AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 How Far Can We Go - Thomas & Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Nathan O'Riordanavatar




Ϟ Inscription : 26/05/2017
Ϟ Messages : 44
Ϟ Points : 32
Ϟ Avatar : Jack White
Ϟ Âge du perso : 32 ans
Ϟ Pouvoir : Sorcier de la terre
Ϟ Guide : Il ne l'a pas encore rencontré
Ϟ Métier(s)/autres : Orfèvre et joailler
Ϟ Lieu de résidence : Meiklam



MessageSujet: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Sam 10 Juin - 20:31






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 1er juin
Matin, après-midi, soir : Matin, à l'aube
Météo (approximative) : Beau temps malgré un léger brouillard matinal
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire : J'espère ne pas avoir dit de conneries par rapport au contexte et autres!





How Far Can We Go
Thomas & Nathan
“The most important questions in life can never be answered by anyone except oneself.”
― John Fowles, The Magus
••••

C'est étrange de me dire que d'ici quelques heures, ma vie prendra peut-être une toute autre tournure. Que mon existence changera du tout au tout, dans un autre pays, sur un autre continent. C'est ce que je me dis alors que je suis seul sur le pont, tous les autres passagers étant sagement restés dans leurs cabines à cause de la bruine qui tombe et qui masque la vue mais je m'en fous. Au moins je suis seul ici, et personne pour me déranger. Le col de mon manteau remonté, mon chapeau vissé sur le crâne, et une cigarette au coin des lèvres. Qu'est-ce que je vais trouver au bout de cette infinité de mer gris ardoise battue par les vents? Est-ce que j'aurais enfin les réponses à mes questions? Est-ce qu'au moins une personne là-bas, dans cette Irlande qui m'apparaît tellement lointaine pourra me dire ce que je suis? Parce qu'en tant qu'orphelin, je sais bien que je n'aurais jamais certaines informations sur moi, et qu'il restera toujours de gros points d'interrogation dans ma vie mais... peut-être qu'on pourra m'éclairer sur mon don, sur ce que je suis. Depuis une vingtaine d'années j'ai bien compris que j'étais différent, que je m'étais vu comme un monstre mais... est-ce que c'est vraiment le cas? Cette foutue lettre, retrouvée dans ma boite aux lettres sans même un timbre, avec mon adresse et mon nom soigneusement écrits à la plume... ce bout de papier a remué tellement de choses, comme une porte qui apparaissait enfin là où jusqu'à présent je ne voyais qu'un mur contre lequel je me heurtais, et je tambourinais. Me prouver que je ne suis pas le monstre que j'ai toujours pensé être depuis le jour où mes pouvoirs sont apparus... Est-ce que je suis autre chose, au final? Mieux que ça? Un vrai être et pas une erreur de la nature, quelqu'un qui aurait sa place quelque part? J'espère, parce que si cette foutue lettre est une blague, j'aurais tout plaqué pour rien...

Je soupire et jette mon mégot au large, avant de baisser les yeux sur la rambarde métallique et remarque qu'elle est couverte de griffures et d'écailles, comme des dessins particuliers. Le signe que je suis inquiet, ou préoccupé, et je fais ça sans m'en rendre compte. Je tends les doigts, et comme on balaie quelques miettes d'une table, j'efface toutes les marques pour laisser le tube de métal intact et comme neuf, rentrant ensuite au sec.

Le reste du voyage se passe bien. Je lis dans ma cabine, je dors, je travaille un peu sur quelques créations quand la houle n'est pas trop forte, sur un fond de musique. Je me fais amener mes repas dans ma cabine, ne sors que quand je suis sûr de ne croiser presque personne, et arrive enfin le moment où on nous dit qu'on va accoster. De mon hublot se dessine au loin les falaises de ce pays tellement rempli de légendes, et qui pourrait aussi tellement me décevoir si les choses tournaient mal... Mes valises sont vite faites, et après inspection je sors, attendant au loin que le gros des passagers s'échappent comme une nuée de fourmis, pour éviter la foule et la cohue. Je ne suis pas à cinq minutes après tout... C'est le soir quand on accoste, et je ne peux que rêver à cette fameuse brèche dont parle la lettre, celle qui me fera accéder à ce monde, ce Leatherland auquel j'appartiendrais. D'après cette lettre.

Je sors du bateau et cherche des yeux l'hôtel où j'ai réservé une chambre pour cette nuit. Je n'avais pas envie de me lancer dans une chasse à la soi-disant brèche magique alors qu'il est passé onze heures du soir. Ca serait con de se perdre et de mourir en tombant du haut d'une falaise sans avoir trouvé ce que je cherchais. Après quelques minutes je pousse la porte de l'auberge, "Au renard et à la poule''. Tout a l'air de sortir d'un bouquin, comme si le temps s'était figé dans les années 50. Voire même trente. Meubles en bois sombre, tapisseries à fleurs, petites lampes et fauteuils en velours. Une gentille vieille dame m'emmène dans la chambre, un petit espace sous les toits avec poutres apparentes et fenêtre qui donne sur la mer, et tente de me faire la conversation, que j'esquive autant que je peux. Et celle qui a l'air de sortir d'un roman de miss Marple s'en retourne à ses occupations et moi aux miennes. Une poignée d'heures. Une poignée d'heures voilà ce qui me sépare d'une peut-être nouvelle vie. D'un possible nouveau départ.

Après une dernière cigarette je me mets au lit et finis par m'endormir après m'être tourné et retourné sur le matelas qui grince. Mon réveil sonne le lendemain, et même si je suis encore un peu fatigué tant pis, je saute à moitié hors du lit, impatient mais aussi effrayé. Une douche, des vêtements propres et voilà que je referme mes valises et descends prendre le petit déjeuner. J'expédie quelques scones et des oeufs brouillés avant de quitter Miss Marple et m'aventure vers les terres, suivant le plan qui figurait avec la lettre. Je m'arrête plusieurs fois pour être sûr que je me paume pas, alors que le soleil est en train de se lever au-dessus des vagues.

