maintenant s'il fallait parler, ils en auraient tout le loisir pendant le trajet non ? Puis dans le fond, il avait bien envie de discuter avec Sharlston, maintenant qu'il avait retrouvé un regard charmeur. Il pouvait sentir son parfum et l'entendre respirer. Cette proximité lui donna envie d'avoir plus et d'en savoir plus. Mais en même temps, il avait envie de s'enfuir en courant, parce qu'il avait peur. Peur du gars, peur de ce qui allait se passer. Peur et envie, cela ne faisait pas franchement bon ménage. Il se racla la gorge, soudain gêné par les pensées qui lui avaient traversé l'esprit. Il balaya les environs du regard et ses yeux se posèrent sur une moto. Sharlston était arrivé dans ce café via ce moyen de transport. Il ne savait pas si ça pouvait aller vite, mais cela ne coûtait rien de demander.

« Elle est à toi ? On mettrait combien de temps jusqu'à Cork avec ça ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 56
Ϟ Points : 29
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Ven 24 Nov - 19:10


Ca remarque me fit rire une seconde, même si elle n'avait sûrement pas pour but d'être drôle. Mais cet inconnu voit juste. Tout se négocie chez nous, on n'a rien sans rien. Je me détends en pensant à retrouver Noomi. Je tire une latte, écoutant le garçon se présenter. Quelque chose a changé dans sa facon d'être, de parler. Moins gentillet. Plus expéditif. Avec plus de répondant. Il en avait fini de jouer. Ça me plait bien plus. Hayden se tait, et je l'observe se perdre dans ses pensées, tirant une seconde fois sur ma cigarette. Qu'est ce que j'aimerais être dans sa tête, à cet instant. Je ne le lâche pas du regard, une idée bien ancrée dans mon crâne. Je suis persuadée que l'instinct de Noomi tomberait d'accord avec le miens : le jeune homme n'est pas insensible à mon charme éternel. Qu'on se le dise, rares sont ceux qui me résistent longtemps. Hayden sort alors de son silence, l'air gêné. Je souris légèrement, ravi.

" Elle est à toi ? On mettrait combien de temps jusqu'à Cork avec ça ? " Il indique ma moto. Je suis peut être un tueur, mais pas un voleur. Faut pas abuser... " Évidemment. Si on est si pressé que ça, en 2h30 c'est faisable. Et si tu me fais confiance. Du moins pour la conduite. " Je sors mon porte-monnaie de ma poche arrière, et tire un billet de la liasse des 50 pour le mettre sur la table. Ça couvre ce que Hayden aurait pu consommé, le reste, ça fera plaisir à la serveuse. Autant être généreux, pour mon dernier brunch dans ce monde. Je me lève, enfile ma veste en cuir, attrappe mon casque, et me dirige vers ma bécane. "Merci et bonne journée, Monsieur Sharlston." Kelly. Je me retourne brièvement, lui adressant un clin d'oeil et un signe discret de la main. Les joies d'être un habitué. Cette jolie blonde va me manquer, surtout les quelques nuits en sa compagnie.

"Tiens, enfile ca. Je n'en ai qu'un." Je lui tends le casque, ferme ma veste et enfile mes gants. "Tu me sers la taille pour bien te tenir. T'as qu'à glisser tes mains dans les poches de ma veste, t'auras une meilleure prise. On passe chez moi avant d'aller à Cork, c'est à 5 minutes. Je dois récupérer de l'argent." Je m'installe sur ma moto, et lui fais signe de monter, démarrant le moteur. Une fois que je sens qu'il arrête de gigoter, je m'engage sur la route est accélère. Encore plus que d'habitude, je ne me préoccupe pas de la vitesse. Monsieur a dit être pressé, et je ne serai bientôt plus de ce monde pour payer les amendes. Je n'ai besoin de récupérer aucune affaire, seulement mon fric. Et celui de Noomi. Nos deux appartements sont sur le même palier. Et font office de banque. On garde tout en liquide, vu nos activités professionnelles. Je vais bien arriver à embarquer quelques centaines de milliers, même si je ne pourrai jamais tout prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Hayden O'Gradyavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon



Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 73
Ϟ Points : 73
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : bazzart @AILAHOZ
Ϟ Âge du perso : 23 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Mer 13 Déc - 14:21


