AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Ft: Judie [ Have fun, no drama ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nowon Utahavatar

Membre du forum
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 25/05/2017
Ϟ Messages : 25
Ϟ Points : 24
Ϟ Avatar : Marshall Mathers
Ϟ Crédits : Vent parisien (signature)
Ϟ Âge du perso : 39 ans
Ϟ Pouvoir : Illusions
Ϟ Guide : Une méduse, Klauss
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Médecin scolaire
Ϟ Lieu de résidence : une bicoque à Rowcastle, près du lac



MessageSujet: Ft: Judie [ Have fun, no drama ]   Lun 29 Mai - 18:45






formulaire d'intro


Type du sujet : [x] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 20 Juin
Matin, après-midi, soir : Fin d'après-midi
Météo (approximative) : Nuageux
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire :




Eh. Quoi ? Tu dors ? Oui.
...
Eh. Quoi encore ? Ça t'emmerde si j'te parle ? Oui.
Un soupir satisfait, un silence concis et Klauss en finit de m'invoquer dans le monde des éveillés. Groggy et ankylosé, je passe une main sur mon visage dans un soupir à se damner. Mes yeux font encore leur mise au point alors qu'ils lorgnent la source de tous mes problèmes. Ils contemplent comme la première fois la vénusté méduse. Noyée dans son aquarium gigantesque, ses volants l'auréolent dans sa nage gracieuse et suffisante... Oh mais quel poète dis donc, j'suis flattée mon p'tit Nowy. Je soupire à nouveau en laissant retomber ma tête, c'est Nowon, juste Nowon.

_Ta gueuuuule, supplié-je, peu enclin à me laisser parasiter plus encore par ce plum-pudding despotique. Moh, j'ai à peine commencé. Je sais. Sors de là bordel. Je tapote mon front de mon index, sors de là. Sûr ? C'est ce que tu veux ? Ce que je veux. Que veux tu ? Qu'est ce que je veux ? T'en es sûr ? Non ? Hein ? Oui ? Quoi ? Peut être ? Non mais avec qui tu parles au juste ?
Un corps qui se crispe en apparence. Un hurlement de frustration intérieur. Klauss, Klauss, Klauss. Oui ? Arrête ça. Elle le fait exprès, j'en suis certain. Ou bien ça ne va bien là-haut, dans la régie, enfin bon sang ça ne s'invente pas de craquer à ce point, non ? Nowon...

Je remonte mes lunettes avant d'ouvrir un livre. Hum, intéressant. N'est ce pas ? Je feuillette, prenant des notes par-ci par-là directement sur le bouquin. Cherchant dans ces pages un peu de détachement à la palissade ou quoi que soit la réalité m'ayant piégé, j'en viens à me dire que les livres auraient pu incarner mon alternative à la morphine... mais comme l'avait souligné Klauss : ce n'était que l'amorcé. Dans mon crâne, justement, résonne un soupir las, aux relents désolés. Dis Nowon, tu sais, à propos de la dernière fois... Ça va t'inquiète. Non mais écoute je sais pas à quoi tu joues mais- Toi, toi écoute, j'ai pas besoin de t'en parler. Non mais tu me prends pour qui sérieusement ? Tu crois pouvoir me jeter dehors comme ça ? Exactement. Tu crois vraiment que je vais te laisser faire ça ? Chacun sa tête Klauss. Ah ! Regardez-le, « Chacun sa tête », c'est ça ouais, commence par gérer la tienne. Je retire mes lunettes et ferme les yeux à recherche d'un approvisionnement de patience insoupçonné dans ma conscience. Bon sang de bon Dieu elle va me faire péter les plombs. C'est toujours ma faute avec toi. Je suis toi. Tu n'es pas moi. Alors t'es qui toi ? Et toi ? Quelqu'un frappe. Merde. Va ouvrir. Flemme. Toi vas-y. Flemme. Putain sérieusement vous êtes deux là dedans et y'en a pas un foutu de lever son cul ? Bordel mais c'est qui lui encore ? J'sais pas faudrait peut être ouvrir pour savoir crétin. Je ne parlais pas de-

_C'est ouvert.


Il entre.
Je lâche un « salut » flegmatique en lui désignant le fauteuil en face de mon bureau.
Je pense ; enfin une bonne distraction qui m'assistera dans l'objectif de faire abstraction de cette voix, et apparemment de celles des autres. Si le nouveau venu est bien réel, ce qui reste encore à prouver (nom d'un chien ça n'se mérite pas un pouvoir comme ça) bref, il pourrait me servir, au moins pour aujourd'hui, d'ancre à la réalité traditionnelle... T'es vraiment irrécupérable.
Ignore, oublie, néglige.
J'ai un patient. Je dois me concentrer sur ça, uniquement sur ça. Le reste on s'en fout. Ouais au pire on s'en fout qu'tu sois aliéné, c'est toi qu'ça concerne hein.
Je serre la mâchoire et invite d'un regard neutre ledit patient à épiloguer la raison de sa venue.

_________________

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme, l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.
@Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leatherland.forumactif.org/t1185-carnet-de-nowon-utah
 

Ft: Judie [ Have fun, no drama ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leatherland :: Le Meiklam :: L'INSTITUT GREENAWAY-