Et puis ça y est. Une sensation étrange, comme...un picotement, et rien à nouveau. Comme une démangeaison qui s'est terminée. Je frissonne et continue de marcher, me retrouvant dans une forêt verdoyante, mes valises toujours au bout des bras, et espérant que je suis dans la bonne direction.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 160
Ϟ Points : 170
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Sam 17 Juin - 10:02


Beaucoup de choses s'étaient passées depuis que Gabriel et Thomas avaient découvert l'un des secrets des membres du conseil. Derrière les frontières du Rowcastle se trouvait un village, le Kyngdon. Et plus loin, au milieu de l'océan, une île, qui avait été la prison de beaucoup de natifs. Cette île, le Melwall, était visible dans la partie du Rowcastle que le conseil avait condamné. En effet, les dirigeants avaient jugé bon de masquer son existence aux nouveaux habitants, pour leur éviter de poser des questions. Mais beaucoup de natifs ignoraient également son existence. Pour eux, lorsqu'un criminel commettait une faute, il était simplement banni. C'était le cas, depuis quelques années. Sauf que, avant, les criminels étaient envoyés sur cette île. Thomas avait toujours trouvé cette histoire un peu grotesque. Pourquoi cacher l'existence du Melwall ? Si le conseil voulait tenir ses villageois en laisse, comme ils le faisaient depuis toujours avec leurs règles strictes, pourquoi ne pas les avoir effrayés avec la simple vision d'une prison bien réelle et éloignée de tout ? Peut-être que le professeur réfléchissait trop, ou alors, le conseil s'enfonçait lamentablement avec des idées aussi incohérentes les unes que les autres.

Fort heureusement, cette île n'était plus une prison. Thomas avait pu la visiter, lorsque les dirigeants du Rowcastle et du Meiklam avaient fait une trêve avec les anciens bannis. L'île était vraiment magnifique, bien qu'un peu effrayante à certains endroits. On ressentait une énergie négative à travers quelques installations qui témoignaient du passé sordide des lieux. Il avait également pu voir le village du Kyngdon et avait discuté avec quelques habitants, qui s'étaient montrés vraiment courtois et très différents de l'image que le conseil voulait donner d'eux. Thomas avait du mal à savoir qui avait raison ou tort dans cette histoire. De ce fait, il se contentait d'analyser, d'écouter, de comprendre par lui-même.

Thomas aurait pu quitter le Meiklam pour rejoindre le nouveau village, mais il ne l'avait pas fait. Il avait des engagements dans le Meiklam et auprès du conseil. Son travail à l'institut lui plaisait et on le sollicitait souvent pour accueillir les nouveaux, bien qu'aujourd'hui, de plus en plus de gens se portaient volontaires. Aujourd'hui, d'ailleurs, la brèche allait s'ouvrir de nouveau. Thomas avait un jour de congés et avait donc décidé de se rendre à quelques mètres de la brèche pour voir un peu si on avait besoin de lui. * Je trouve qu'à certaines périodes, il n'y a pas grand monde... * Timon fixait un point dans le vide, où était censé apparaître les nouveaux. Eux qui avaient été habitués à voir une foule débarquer étaient surpris de constater que plus le temps avançait, moins de gens acceptaient de venir ici. Ou alors, le conseil régularisait la situation pour éviter aux villages s'être surpeuplés ?

* Ah ! Enfin quelqu'un ! * Timon se déplaça à toute vitesse vers l'homme qui était apparu avec ses valises à la main. Amusé, Thomas suivit son guide en observant le nouveau venu. « Bienvenue dans le Leatherland ! Je m'appelle Thomas McKeeley, je suis chargé de votre accueil. » Il lui offrit un sourire alors que Timon le fixait, juste en dessous, près de ses jambes. « Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser, je suis là pour ça. Besoin d'aide ? » Le professeur désigna les valises du regard pour faire comprendre qu'il pouvait donner un coup de main si nécessaire. Non loin d'eux, un petit groupe d'enfants les observaient. Les jeunes natifs étaient toujours curieux de voir les nouveaux avant tout le monde.


_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Nathan O'Riordanavatar




Ϟ Inscription : 26/05/2017
Ϟ Messages : 44
Ϟ Points : 32
Ϟ Avatar : Jack White
Ϟ Âge du perso : 32 ans
Ϟ Pouvoir : Sorcier de la terre
Ϟ Guide : Il ne l'a pas encore rencontré
Ϟ Métier(s)/autres : Orfèvre et joailler
Ϟ Lieu de résidence : Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Mer 21 Juin - 20:46


How Far Can We Go
Thomas & Nathan
“The most important questions in life can never be answered by anyone except oneself.”
― John Fowles, The Magus
••••

A quoi je m'attendais? Honnêtement je n'en sais rien. D'après la lettre les sorciers, moi donc, sont en danger parmi les hommes, et donc ils se sont retirés loin des humains, loin de tout, dans un autre univers appelé le Leatherland, et dans lequel seul nous, les sorciers pourrions entrer. Punaise ça paraît dingue présenté comme ça, et j'ai encore du mal à y croire, même la lettre est encore dans ma poche, soigneusement rangée, et usée au plis à force d'avoir été lue et relue. Je me rappelle encore du jour où je l'avais trouvée dans ma boite aux lettres. Il pleuvait, je rentrais d'une longue journée et je n'avais qu'une envie, rentrer chez moi et m'installer sur mon canapé avec un bon livre et un thé. Un objectif simple pour un mec simple. Machinalement j'ai fait défiler les lettres, factures, factures, pub, et cette lettre. Mon nom joliment calligraphié, pas de timbre... intrigué je l'ai ouverte et je l'ai lue. Au moins trois fois rien que dans le hall. L'arrivée d'une voisine m'a fait sursauter et je suis remonté vite fait. Je me suis fait un thé, mais au lieu de mon polar, c'est cette lettre, que j'ai relue encore et encore. Elle répondait à bien des questions, mais en soulevait tout autant d'autres...

Et maintenant me voilà, trop proche du but pour reculer, dans cette Irlande qui serait la porte ouverte vers ma nouvelle vie, vers mon havre de paix où je serais accepté et compris, où on répondrait à mes questions, où j'en saurais plus sur ce que je suis, à défaut de qui je suis. Le coeur battant, l'esprit hésitant entre : qu'est-ce qui va se passer si c'est vrai? et qu'est ce qui va se passer si j'y arrive pas? je m'avance sur le chemin indiqué sur la lettre, un chemin digne de conte de fées, route pavée s'enfonçant dans les bois éclatants de verdure, de fleurs et de chants d'oiseaux qui s'en donnent à coeur joie pour fêter la venue du soleil. Je suis seul, délicieusement seul et rempli de questions.

Mes sacs au bout des bras je m'avance encore et toujours, vers ce chemin qui semble aller partout et nulle part à la fois. Quand est-ce que je saurais que j'y suis? Que je suis bien arrivé? Est-ce qu'il y aura un panneau, comme à l'entrée des villages? Ou au moins quelque chose de symbolique comme une arche, un portail, les portes de l'armoire de Narnia ou le terrier du lapin blanc... Mais non, juste ce chemin. Pendant quelques secondes j'ai une sensation étrange, avant de sursauter en me retrouvant à quelques mètres à peine d'un type qui a juste l'air sorti de nulle part. Il n'y était pourtant pas une seconde avant! C'est quoi ce bordel? Ou alors...c'est peut-être que je suis passé de l'autre côté? Dans cet autre monde? Une immense bouffée de joie, et aussi de soulagement. Alors...c'est vrai. Je suis bien un sorcier vu que j'ai pu passer de l'autre côté. Je ne suis pas un monstre je suis... autre chose. C'est ça, autre chose... Et c'est seulement là que je réalise qu'un truc galope vers moi. Au début je prends ça pour un petit chien, une sorte de yorkshire ou de chihuahua avant de réaliser que c'est un foutu chien de prairie. Le truc s'arrête près de moi et me regarde, alors que la voix du type s'élève dans l'air matinal. Je souris en l'entendant, on croirait un réceptionniste d'hôtel, ou un organisateur de voyages. Il manquerait plus qu'il ait la liste des passagers sous le bras et qu'un pot d'accueil soit servi derrière lui. Je souris timidement avant d'oser enfin parler.