Lui faire confiance ? Mmh. Pas vraiment mais ce n'était pas comme s'il avait le choix, n'est-ce pas ? En vérité, il n'était jamais monté sur cet engin appelé moto et il ne le sentait pas du tout. Il pensait que ça allait vite, mais il n'avait pas idée à quel point, ni de tous les risques qu'allaient prendre Sharlston sur la route. Il fit un léger signe de tête vers lui, pour faire bonne figure et pour dire qu'ils allaient donc rester sur l'idée de la moto pour rejoindre Cork. Hayden fit les yeux ronds lorsque Sharlston paya leur note avec un billet bien trop gros pour ce que ça avait réellement coûté. Mais au moins, c'était le moment du départ et il n'était pas mécontent d'avoir réussi la première partie du plan : convaincre Sharlston de venir avec lui. Il réajusta les manches de sa veste en jean et jeta un œil discret vers la serveuse qui semblait un peu trop familière avec ce dernier. Monsieur est donc attiré par tout ce qui passe. Génial. Mais avec un physique si avantageux, comment s'en plaindre ?

" Tiens, enfile ca. Je n'en ai qu'un. "

Hayden observa le casque tendu, hésitant. Voilà que la situation se compliquait. Ce n'était pas un casque comme les autres, un objet commun sorti du magasin, non, c'était un objet personnel. En l’occurrence celui de Sharlston. Son don allait s'en donner à cœur joie. Il fit mine de prendre du temps à ajuster ses propres gants avant de le prendre.

" Tu me sers la taille pour bien te tenir. T'as qu'à glisser tes mains dans les poches de ma veste, t'auras une meilleure prise. On passe chez moi avant d'aller à Cork, c'est à 5 minutes. Je dois récupérer de l'argent. "

Sharlston ne réalisait sûrement pas tout ce qu'il était en train de lui demander. Non pas que cette notion de proximité lui déplaisait, au contraire, plus il se rapprochait de lui et plus il avait envie de faire tout ce qu'il disait. Mais il n'était pas un gars normal. Il avait des pouvoirs. Des pouvoirs qui craignaient vraiment et qui l'empêchait, encore une fois, de profiter un peu de ce qu'avait à offrir la vie. Un mec. Une moto. Du contact.

« Heu c'est à dire que... »

La voix d'Hayden fut couverte par le bruit du moteur, rugissant à en faire tourner toutes les têtes présentes dans le coin. D'accord, okay, il fallait donc faire selon ses directives. Il inspira et expira lentement, ultra-concentré. Il se félicita de ne pas avoir fumé de l'herbe avant de partir. Puis il enfila le casque, comme s'il était en porcelaine et tenta de prendre place derrière Sharlston. Jusque là, il maîtrisait. Il devait faire des efforts intenses de concentration mais c'était presque sous contrôle. Jusqu'à ce qu'il prenne la route. Hayden s'accrochait à lui comme si sa vie en dépendait. Cette proximité était à la fois excitante et effrayante. Et plus Sharlston s'amusait à leur faire prendre des virages dangereux, plus la concentration d'Hayden se relâchait. La grisante sensation de la vitesse était en train de le gagner, sans même qu'il réalise qu'il commençait à prendre son pied, accroché à Sharlston dont il ignorait tout, si ce n'est qu'il était très cher à Noomi. Il crut l'entendre hurler qu'ils étaient à deux minutes de l'appartement, qu'il était après la prochaine rue. Il lâcha un cri, puis un rire alors qu'il pensait qu'ils allaient se prendre un mur. Au lieu de trouver ça complètement inconscient, il adorait cet esprit je m'en foutiste absolu. Il avait enfin l'impression de vivre un truc exceptionnel. Jusqu'à ce que son don s'en mêle et décide de lui briser son délire.

