AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Mission] Sur les traces du loup-garou (Nowon & Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Gabriel Mogensenavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 150
Ϟ Points : 236
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Adhara, Delvan & Cosima
Ϟ Âge du perso : 46 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



MessageSujet: Re: [Mission] Sur les traces du loup-garou (Nowon & Gabriel)   Lun 14 Aoû - 14:58


L’état de Nowon, c’est quelque chose qui préoccupe grandement le psychologue, plus qu’il n’aurait pu le croire si on le lui avait dit auparavant. Il n’aimait pas l’homme ; ce n’était un secret pour personne. Cependant, Gabriel, il avait cette vocation pour comprendre et aider les autres autour de lui, cette volonté de refuser de considérer un mal être comme une situation inévitable. Il voulait pouvoir faire une différence dans la vie des autres. Et, de toute évidence, son collègue n’allait pas bien du tout. Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment de se poser des questions. L’urgence, c’était de s’éloigner de ces bruits inquiétants de feuillages dérangés et de trouver la source de ses murmures intrigants, en espérant ne pas tomber sur un surplus d’ennuis. Il fallait bouger et il fallait que Nowon soit en sécurité le temps que son espèce de crise se calme. « ...allons-y. » Ce n’était pas aussi fort et déterminé que Gabriel aurait pu l’espérer, mais ça ferait l’affaire pour l’instant. Il hocha la tête et se mit en route en suivant le bruit des murmures qui lui parvenait toujours. Il veilla tout de même à rester proche du médecin, prêt à le rattraper au moindre signe de faiblesse : il ne serait pas dit qu’il laisserait son compagnon d’infortune se débrouiller seul. Couvre nos arrières, tu veux ? Il n’aimait pas demander ça à la si jeune Daisy, mais il n’avait pas trop le choix. Avancer, c’était bien, mais tourner le dos à ce qui rôdait autour d’eux le mettait mal à l’aise.

Trouver un chemin dans la forêt dense était parfois un peu compliqué et les murmures ne semblaient jamais se rapprocher, semblant au contraire s’éloigner plus vite qu’ils n’arrivaient à les suivre. Le temps passait. Gabriel, il espérait vraiment avoir pris la bonne décision, parce qu’il ne comptait pas rebrousser chemin maintenant, pas tant qu’ils n’auraient pas le fin de mot de l’histoire. Ces ronces étaient là avant ? Le blond se retourna pour jeter un coup d’oeil à la végétation qui rendait sa guide si nerveuse. Ne remarquant rien d’anormal, il haussa les épaules. Surement oui. Ils n’avaient pas le temps de s’arrêter sur chaque buisson, pas quand ils avaient déjà autant de mal à suivre les voix. Ce n’est qu’une dizaine de minutes plus tard que lui-même remarqua les étranges changements dans la végétation qui les entourait. Il observa du coin de l’oeil tout en continuant son chemin. « J’ai l’impression que quelqu’un ne veut pas nous voir rebrousser chemin. » Parce que la seule explication qu’il voyait à cet étrange phénomène était qu’un sorcier manipule les végétaux pour les forcer à avancer. Il n’y avait plus que cette personne n’avait l’intention de leur faire du mal.

Le psychologue en était là dans sa réflexion quand un cri perça le silence relatif qui régnait jusque là dans les bois. Surpris, il se tourna en direction du son sans faire attention où il mettait les pieds et, immanquablement, chuta. Il chercha vainement un appui pour stopper sa descente accélérée du terrain, mais réussit seulement à s'égratigner les mains, avant de se rouler en boule pour se protéger au maximum. Ça ne l’empêcha pas de grogner de douleur quand, enfin, il eut dévalé toute la pente, le corps endoloris par plusieurs rencontre un poil violente avec des cailloux de tailles diverses. Heureusement, il n’avait pas de membres foulés ou cassé, comme il s’en assura prudemment. Daisy avait trottiné derrière son sorcier avec quelques aboiements inquiets. Tout bien, plus de peur que de mal. Ouais, bah je m'en passerai bien, de peur comme celle-ci ! La constatation qu’elle allait bien lui arracha un sourire soulagé avant qu’il ne cherche des yeux son collègue qui avait subi le même sort que lui. « Rien de cassé ? »

Après avoir vérifié l’état de santé de tout le monde, Gabriel nota enfin où exactement ils avaient atterris. Des ruines. Si l’ambiance un poil glauque aurait pu effrayer quelqu’un d’autre, il s'estima content en constatant que le soleil se couchait : au moins, ils auraient un abris un poil plus solide qu’une toile de tente pour la nuit. « Je crois qu’on a finalement trouvé d’où viennent ces murmures. » Pas très rassurant, certes, mais satisfaisant pour sa curiosité mal placée. « Est-ce qu’on devrait s’installer pour la nuit ? »

_________________

And we could be all kinds of crazy, we might already be. And we could be all kinds of magic if that’s what we need.
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://leatherland.forumactif.org/t547-carnet-de-route-de-gabriel-mogensen#4142
 

[Mission] Sur les traces du loup-garou (Nowon & Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Le Leatherland :: L'ILE DU MELWALL :: LA FORÊT DES OMBRES-