Eh bien je m'appelle Nathan. Nathan O'Riordan. J'ai reçu votre lettre il y a quelques mois et je... je viens de Chicago. Pour...les valises vous en faites pas mais...

Je marque une pause, cherchant mes mots. Je suis pas à l'aise avec ça non plus.

Je...j'ai énormément de questions. Je ne connais rien à toute...la sorcellerie et tout ça... et puis...pourquoi un chien de prairie se promène en pleine Irlande?


••••

by Wiise

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 160
Ϟ Points : 170
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Sam 1 Juil - 15:00


Thomas avait l'impression que très peu de temps s'étaient écoulés entre son arrivée dans ce monde et aujourd'hui. Il avait aussi la sensation que c'était la veille qu'il aidait à accueillir les premiers habitants du Meiklam. Alors, lorsqu'il vit le sorcier fraîchement débarqué devant lui, Thomas sut immédiatement quoi dire, comment se comporter. Il tenta également de le mettre à l'aise en se montrant souriant et en lui proposant son aide. Les nouveaux étaient souvent rassurés lorsqu'ils voyaient que la personne qui venait à leur rencontre était de leur monde. Cela leur permettait de mieux accepter le changement, de ne pas se sentir seuls, surtout lorsqu'ils avaient affaire aux natifs qui vivaient encore comme au temps d'avant. Le plus perturbant, au final, était la présence de Timon, ce qui n'était jamais commun. Dans l'autre monde, on a comme animal de compagnie un chat, un chien, un oiseau, un rongeur. À la limite, des serpents et d'autres animaux à la mode, mais pas un suricate et encore moins un félin réputé dangereux, comme celui qui observait les deux sorciers à quelques mètres, et qui appartenait à un passeur présent sur les lieux pour s'assurer que tout se passe sans encombre.

Une fois que le professeur s'était présenté, ce fut au tour du nouveau venu de répondre. « Eh bien je m'appelle Nathan. Nathan O'Riordan. J'ai reçu votre lettre il y a quelques mois et je... je viens de Chicago. Pour...les valises vous en faites pas mais... » Thomas hocha la tête pour montrer à Nathan qu'il n'allait pas insister pour ses valises. Beaucoup de gens se rattachaient à celles-ci et craignaient de ne plus les revoir si elles les confiaient au premier venu. Peut-être n'était-ce pas le cas de Nathan, mais quoi qu'il en soit, le professeur ne se montrait jamais intrusif. Cependant, il tenait à éclaircir un petit détail qui l'avait amusé dans les paroles du nouveau. « La lettre vient du conseil, pas de moi... mais je suis content que vous ayez décidé de nous rejoindre. » Il ne pouvait pas s'accorder tous les crédits, il n'était pas plus important que l'un des dirigeants des deux villages. « Je...j'ai énormément de questions. Je ne connais rien à toute...la sorcellerie et tout ça... et puis...pourquoi un chien de prairie se promène en pleine Irlande? » Timon réagit rapidement en tournant son regard vers Thomas et, même s'il n'avait aucune expression humaine, son sorcier compris qu'il était vexé. * Il faudrait préciser dans les lettres qu'il ne faut pas s'étonner de voir des animaux avec leurs sorciers ! Je suis toujours le drôle d'animal qui te suit partout ! * Thomas était très amusé par la situation. « Hm, oui, c'est mon guide. Je crois que je vais déjà commencer par vous parler d'eux, en espérant ne pas vous effrayer. » Croyez-le ou non, mais combien de fois Thomas avait-il vu les visages décomposés des nouveaux lorsqu'il leur annonçait qu'un animal, parfois qu'ils n'appréciaient pas beaucoup dans leur monde, allait leur tenir compagnie tout au long de leur vie.

« Venez, suivez-moi. » Thomas s'éloigna de l'endroit où Nathan était arrivé pour se rapprocher du premier village, le Rowcastle. Il se tourna légèrement vers le sorcier pour voir si ce dernier le suivait et remarqua que Timon marchait à ses côtés, comme s'il essayait de l'impressionner. « Tous les sorciers ici ont un guide, même vous. C'est un animal qui est différent des autres, car il a la capacité de comprendre, de parler par la pensée ou de manipuler la magie, comme nous. Enfin, nous ne parlons par télépathie qu'avec nos guides... sauf pour les psychiques, mais c'est une autre histoire. » Autant ne pas embrouiller Nathan, qui avait dit ne rien connaître à la magie. « Vous rencontrerez votre guide au moment où il sera prêt à vous accueillir dans sa vie. Et, autant vous le dire tout de suite, ce peut être n'importe quel type d'animal. Mais ils ne sont pas sauvages, ils n'attaquent pas leurs sorciers. » Thomas marqua une pause en voyant le village apparaître sous ses yeux. « Les guides ont généralement le même pouvoir que leur sorcier et évoluent avec lui. Si vous possédez une nouvelle capacité, par exemple, lui aussi obtiendra la même. C'est plutôt rassurant. Vous avez d'autres questions ? »

_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Nathan O'Riordanavatar




Ϟ Inscription : 26/05/2017
Ϟ Messages : 44
Ϟ Points : 32
Ϟ Avatar : Jack White
Ϟ Âge du perso : 32 ans
Ϟ Pouvoir : Sorcier de la terre
Ϟ Guide : Il ne l'a pas encore rencontré
Ϟ Métier(s)/autres : Orfèvre et joailler
Ϟ Lieu de résidence : Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Ven 7 Juil - 19:53


How Far Can We Go
Thomas & Nathan
“The most important questions in life can never be answered by anyone except oneself.”
― John Fowles, The Magus
••••

Qu'est-ce que j'espère en venant ici? En quittant tout, cette vie morcelée et sans attache que je mène depuis des années aux Etats Unis? Qu'est-ce que j'espère découvrir en venant ici? Tout et rien, je ne sais pas... Il y a tellement de zones d'ombre, tellement de choses non expliquées dans ma vie que... je ne sais pas au final ce que ça pourrait apporter. M'aider enfin à construire quelque chose? Enfin en quoi savoir peut-être enfin qui je suis m'aiderait à avoir finalement l'envie de me poser quelque part? J'en sais rien, tout ça est flou... surtout qu'en fait, ce qui me fait surtout peur je crois, c'est de ne pas aimer ce que je vais découvrir. C'est apprendre des choses sur moi que je n'aurais pas eu envie de savoir, et passer le reste de mes jours à regretter, ou à regretter mon ancienne vie, plus insouciante... Tout ça se bouscule dans mon esprit alors que je chemine sur ce chemin magnifique, digne d'une peinture, écoutant le bruit des oiseaux et du vent dans les feuilles.