Noomi était là. Elle était superbe, bien apprêté et son regard criait au sexe. Elle semblait jeune et en même temps, son air espiègle si caractéristique était déjà là, comme si elle avait déjà tout compris du monde. Le lieu était étrange, il n'y avait pas ça au Kyngdon. Hayden était là aussi, sans vraiment l'être. Il suivait ce garçon, dont l'air lui semblait familier. Mais Sharlston était difficilement reconnaissable sans sa barbe fournie qui lui mangeait une bonne moitié du visage. Il y avait avec lui un homme grand et imposant, on aurait dit son protecteur ou son père. Un battement de cils de Noomi plus tard et ils se retrouvèrent tous dans une chambre, à l'ambiance tamisée. Hayden voulu détourner les yeux, il ne voulait pas entrer là. Il comprit assez vite que ce qui allait suivre était un moment intime et précieux. Mais le petit Sharlston était là devant lui et l'entraînait sans le savoir vers les bras de Noomi. Et il se laissa prendre au jeu une minute, ressentant des caresses sur un corps qui n'était pas le sien. Il n'avait encore jamais vécu un souvenir aussi intense. Un souvenir qu'il volait à cause d'un casque de moto, qu'il remarqua posé-là, sur une chaise dans la pièce. Un cadeau de Noomi peut-être. Sharlston avait le cœur qui battait fort et en même temps, il n'arrivait pas à s'abandonner aux caresses expertes de Noomi. Il y eut alors quelque chose d'étrange. De la magie. Hayden en reconnaissait les signes et vu l'étonnement du garçon, c'était sûrement la première manifestation de son don. Une illusion assez bien réussie, même si l'homme soudain apparut n'était pas vraiment du goût d'Hayden. Et alors que leurs deux corps se rapprochaient, il reprit conscience qu'il ne devait pas se trouver là et ne devait pas voir ça. Cette prise de conscience déclencha un cataclysme. Le jeune garçon qu'était Sharlston se retourna brusquement vers lui. Il savait qu'il était dans sa tête, il avait comprit. L'enfant laissa la place à un Sharlston adulte qui pouvait le voir.

Hayden parvint à détacher le casque et à le jeter brusquement, alors que la moto s'arrêtait brutalement dans une ruelle étroite de Dublin. Il parvint à ne pas tomber alors qu'il descendit de la moto, perdant l'équilibre, courant à moitié pour échapper aux mains puissantes de son conducteur. Il vit des escaliers de secours qui montaient vers des appartements et il les emprunta sans réfléchir, fuyant ce qu'il avait vu, fuyant les représailles de Sharlston.

« Je suis désolé ! Je n'ai pas voulu ça ! Je ne le contrôle pas ! JE SUIS DÉSOLÉ ! »

Il trébucha sur une marche et en redescendit plusieurs sur le ventre. Paniqué, haletant et le ventre douloureux, il se recroquevilla sur lui-même, essayant de retenir et de cacher des larmes qui coulaient toute seule sur ses joues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 56
Ϟ Points : 29
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Jeu 14 Déc - 1:35


La vitesse. L'adrénaline. Je ne pourrai jamais m'en passer. Je ne me souciais pas de griller des feux, doubler par la gauche, voire piétiner légèrement sur le trottoir quand je l'estimais trop large et la route trop petite. Le gamin n'avait pas eu l'air serein avant de monter sur la moto. C'est peut-être quelque chose qu'ils n'ont pas là-bas, dans ce monde inconnu où il m'embarque. Son emprise autour de ma taille s'est raffermie à l'instant où je me suis engagé sur la route. Mais pas de panique, pas de cri, réactions qui auraient été plus que normales. Juste une confiance aveugle en moi et je n'en suis pas indifférent. Hayden m'intrigue de plus en plus. Au-delà du simple fait qu'il sorte de nulle part.

Circulation dense, je m'arrête au feu pour la première fois. "Plus que 2 minutes ! C'est la prochaine rue !", je luis cris, sans être certain qu'il m'ait entendu. Puis je démarre en trombe à l'instant où le feu passe à l'orange pour les autres. Virage serré, l'appartement est plus loin dans la rue à droite. Ma vue se brouille alors. Je ne comprends pas. J'ai l'impression d'avoir Noomi en face de moi, au lieu des voitures. Mais bien plus jeune qu'aujourd'hui. J'ai envie de me perdre en elle, dans son regard déjà si sexy. Elle me manque… Je résiste pour ne pas me faire happer par son souvenir, évitant la voiture devant moi à temps. Qu'est-ce qu'il m'arrive, bordel ?! J'aperçois au loin l'appartement, et accélère pour arriver au plus vite. Mes mains se bloquent, cramponnées sur l'accélérateur, tandis que mon esprit se laisse emporté dans le passé.

Elle est si belle. On est dans le hall de sa maison close. Je regarde Big Boss, celui que je considère comme un père, incertain de ce que je suis sensé faire ensuite. Il me sourit, amusé, et me pousse légèrement dans la direction de Noomi. J'entends encore les rires gras, un peu moqueurs, de mes acolytes occupés avec leurs femmes. Je sens leurs regards sur moi. Puis seulement le sien. Je n'arrive pas à détacher mes yeux de son corps, de son visage. Comme hypnotisé. Elle me prend la main, guide mes gestes pour la dévêtir. Puis pose les siennes sur mon corps, me déshabillant à son tour. Elle est si douce. Ma respiration se fait courte. Quelque chose m'attire chez elle, me captive. Mais je ne ressens aucun effet, en bas... Je me sens si mal de ne pas réagir comme je le devrais, malgré ses caresses. Soudain, son image change, un homme prenant sa place. Un acteur, que j'avais vu à la télé, qui m'avait tapé dans l'œil. Mon corps se relâche, s'abandonne à elle. Ou lui. Je l'embrasse, tandis qu'elle me susurre à l'oreille, "Ce n'est pas moi. Nous ne sommes pas seuls." Je me détourne brusquement de Noomi et fait face à un Hayden qui n'a rien à faire ici. Il est dans ma tête. Mon passé. Ma vie. Je vais le détruire.

J'émerge de mon souvenir, en rage. Je suis de nouveau sur ma moto, à pleine vitesse. A peine quelques secondes se sont écoulées. Ca m'a pourtant paru si long. Si réel. L'appartement est juste là. J'ai dérivé sur la voie de droite. Un camion arrive droit sur nous. Je braque brusquement et dérape dans la ruelle en bas de chez moi. A peine arrêté que Hayden a déjà balancé mon casque, sautant presque de la moto, essayant de s'enfuir. Il a raison. Je le suis et à défaut de l'avoir sous la main, balance mon poing contre le mur. J'ignore la douleur, tellement la colère m'emporte. Je hurle. "Tu t'es pris pour qui, pourriture ? Sale enfoiré !! Tu me manipules depuis le début ?! Qu'est-ce que tu cherches dans mon crâne ?!" Je rebalance mon poing dans le mur, comme par réflexe, pour externaliser ma rage. Je saigne. « Je suis désolé ! Je n'ai pas voulu ça ! Je ne le contrôle pas ! JE SUIS DÉSOLÉ ! » s'excuse-t-il tandis qu'il monte l'escalier de secours. Il se rate une marche, dégringolant sur le ventre, se retrouvant au premier étage. J'arrive à sa hauteur. Il est recroquevillé sur lui-même, pleure.

Un lapin blanc inoffensif apparait à sa place. Une seconde. Je me retiens de lui foutre mon pied dans la figure. Je repense au mot de Noomi. Si quelqu'un me manipule, c'est elle et depuis toujours. Fais confiance à Hayden, qu'elle disait. Je prends une grande inspiration, plusieurs, et essaie de ravaler mon impulsivité et ma violence. Multipass. Noomi. Gamin idiot. Mes poings se desserrent. Je n'avais pas repensé à ma rencontre avec la belle depuis une éternité. C'était tellement réel. Son touché, son odeur. Notre relation. Je ressens son manque plus que jamais. Je m'assois à coté d'Hayden, croise son regard à la fois effrayé et plein de remords. "Détends-toi. Je ne vais rien te faire. L'occasion est passée.", je déclare, vide d'émotion. Il semble si torturé… Du pouce, j'essuie mécaniquement les larmes qui coulent encore sur sa joue. "Arrête de pleurer.." lui dis-je simplement, une part de mon esprit toujours perdu dans ce souvenir volé. Personne n'a jamais su ce qui c'était passé réellement. Comment on a pu développer un lien si fort et tordu, avec Noomi.

Puis je la vois elle. Au lieu d'Hayden. Seulement le temps de l'embrasser. J'éloigne mon visage de celui du jeune homme et l'observe un instant. J'ai besoin de me changer les idées. Et j'ai malgré tout toujours envie de lui. "Va falloir que tu me parles un peu plus de toi, si tu ne commences pas à contrôler ton petit don maintenant." Mais rien ne pourra être plus intime que ce souvenir. "On monte au troisième. Ca va aller ?" Hayden hoche la tête. Je me lève et gravis les deux étages restants. A l'aide de ma veste, je casse ma fenêtre et vais débrancher l'alarme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Hayden O'Gradyavatar

Membre du forum
Natif de Kyngdon



Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 73
Ϟ Points : 73
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : bazzart @AILAHOZ
Ϟ Âge du perso : 23 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Sam 30 Déc - 13:33