Je découvre ensuite un surprenant comité d'accueil, un homme d'apparence assez jeune qui attend tranquillement au beau milieu de la forêt, comme une sentinelle surgie de nulle part là pour guider les nouveaux venus comme moi vers cette contrée étrange et mystérieuse à mes yeux, un pays magique, le Leatherland Un endroit accessible aux seuls sorciers... Des sorciers... créatures que je pensais juste sorties de romans ou de films pour enfants... alors me dire qu'il y a en Irlande une porte vers un autre monde, le leur, et qu'en plus j'en suis un... C'est juste dingue. Enfin le jeune homme a l'air sympa et son sourire me rassure un peu. J'ai un peu moins peur qu'on me mette du chloroforme sous le nez et que je me réveille quelques heures plus tard dans une baignoire plein de glaçon et avec un rein en moins. Et je me dis aussi que tout ça commence à être réel à mes yeux... A avoir du sens.

Alors une fois près de lui je laisse mes dernières réticences de côté. Lui a l'air de savoir qui je suis, enfin surtout ce que je suis, et surtout, il est la première personne comme moi que je croise de toute ma vie. Un autre sorcier dans un pays de sorciers. Normal...dans cette nouvelle vie qui s'annonce. Heureusement pour moi il me répond gentiment et sans me prendre pour un crétin,ce que j'apprécie. L'inverse, à savoir un ton condescendant où me faire donner une leçon comme si j'étais un gosse serait très mal passé.

Oh, alors c'est eux qui gère tout...ça?

D'un léger geste de la main je désigne ce qui nous entoure avant de reprendre.

Enfin... je... comment dire, tous ces fameux sorciers vivent où? On est au beau milieu de la forêt et euh... enfin me dites pas qu'on vit dans des tentes et qu'on se nourrit de mousse et d'eau fraîche hein?

Mais d'emblée un autre sujet prend la place du premier, en voyant le petit chien de prairie qui trottine vers moi, ce qui n'a l'air de poser aucun problème à mon guide. Et là étrangement il me dit que c'est le petit suricate qu'il désigne par le terme de guide. Je hausse un sourcil. Ok il a pris quoi là? Parce qu'un mec qui en pleine Irlande me dit qu'un chient de prairie est son guide, a pas l'air d'être en pleine possession de ses moyens. Et puis si on continue comme ça, le conseil ce sont les arbres qui nous entourent et qui lui parlent... Bien sûr... Je penche un peu la tête, perplexe et le suis alors qu'il m'invite à le faire, curieux et méfiant maintenant. Qui sait s'il n'est pas un taré qui va me sauter dessus et me découper en morceaux dans le sous-bois?

Je marche à sa hauteur après avoir repris mes valises que j'avais déposées pour notre discussion, et le suis sur le chemin qui mène je ne sais où, l'écoutant m'expliquer ce qu'est un guide. Ca a un peu plus de sens même si ça me paraît tout aussi dingue. Et alors qu'on marche, je me permets de poser une question.

Donc vous voulez dire que d'ici peu un animal va venir me voir en me disant que je suis lié à lui, qu'on pourra communiquer tous les deux sans même ouvrir la bouche et qu'il aura le même pouvoir que moi?

Dingue, surtout en me l'entendant dire à haute voix. Mais après tout j'ai reçu une lettre venant d'un conseil de sorciers, j'ai traversé l'Atlantique et je viens de réussir le rite de passage ne traversant la porte d'entrée de ce Leatherland qui ne laisse entrer que des sorciers comme moi. Comme moi... j'appréhende d'en rencontrer d'autres même si celui à qui je parle est très sympa. Enfin a l'air très sympa. Et alors que je l'écoute on continue de progresser dans les bois, avant de déboucher sur une sorte de hauteur, qui dévoile un village qui a l'air tout droit sorti d'un livre de contes pour enfants ou d'une carte postale. Des maisons victoriennes ou un peu moyenâgeuses qui sont nichées dans une forêt, avec un lac un peu plus loin aux eaux émeraude... Paradisiaque. Vraiment magnifique.

Je laisse passer quelques secondes à observer ce nouvel endroit où je vais vivre, et souris. C'est bien. C'est parfait... Je vais avoir le calme que je veux, la tranquillité que j'ai toujours recherchée... Et je ne sors de ma rêverie que quand mon guide reprend la parole, me faisant hocher la tête.

Pardon. C'est juste que c'est vraiment magnifique ici... Tellement calme et il y a de la place... C'est parfait. Vraiment parfait. Et euh... comment dire... ma question va vous paraître stupide mais... encore une fois je n'y connais rien et vous êtes la première personne qui a l'air capable de pouvoir m'expliquer. Je... Qu'est-ce qu'un sorcier? Qu'est-ce qui fait qu'il est particulier? Différent? D'où viennent ses pouvoirs?

Et je le regarde, avide de réponses maintenant qu'il commence à m'en donner.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 160
Ϟ Points : 170
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Sam 15 Juil - 13:03


Laissant le loisir à Nathan de découvrir le paysage qui l'entourait, Thomas repensa à sa première venue ici, dans cette forêt. Il l'avait trouvé magnifique, alors qu'elle ressemblait pourtant à beaucoup d'autres de son monde. Mais, quelque part, c'était différent. Thomas avait ressenti une énergie positive se dégager de ce lieu imprégné de magie. Malheureusement pour lui, l'enchantement fut de courte durée, puisqu'il avait très vite appris les règles des membres du conseil et les restrictions qu'ils avaient posé dans leur village. Frontières infranchissables, bannissements, emprisonnements... Cependant, les choses commençaient doucement à s'arranger avec la trêve des anciens bannis et le lieu de vie s'était considérablement agrandit depuis.