Hayden se raccrochait à la sensation froide des marches sur lesquelles il s'était recroquevillé, pleurant le plus silencieusement possible. Il n'avait pas voulu voir un souvenir appartenant à Sharlston. Et quel souvenir ! Si intime, si précieux. Non, il n'avait pas voulu ça et pourtant, voilà qu'il pouvait voir cet homme différemment à présent. Il avait eu un petit aperçu de sa vie et même s'il n'avait rien compris, cela changeait tout. Malgré ce regard de tueur posé sur lui, malgré ce qui pourrait arriver ensuite, il avait vu un petit bout du vrai Sharlston. Et c'était suffisant pour le moment pour lever cette barrière naturelle entre deux inconnus. " Détends-toi. Je ne vais rien te faire. L'occasion est passée." Hayden s'en trouva soudain apaisé, juste par ces quelques mots. Il prit une pose plus décente et se rassit, le visage contre les barreaux de la cage d’escaliers. Il n'osait pas le regarder et malgré toute la volonté du monde, des larmes coulaient toujours. " Arrête de pleurer.. " Il avait envie de lui dire de la fermer, de le laisser tranquille, mais il ne broncha pas lorsque Sharlston lui essuya ses larmes, d'une façon presque tendre. C'était aussi à cause de lui et de son souvenir qu'il pleurait. Les émotions l'avaient traversé de part en part, il avait besoin de se retrouver, de retrouver ce qu'il pensait vraiment de tout ça. Plonger dans les souvenirs d'un homme déclenchait une empathie telle qu'il aurait pu, à ce moment précis, faire n'importe quoi pour lui. Surtout des souvenirs comme ceux-là. C'était comme si pendant quelques secondes, il avait été Sharlston et que maintenant, il n'était plus qu'Hayden. Le décevant et torturé Hayden O'Grady, natif du Leatherland. Mais il ne l'était pas encore pour Sharlston. Ou Sharlee. Il le vit s'approcher et il ne fit rien pour l'empêcher de l'embrasser. Tout était encore trop brouillé pour qu'il réagisse de toute façon. Était-il Sharlston ? Noomi ? Hayden ? Il ne savait pas. Il ne savait plus. Et il avait cette douloureuse impression que Sharlston ne le savait pas vraiment non plus. Ou qu'il voulait qu'il soit quelqu'un de bien précis. Voilà pourquoi il n'y avait rien à tirer de ce baiser. Et qu'Hayden ne ressentit absolument rien, hormis de la peine. " Va falloir que tu me parles un peu plus de toi, si tu ne commences pas à contrôler ton petit don maintenant. " Il se détourna lentement, conscient qu'il avait le droit d'en savoir plus maintenant que son don avait fait des siennes. " On monte au troisième. Ca va aller ? " Hayden hocha la tête machinalement mais il ne suivit pas Sharlston tout de suite. Il s'alluma une cigarette et fit le vide dans sa tête pour chasser les dernières bribes de souvenirs, les dernières sensations qui s'accrochaient à lui pour être vécu, encore et encore. Il avait évidemment mal au crâne, des effets secondaires bien connu de son fichu don.