« Oh, alors c'est eux qui gère tout...ça? » Nathan désigna tout ce qui l'entourait, Thomas hocha simplement la tête pour confirmer ses dires. « Enfin... je... comment dire, tous ces fameux sorciers vivent où? On est au beau milieu de la forêt et euh... enfin me dites pas qu'on vit dans des tentes et qu'on se nourrit de mousse et d'eau fraîche hein? » Amusé, Thomas se força de garder un visage neutre pour taquiner un peu le nouveau venu. Il paraissait alors sérieux et aucune malice ne se laissait deviner dans son regard. « Eh bien, oui. Vous avez bien deviné. La mousse cuite au feu de bois est d'ailleurs exquise. » Ne pouvant pas torturer le nouvel arrivant trop longtemps, Thomas se mit à rire. « Non, ne vous en faites pas, il y a des villages à quelques mètres et vous aurez un toit où dormir et de la vraie nourriture. » En reprenant la marche, le professeur ignorait totalement que la présence de son guide laissait Nathan perplexe. Il ignorait que, dans ses pensées, le nouveau venu était en train de se poser de sérieuses questions quant à sa santé mentale. Mais Thomas allait très bien. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois qu'on lui demandait s'il était sérieux au sujet des guides animaux. Parfois même, certains niaient l'existence de leurs guides, surtout lorsqu'ils avaient affaire à un animal qualifié de dangereux dans leur monde.

« Donc vous voulez dire que d'ici peu un animal va venir me voir en me disant que je suis lié à lui, qu'on pourra communiquer tous les deux sans même ouvrir la bouche et qu'il aura le même pouvoir que moi? » Nathan avait tout bien résumé, mais croyait-il en ces paroles ? « C'est bien ça, oui. Vous retenez vite. Parfois, je dois m'y reprendre à deux fois, voire trois, parce que c'est assez difficile à croire. » Timon, qui était maintenant entre Thomas et Nathan, observa ce dernier, perplexe. * Dommage que je ne peux pas lui parler, j'aurais pu lui montrer comment on fait. * Thomas haussa les épaules. Il se disait que, tôt ou tard, Nathan allait apprendre par lui-même.

Alors qu'ils étaient arrivés près du village, Thomas observe la réaction de Nathan qui semble émerveillé. Avec un petit sourire aux lèvres, le professeur le laisse s'imprégner de ce nouveau décor sans le bousculer. « Pardon. C'est juste que c'est vraiment magnifique ici... Tellement calme et il y a de la place... C'est parfait. Vraiment parfait. Et euh... comment dire... ma question va vous paraître stupide mais... encore une fois je n'y connais rien et vous êtes la première personne qui a l'air capable de pouvoir m'expliquer. Je... Qu'est-ce qu'un sorcier? Qu'est-ce qui fait qu'il est particulier? Différent? D'où viennent ses pouvoirs? » Tant de questions auxquelles Thomas n'avait pas toutes les réponses. « Ce ne sont pas des questions stupides, rassurez-vous. Vous n'êtes pas le premier sorcier à apprendre qui vous êtes réellement et que tout ceci est bien réel. Ce que je peux vous dire, c'est qu'un sorcier est un être doté de facultés magiques, liées aux éléments de la nature ou au psychisme, comme la télépathie, par exemple. Ici, vous pourrez aussi apprendre à lancer des sorts, à créer des potions, à utiliser votre magie et celle de votre guide pour vous défendre... vous verrez, il y a d'immenses possibilités. » Thomas commence à marcher en continuant de répondre. « J'enseigne d'ailleurs l'apprentissage du lien magique qui unit le guide et son sorcier. En revanche, nous ignorons tous d'où nous venons. Je pense que nous sommes juste des êtres humains avec des capacités en plus, mais je me trompe peut-être. » Il s'interrompe, curieux. « Vous avez quoi comme pouvoir ? »

_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Nathan O'Riordanavatar




Ϟ Inscription : 26/05/2017
Ϟ Messages : 44
Ϟ Points : 32
Ϟ Avatar : Jack White
Ϟ Âge du perso : 32 ans
Ϟ Pouvoir : Sorcier de la terre
Ϟ Guide : Il ne l'a pas encore rencontré
Ϟ Métier(s)/autres : Orfèvre et joailler
Ϟ Lieu de résidence : Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Mer 19 Juil - 15:10


How Far Can We Go
Thomas & Nathan
“The most important questions in life can never be answered by anyone except oneself.”
― John Fowles, The Magus
••••

Le gravier du chemin crisse sous mes pas alors que je m'aventure aux côtés de mon nouveau guide, Thomas, dans ce qui va être encore plus qu'un nouvel univers : un nouveau chez moi. Un million de questions et de pensées me traversent l'esprit alors que je m'enfonce de plus en plus dans cette forêt verdoyante, et m'éloigne de tout ce que j'ai connu jusqu'alors. J'angoisse, j'angoisse à l'idée d'être déçu, à l'idée de ne pas aimer ce que je risque d'apprendre, de ne pas aimer les gens, de... la liste est longue mais pourtant je ne m'arrête pas, malgré la présence d'un chien de prairie qui sert de ''guide'' à mon guide à moi, et qui fait vraiment tache dans la campagne Irlandaise. Je tente d'en savoir plus sur l'endroit où tous ces fameux sorciers résident, enfin, je demande s'il y en a un, de vrai endroit, ou si chacun plante sa tente au petit bonheur la chance et doit chasser sa propre nourriture pour survivre. Et sur le coup, j'avoue que sa réponse est pas vraiment celle que j'attendais... Je m'arrête, surpris, mes valises toujours au bout des bras, avant de l'entendre rire. Intérieurement je suis soulagé, c'est sûr, même si je n'ai pas aimé qu'il se moque de moi. Je me force à sourire, histoire de ne pas me mettre à dos la personne qui se donne du mal pour m'introduire à ce monde qui m'est tellement inconnu.

Je... vous m'avez bien eu. J'y ai vraiment cru...

Puis hoche la tête en entendant les termes de village et de vraie nourriture. L'idée de village me plait, j'ai toujours rêvé d'une petite maison tranquille avec un jardin, à l'écart, et sans voisins direct pour gueuler, saouls à 3h du matin, de bébés qui pleurent ou de chien qui aboie à longueur de journée. Par contre la nourriture... Je sais bien que les anglais ont la réputation d'avoir la pire cuisine du monde et je m'inquiète un peu de ce que je vais y trouver. Un des trucs qui va me manquer de New York c'est clairement la nourriture, et pouvoir manger des plats du monde entier en quelques pâtés de maison est quelque chose que j'aimais pas mal... Peut-on faire sa vie sans poulet vindaloo ou sans feuilles de vigne farcies? C'est ce qu'on va voir bientôt... Mais mes doutes gastronomiques sont vite balayés par une autre nouvelle, à savoir la perspective que moi aussi je vais bientôt recevoir la visite d'un animal magique qui me collerait aux basques tout le temps et avec qui je pourrais parler sans même ouvrir la bouche. Sur le coup ça me paraît plus quelque chose de dingue, qui risque de m'amener encore plus près de la folie que je ne suis déjà...

Et puis je le découvre, le village où je vais vivre, magnifique... Je me dis alors que finalement, ça ne sera pas si terrible d'habiter là, et qu'à voir le cadre et la taille du bourg, je serais bien et au calme. Mon guide ne me dit rien pendant une minute, ce que j'apprécie, me laissant découvrir tout ça sans m'interrompre, et c'est moi qui rompt le silence, en parlant enfin. Et après cette parenthèse contemplative, je me rends compte qu'il me reste encore tellement de questions sans réponses alors je me lance, prenant les choses dans l'ordre d'importance pour moi. Je déteste être dans cette position, celle du type qui ne sait rien et qui est dépendant des autres mais tant pis... bientôt je saurai et e pourrais mener ma vie ici, comme je l'entends. Enfin j'espère, tout va dépendre de leurs règles, s'ils en ont déjà, et à quel point elles sont contraignantes. Mais avant tout je dois savoir ce que je suis, précisément, dans une définition qui sera différente de ce qu'on dit dans les contes ou les bouquins de Tolkien.

Je hoche la tête, attentif alors qu'on reprend notre marche, et dans un sens ça me rassure d'entendre que je suis pas le premier qui arrive ici sans savoir qui il est vraiment, et ce qu'il fait là, qui ignore beaucoup de choses sur la nature ses pouvoirs et autres... Au moins je ne passe pas pour le seul idiot de service à qui on doit tout expliquer.

Très bien... lancer des sorts, carrément... ça me semble tellement dingue mais...pourquoi pas. Avec de l'aide et des explications pourquoi pas...

Puis curieusement il n'est pas capable de me répondre sur notre origine, sur ce qui fait que nous - et d'ailleurs ça me fait bizarre de me dire que je fais à présent partie d'un groupe qui exclut les autres humains - avons justement des pouvoirs, et pas le commun des mortels... Est-ce que quelqu'un sait au moins? Ou tout ça restera à jamais un mystère? On verra bien... En tout cas je vois que j'ai pas mal de choses à découvrir, même si u chemin se dessine dans mon brouillard... Il s'arrête ensuite et je m'arrête à sa hauteur, tenant toujours mes bagages alors qu'on s'est rapprochés du village, qui semble de plus en plus beau à mesure qu'on arrive plus près.

Eh bien je... je peux manipuler et sculpter le métal, le graver... du coup j'en ai fait mon métier, je suis orfèvre... Et vous, professeur de...enfin du fameux lien magique... c'est votre métier ou en avez-vous un autre?

Je l'écoute, curieux de savoir comment les choses se passent avant qu'on recommence à marcher. Je désigne ensuite du menton les maisons regroupées les unes aux autres comme les poussins sous les ailes d'une poule.

Et pour les habitations... comment ça se passe? Je... j'aime être au calme... et un peu à l'écart. Je tiens à ma tranquillité et à ma paix. Du coup... est-ce qu'il y a des maisons en dehors de la ville? Et euh, est-ce qu'on doit payer un loyer à quelqu'un? Il y a déjà des meubles? Et je... est-ce qu'il y a des magasins, des boutiques en ville? J'aimerais pouvoir ouvrir mon atelier... enfin a moins qu'il y ait déjà un autre bijoutier en ville... Désolé encore pour toutes ces questions...



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 160
Ϟ Points : 170
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Sam 5 Aoû - 11:09


« Je... vous m'avez bien eu. J'y ai vraiment cru... » Thomas ne se doutait pas que Nathan n'avait pas apprécié sa petite taquinerie, qui n'était là que pour le mettre un peu plus à l'aise. Heureusement pour le nouvel arrivant, le professeur ne continua pas sur cette lancée. Il n'était pas là pour lui faire peur, encore moins pour le faire fuir, même s'il y aurait de quoi. Autant éviter les sujets fâcheux. Thomas ne voulait pas se mettre à dos les membres du conseil s'ils s'apercevaient qu'il lançait des diffamations - qui n'en était peut-être pas - aux nouveaux venus. Il parla alors de "vraie" nourriture alors que Nathan se posait des tonnes de questions à ce sujet, sans en dire un mot. Si Thomas avait été télépathe, il l'aurait rassuré sur un point : il pouvait trouver de la nourriture des quatre coins du monde un peu partout ici grâce à la diversité des habitants du Leatherland. Certains natifs possédaient des habitudes et des traditions transmises par héritage alors que certains nouveaux s'étaient implantés dans le décor avec des hamburgers, des hot-dogs, pizzas et autres joyeusetés pour le plaisir et la curiosité de tous.

Continuant d'introduire Nathan dans ce nouveau monde, Thomas le renseigna en répondant à ses questions sur la sorcellerie. Il lui parla même de son métier de professeur, au cas où Nathan aurait envie de passer à l'institut pour se familiariser avec la magie et ainsi améliorer ses capacités dans le domaine, même s'il avait sûrement passé l'âge d'aller à l'école. L'institut était ouverte à tous. Aux élèves, aux adultes, aux natifs... même certains membres du conseil s'y rendaient parfois. « Très bien... lancer des sorts, carrément... ça me semble tellement dingue mais...pourquoi pas. Avec de l'aide et des explications pourquoi pas... » Thomas eut un petit sourire compatissant. Pour le moment, Nathan ne se rendait peut-être pas encore compte de tout ce qu'il allait pouvoir faire, mais ça ne saurait tarder. « Vous allez peut-être vite vous y habituer. » Et il le fallait bien, car certaines personnes apprenaient la magie en extérieur.

Curieux, Thomas demanda à son invité ce dont il était capable, car il n'en avait aucune idée. On ne lui avait donné aucune indication au sujet de Nathan. « Eh bien je... je peux manipuler et sculpter le métal, le graver... du coup j'en ai fait mon métier, je suis orfèvre... Et vous, professeur de...enfin du fameux lien magique... c'est votre métier ou en avez-vous un autre? » Le professeur était fasciné par la façon dont Nathan se servait de ses pouvoirs. De plus en plus de sorciers se lançaient dans un métier en rapport avec leur élément, et ce n'était pas plus mal. Nathan, de son côté, fut curieux de savoir si Thomas n'avait qu'un seul métier. Le brun hocha la tête. « Oui, je ne suis que professeur.
Je milite aussi pour que les membres du conseil nous laissent explorer les environs... je ne sais pas si ça peut compter pour un boulot.
» Thomas eut un petit rire. En effet, ce n'était pas vraiment un métier, même s'il demandait beaucoup d'effort.