Il sursauta en entendant une alarme, quelque part au dessus de lui. Est-ce que Sharlston entrait par effraction dans son propre domicile ? C'était peut-être plus court de passer par la fenêtre maintenant qu'ils étaient là. Il termina sa cigarette et monta le reste des escaliers menant au troisième étage. L'alarme s'interrompit alors qu'il arrivait à la fenêtre. « Sharlee ? Je peux entrer ? » Il crut entendre marmonner quelque part dans l'appartement, alors il s'engouffra par la fenêtre en veillant à ne pas se couper sur le verre brisé en milles morceaux. Son regard engloba la pièce rapidement. Il y avait peu de choses, visiblement il n'était pas du genre matérialiste. Il y avait pas mal d'objets qui semblaient usés. C'était peut-être un style particulier du coin. Même les murs en briques donnaient l'impression d'être sorti droit d'une autre époque. « Sharlee ? » appela Hayden, s'habituant à la pénombre de l'endroit. Une porte dans le fond était ouverte, il se dirigea instinctivement vers celle-ci. Il tomba sur Sharlston, un coffre ouvert, ainsi qu'un petit sac de sport en train d'être rempli... de billets. Hayden s'immobilisa un instant à la vue de pareil spectacle. Il n'avait jamais vu autant d'argent. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, l'argent n'avait pas une place majeur au Kyngdon. Le troc et l'entraide était une monnaie plus précieuse encore. « Je... je t'empruntes tes toilettes. » bafouilla Hayden en prenant une direction au hasard. Il savait que les gens ici avaient leur commodité à l'intérieur. C'était très confortable et il regrettait toujours de ne pas avoir la même chose au Kyngdon. Il ouvrit une porte et tomba sur un placard de rangement. Une autre lui dévoila enfin la salle de bain et il s'y engouffra, soulagé. Il alluma la lumière et ouvrit le robinet d'eau froide. Son visage était brûlant, ses tempes douloureuses. Il retira son t-shirt qui lui collait à la peau à cause de la transpiration. Il se sentait fiévreux. Il s'arrosa abondamment le visage et la nuque pour essayer de faire passer son mal. C'était comme s'il avait prit de la drogue et qu'il était en descente. Il s'agrippa à l'évier et s'observa dans le miroir. C'est là qu'il sentit une ombre l'observer. Hayden eut à nouveau cette envie de proximité avec Sharlston, mais il avait conscience qu'il lui faudrait parler d'abord. Il lui devait bien ça. Il inspira profondément et s'adressa à son reflet au lieu de Sharlee. C'était plus facile ainsi. « J'ai le don de rétrocognition. C'est un mot barbare pour dire que je peux entrer dans la tête des gens sans leur permission, découvrir des secrets enfouis du passé, qu'il s'agisse d'objets ou de lieux... ce sont de brèves visions... la plupart du temps. Il arrive parfois que je réveille un souvenir, selon l'objet ou la personne. Ou ce qui est arrivé. Je ne maîtrise pas grand'chose, je ne suis pas capable de lutter contre lui. Je n'ai jamais voulu de ce don. Et je le paye chaque jour de ma vie. Là-bas, au Kyngdon. » Hayden s'interrompit mais pas pour qu'on le plaigne. Il avait déjà ses parents pour ça. Mais il n'avait pas l'habitude de parler si longtemps et de parler de lui surtout. Il ne s'aimait pas. « Tout ce que je cherche, c'est un peu de répit. Alors je suis devenu passeur. Je viens voir comment est le monde ici. Je viens voir comment on y vit et je prends tout ce qu'il y a à prendre. » Hayden tourna soudain la tête vers Sharlston pour affronter son regard et sa simple présence. Là tout de suite, il avait envie de quelque chose de bien précis sans oser faire quoique ce soit dans ce sens. Il n'y connaissait rien. Il savait juste que tout son corps lui criait de se rapprocher de l'homme en face de lui et de l'embrasser en étant vraiment lui. Qu'il le désire lui, Hayden, et personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sharlston Blackwoodavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 27/08/2017
Ϟ Messages : 56
Ϟ Points : 29
Ϟ Avatar : Ricki Hall
Ϟ Âge du perso : 30 ans
Ϟ Pouvoir : Psychique; illusion
Ϟ Guide : Xerxès; lion
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Mercenaire
Ϟ Lieu de résidence : Rowcastle



MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   Sam 6 Jan - 20:09


Je passe au travers de ma fenêtre et me hâte à l'entrée pour éteindre l'alarme. J'y insère la clef et tape le code 666. Ca nous a fait rire avec Noomi, quand on l'a programmé… « Sharlee ? Je peux entrer ? » Il demande sérieusement ? Je marmonne un ouais, dépassé et amusé par ce trop de politesse. Marchant en direction de ma chambre, je m'allume une clope. Deuxième de la journée. J'ai besoin de décompresser, penser à autre chose que… tout ca. Ca fait un bail que je n'ai pas fumé autant en une journée. Avec toute ces conneries aussi. Si hier on m'avait dit qu'un mec sorti de nulle part, m'embarquerait pour aller dans un monde plutôt irréel jusque là. Et venant de Noomi. Je lui aurai collé mon poing dans la tronche pour avoir joué avec mes nerfs, tout en lui riant au nez, lui disant d'aller se chercher un autre con à emmerder.