« Et pour les habitations... comment ça se passe? Je... j'aime être au calme... et un peu à l'écart. Je tiens à ma tranquillité et à ma paix. Du coup... est-ce qu'il y a des maisons en dehors de la ville? Et euh, est-ce qu'on doit payer un loyer à quelqu'un? Il y a déjà des meubles? Et je... est-ce qu'il y a des magasins, des boutiques en ville? J'aimerais pouvoir ouvrir mon atelier... enfin a moins qu'il y ait déjà un autre bijoutier en ville... Désolé encore pour toutes ces questions... » Thomas gardait le sourire au fur et à mesure que Nathan lui posait des questions. Puis, il continua à marcher, entrant enfin à l'intérieur du village alors qu'il entamait les réponses aux questions du nouveau. « Ne vous en faites pas, il y a quelques maisons à l'extérieur des villages, près de la forêt, du lac... vous aurez le choix. Vous allez devoir payer un loyer, lorsque vous trouverez un travail. Je pense qu'on peut vous trouver une boutique en ville. Il y a pas mal de locations libres, vous aurez le choix pour l'emplacement. Et nous avons toujours besoin de bijoutiers, alors ne vous inquiétez pas. » Il marqua une pause en passant près de villageois qui regardaient le nouveau, curieux. « Pour les foyers, certains sont déjà aménagés, d'autres non. Tout dépend de l'offre qui vous intéresse le plus. Le maire du village pourra vous guider pour vous placer dans votre futur maison. Il saura répondre à toutes vos questions. Certains habitants font même des dons de meubles aux nouveaux venus, le temps de les laisser s'adapter et de pouvoir acheter leurs fournitures eux-mêmes. »

_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Nathan O'Riordanavatar




Ϟ Inscription : 26/05/2017
Ϟ Messages : 44
Ϟ Points : 32
Ϟ Avatar : Jack White
Ϟ Âge du perso : 32 ans
Ϟ Pouvoir : Sorcier de la terre
Ϟ Guide : Il ne l'a pas encore rencontré
Ϟ Métier(s)/autres : Orfèvre et joailler
Ϟ Lieu de résidence : Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Lun 21 Aoû - 18:33


How Far Can We Go
Thomas & Nathan
“The most important questions in life can never be answered by anyone except oneself.”
― John Fowles, The Magus
••••

J'aime rire, mais seulement quand la situation s'y prête, et surtout quand ça ne fait de mal à personne. Là, il s'est fichu de moi, même gentiment, alors que je n'avais aucune raison de ne pas le croire ou de douter de lui. Ce n'est pas vraiment drôle de se moquer de quelqu'un qui ne connait rien à ce dont on parle, même gentiment. A moins que ce soit simplement une façon de se montrer sympathique, comme une sorte de main tendue de façon imagée. C'est ce que les gens normaux font... Parfois j'aimerais être aussi à l'aise que lui, ou que la plupart des gens qui m'entourent pour ces choses là. Ne pas me méfier, ne pas réfléchir à ce que je dois dire ou faire pour ne pas sembler étrange. Mais il y a cette part de moi qui a tellement pris l'habitude de me méfier, de me tenir à l'écart que tout ça me semble un défi insurmontable, comme me demander de jongler avec des tronçonneuses allumées le tout sur un monocycle... Après tout je ne connais pas ces sorciers, tous ceux qui ont décidé de fuir ou au moins de s'installer ici parce qu'ils espéraient que ça serait mieux que leur vie d'avant. De toute façon je me connais, je vais prendre mes habitudes et faire tranquillement ma petite vie d'ours, si tout se passe bien, évidemment.

Et en voyant cette petite grappe de maisons anciennes dont certaines cheminées fument malgré qu'on soit au mois de juin, je tombe en admiration. Franchement, c'est tellement beau que je pourrais vivre avec les pires crétins, je pourrais faire avec si j'ai ma maison, tranquille, et la possibilité d'ouvrir mon magasin dans un tel endroit... Bien sûr il doit y avoir de mauvais côtés, mais sûrement beaucoup moins que dans les grandes villes américaines toujours sales et bruyantes. Là l'air est... pur. Ouais, pur, comme si je le sentais vraiment pour la première fois. Ou que je sentais pour la première fois un air sans pollution. La discussion se poursuit ensuite sur la magie et mes pouvoirs. Je suis surpris et rêveur en apprenant que ma condition de sorcier ne se limitait pas qu'à simplement façonner et graver de petits objets, mais que j'aurais bientôt la possibilité de jeter des sorts. Sur le coup je me vois avec une robe de mage comme si je sortais d'une partie de Donjons & Dragons, un grimoire dans une main, une canne dans l'autre et un chapeau pointu sur la tête. Je suis con mais curieux en même temps... et tout ça...me semble tellement loin. Moi qui ai passé des années à simplement canaliser mon pouvoir et être efficace dans la gravure de petites choses alors jeter un sort... J'en aurais pour dix ans. Et surtout, ça me servirait à quoi? Mais je garde tout ça pour moi et je préfère en venir à des questions plus pratiques comme... le logement et l'organisation de la vie ici. Je suis ravi d'apprendre que je ne suis pas obligé d'habiter en plein village, mais qu'il y a aussi des habitations en dehors, un peu plus éloignées, ce qui est absolument parfait pour moi. Le calme, et la paix... et cerise sur le gateau, il me confirme que je suis le seul bijoutier ici, assurance d'avoir des clients et de ne pas avoir à lutter avec quelqu'un faisant la même chose que moi. C'était une de mes inquiétudes avant de partir, et là... c'est toute une série de points que ce monde, et ce village viennent de gagner. Tout semble parfait, et idéal pour moi... comme je l'ai toujours voulu ou rêvé...

Vraiment? C'est parfait alors... J'ai toujours vécu en ville, parce que trouver un boulot de bijoutier dans un village... c'est loin d'être facile. Les gens n'ont pas besoin d'une bague ou d'un bracelet tous les jours et simplement changer les piles de montre ne suffit pas à remplir le frigo... Alors ici, pouvoir vivre à l'écart mais avoir mon magasin dans une petite ville ça serait... parfait. Vraiment parfait...

Souriant franchement, et enthousiaste comme un gamin je hoche la tête, découvrant les ruelles de ce qui allait être mon nouveau lieu de vie. Tout est beau est propre, avec le charme de l'ancien. On se croirait dans un film, en plus d'un voyage dans le temps, car ce n'est pas juste un changement d'époque qui s'offre à mes yeux, non... Il y a de l'animation, des boutiques dans lesquelles les gens entrent et sortes, d'autres discutent, et personne ne s'étonne de voir une autruche, un crocodile ou encore un hippopotame se balader tranquillement sur les rues pavées, accompagnant leur propriétaire. Et si j'ai du mal à cacher ma surprise face à ce spectacle tellement... surprenant et inattendu, je commence à me rendre aussi compte des regards que tout le monde pose sur moi. Et ça, ça ne me plait pas du tout. Je reporte mon attention sur mon guide.

Et donc là vous m'emmenez à ce fameux conseil des anciens c'est ça? Il va falloir que je m'enregistre? Il y a... des papiers à remplir?

Je hausse un sourcil en relevant seulement quelque chose qu'il a dit un peu plus tôt en parlant du conseil des anciens.

Comment ça vous devez militer pour explorer les environs? C'est dangereux? Il y a une limite?

Je comprends à demi-mots qu'il y a une limite et qu'en fait, on serait dans une zone explorée, au milieu d'un ensemble sauvage. Cette perspective ne m'enchante pas... on ne s'installe pas dans un autre univers -bon sang je n'ai jamais pensé me faire un jour cette réflexion de toute ma vie- sans savoir s'il est dangereux ou non! Et si au final tout autour de nous, en dehors de cette zone explorée, c'était l'enfer, peuplé de créatures dangereuses, sanguinaires et en plus magiques? Ou si, dans ce qui n'avait pas été exploré, il y avait un gigantesque volcan prêt à exploser et qui pouvait tous nous tuer? J'inspire profondément. Nathan, arrête. Le type près de toi n'a pas l'air de vivre dans une panique permanente, et la ville sous tes yeux n'a pas l'air de subir des attaques quotidiennes de monstres mutants, ou de coulées de lave alors... attendons de voir ce qu'il va me dire.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas McKeeleyavatar

Administratrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 22/09/2016
Ϟ Messages : 160
Ϟ Points : 170
Ϟ Avatar : Harry Shum Jr.
Ϟ Crédits : Avatar : Frankenhook | Gifs : tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Chadwick, Declan, Elwyn, Roann, Ryden, Tristan, William
Ϟ Âge du perso : 35 ans
Ϟ Pouvoir : Contrôle de la végétation, de la roche et du métal
Ϟ Guide : Un suricate qu'il a appelé Timon, sans trop d'imagination
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Professeur de maîtrise des éléments avec les guides et explorateur
Ϟ Lieu de résidence : Une petite maison dans le Meiklam



MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   Mar 12 Sep - 10:15


Thomas enviait un peu les nouveaux venus à chaque fois qu'il croisait leurs regards lorsqu'ils découvraient le Leatherland. Lui ne voyait plus les villages ni les paysages qui les entouraient de la même façon. Mais il pouvait toujours se souvenir de cette sensation en les observant. Nathan avait l'air de tout admirer alors que Thomas continuait à répondre à ses questions. Les bijoutiers se faisaient très rares ici. Les seuls qui avaient ouvert une boutique avaient changé de métier depuis. « Vraiment? C'est parfait alors... J'ai toujours vécu en ville, parce que trouver un boulot de bijoutier dans un village... c'est loin d'être facile. Les gens n'ont pas besoin d'une bague ou d'un bracelet tous les jours et simplement changer les piles de montre ne suffit pas à remplir le frigo... Alors ici, pouvoir vivre à l'écart mais avoir mon magasin dans une petite ville ça serait... parfait. Vraiment parfait... » Thomas pouvait bien comprendre la différence entre la ville de son monde et le village du Leatherland. Surtout à l'époque évoluée dans laquelle vivaient les humains. Ici, les gens étaient encore rattachés aux anciennes valeurs et n'aimaient pas vraiment la technologie. Nathan allait pouvoir faire bon commerce sur ces terres. « Quoi de mieux pour commencer une nouvelle vie, hein ? » Le professeur eut un sourire, mais il espérait que Nathan ne déchante pas vite en entendant les rumeurs des villages, ou les histoires des faits passés.

Lorsqu'ils marchaient dans les ruelles, Nathan et Thomas semblaient arrêter le temps. Certains se penchaient vers leurs voisins pour chuchoter quelques paroles, se demandant sûrement qui était le nouveau, d'où il pouvait bien venir et ce qu'il allait faire dans le village. Thomas avait tellement l'habitude de les voir agir ainsi qu'il ne s'en souciait même plus. Il continuait d'informer Nathan, les yeux rivés vers les différentes devantures de boutiques devant lesquelles ils passaient. Même la présence des guides les plus improbables n'avait plus aucun effet sur le professeur, qui enchaîna la discussion sur le maire du village. Quant à Timon, il fut ravi de voir la réaction de Nathan, qui devait maintenant comprendre que sa présence près de Thomas n'avait rien d'étrange. « Et donc là vous m'emmenez à ce fameux conseil des anciens c'est ça? Il va falloir que je m'enregistre? Il y a... des papiers à remplir? » Le professeur s'arrêta près d'une fontaine où deux guides discutaient tranquillement sans qu'il ne puisse les entendre. « Vous ne verrez peut-être pas le conseil au complet aujourd'hui. Ils se réunissent le plus souvent pour faire des réunions importantes, pour parler des villages. Mais vous aurez le plaisir de rencontrer le Maire, c'est déjà bien, croyez-moi. Enfin, un des Maires. Tout dépend du village dans lequel vous souhaitez vivre. » De toute façon, les deux Maires étaient de sacrés personnages.

Lors d'une précédente discussion, Thomas s'était confié sur les explorations. Nathan releva cette information en posant quelques nouvelles questions au professeur qui se retint de soupirer, non pas à cause du nouveau, mais à cause de sa frustration. Il était encore déçu de ne pas avoir d'autorisation à explorer les alentours. Mais il comprenait les risques, surtout depuis qu'il avait rencontré le chef du Kyngdon. Comment ça vous devez militer pour explorer les environs? C'est dangereux? Il y a une limite? » Par où commencer ? Le professeur avait tant de réponses à donner et très peu d'entre elles étaient rassurantes. Il soupira longuement, cherchant ses mots. « Oui, il y a toute une limite qui sépare l'ensemble des villages. Il est déconseillé de s'y aventurer... sous peine de finir pétrifié... puis dans les cellules du shérif. Je crois que j'ai encore beaucoup de choses à vous apprendre et ça ne va peut-être pas être aussi rassurant que ce dont nous avons parlé au départ. » Il marqua une pause puis reprit, sans trop avoir le choix. « Le conseil a fait placer des gardiens aux bords des limites. Des gardiens qui ne sont pas humains... hm, ce sont des Cocatrix... des créatures qui vous paralysent en un seul regard. Seuls quelques membres du conseil ont accès à la formule qui libère les victimes des Cocatrix de leur paralysie. Mais, ne vous affolez pas. Tant que vous n'essayez pas de vous aventurer seul au-delà des limites, vous ne risquez rien. » Thomas n'avait pas répondu à toutes les questions de Nathan. Il n'avait pas parlé de l'exploration, seulement des limites. Peut-être que Nathan allait le remarquer, mais il préférait éviter de l'effrayer en moins d'une minute.

_________________


EN PRÉSENCE MODÉRÉE DU 12 JUIN 2017 AU 30 JUIN 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t815-thomas-mckeeley http://leatherland.forumactif.org/t825-inventaire-de-thomas-mckeeley

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: How Far Can We Go - Thomas & Nathan   


Revenir en haut Aller en bas
 

How Far Can We Go - Thomas & Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Le Meiklam :: LES ALENTOURS-