Je coince la clope entre mes lèvres et chope un sac de sport que je vide en le retournant au sol. A quoi bon ranger, quand on s'en va pour la vie ? Je le pose sur le lit, puis pousse mon armoire sur le coté. Avec Noomi, on s'était fabriqué nos coffres. Nos chambres étant voisines, on a construit un mur mastoc entre elles, de façon à y intégrer nos coffres respectifs. Le miens est derrière mon armoire et le siens sa table de chevet. A chacun son gabarit. J'enlève les briques cachant l'ouverture, puis pose ma main sur la porte du coffre. Un clic retentit et je me mets à remplir le sac des plus grosses liasses. J'entends Hayden m'appeler mais ne réagis pas. Le temps de ma clope, j'avais envie de prendre l'air. Ouais cherche pas, c'est très logique. Ce doux sentiment de se détruire les poumons, c'est foutrement agréable des fois. « Je... je t'empruntes tes toilettes. » Putain je l'avais pas entendu arrivé. Je lui jette un œil. Il a l'air gêné et plutôt mal en point. Il n'attend pas ma réponse pour partir en quête de la salle de bain. « Fais comme chez toi mec. » Je dis sans hausser la voix, peu soucieux d'être entendu. Je ferme le sac, réfléchis une seconde, puis en chope un deuxième. Ca passeraaa., c'est bon.. Une fois terminé, je remets le tout à sa place et m'appuie dos au mur. Dernière taffe. J'inspire, expire, avec la sincère envie de m'en sortir une troisième. Déraisonnable. Mais ce fut tellement décontractant… Je jette le mégot et pars voir Hayden.

La porte entrouverte, je le vois cramponné au lavabo, torse nu. Je me pince la lèvre à cette vue, tout en m'inquiétant pour lui. Même si je ne le laisse pas transparaitre. Il me voit, mais n'ose pas me faire face. Il se met à me parler et j'ouvre plus grand la porte, me plaçant dans l'encart, la tête posée contre le mur. « J'ai le don de rétrocognition. C'est un mot barbare pour dire que je peux entrer dans la tête des gens sans leur permission, découvrir des secrets enfouis du passé, qu'il s'agisse d'objets ou de lieux... ce sont de brèves visions... la plupart du temps. Il arrive parfois que je réveille un souvenir, selon l'objet ou la personne. Ou ce qui est arrivé. Je ne maîtrise pas grand'chose, je ne suis pas capable de lutter contre lui. Je n'ai jamais voulu de ce don. Et je le paye chaque jour de ma vie. Là-bas, au Kyngdon. » Je reste sans bouger à l'écouter, attentif. J'ai du mal à le comprendre. Je n'avais jamais pensé aux dons comme pouvant être des fardeaux. Mais au vu de sa situation, de ce qu'il vient de se passer, j'agirais vraiment comme un connard en disant que c'est qu'des cracs.

Je ne sais pas trop comment réagir. Quelque chose me dit que je devrais chercher à le réconforter. Noomi me le dirait. Mais c'est vraiment pas mon fort. En fait c'est un truc que je fais pas. Ou ne sais pas faire plutôt. Noomi n'est pas du genre à pleurer. Et lorsque cela arrivait, on réglait ca par du sexe. Simple et efficace. « Tout ce que je cherche, c'est un peu de répit. Alors je suis devenu passeur. Je viens voir comment est le monde ici. Je viens voir comment on y vit et je prends tout ce qu'il y a à prendre. » Ces derniers mots raisonnent dans mon esprit d'une façon très claire et douteuse. J'arque un sourcil tandis qu'il tourne la tête vers moi. Avec ce regard auquel je ne peux m'empêcher de sourire, tellement je le connais si bien. Il y a du désespoir, de la tristesse, mais ils ne sont rien à coté de l'envie. Faible que je suis, je m'avance doucement vers lui, comme vers un animal apeuré. Je retire ma veste et m'arrête à coté de lui, son dos contre mon torse. Je pose une main sur sa joue, essuyant les quelques gouttes d'eau, puis glisse mes doigts sur sa nuque, son bras. « Tu veux te changer les idées ? » je lui chuchote à l'oreille. De mon autre main, je passe le bout de mes doigts dans son dos avant d'ajouter. « Car j'en aurais bien envie… avec toi. » Je dépose un baiser sur son épaule, avec la bonne intention de faire la seconde chose pour laquelle je suis doué. J'en oublie tout le contexte. Noomi. Ce foutu Leatherland. Son intrusion. Ma méfiance. Je le veux juste lui. Juste cet homme qui a attiré mon regard dans ce café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1264-sharlston-don-t-judge-me http://leatherland.forumactif.org/t1294-carnet-de-sharlston-blackwood#12712

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden   


Revenir en haut Aller en bas
 

Où est-ce qu'on va ? ft. Hayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Rowcastle :: RESTE DU VILLAGE :: LES GRANDS CHAMPS-